Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 13:12

 

 

Chiots à vendre

Chiots à vendre

Un agriculteur avait des chiots qu'il avait besoin de vendre. Il a peint un panneau annonçant les 4 chiots et le cloua à un poteau sur le côté de sa cour. Comme il plantait le dernier clou dans le poteau, il se sentit un tirage sur sa salopette .. Il tomba dans les yeux d'un petit garçon. "Monsieur , " dit-il, " je veux acheter un de vos chiots. " «Eh bien, » dit le fermier, en frottant la sueur à l'arrière de son cou : "Ces chiots viennent des parents très racés et coûtent beaucoup d'argent". Le garçon baissa la tête un moment. Ensuite, fouillant profondément dans sa poche, il sortit une poignée de monnaie et la tendit à l'agriculteur. «J'ai trente-neuf cents. Est- ce suffisant pour acheter un ? " «Bien sûr» dit le fermier ..... Et il laissa échapper un sifflement .. «Ici, Dolly! " il a appelé ...... Venant de la niche et descendant la rampe, Dolly courut, suivie par quatre petites boules de fourrure. Le petit garçon pressa son visage contre le grillage. Ses yeux dansaient de joie. Comme les chiens arrivaient à la clôture, le petit garçon remarqua quelque chose d'autre qui remuait à l'intérieur de la niche. Lentement, une autre petite boule apparut, nettement plus petite. En bas de la rampe, elle glissa . Ensuite, de manière un peu maladroite, le petit chiot a clopiné vers les autres, faisant de son mieux pour les rattraper ....... «Je veux celui-là, " dit le petit garçon , pointant l'avorton L'agriculteur s'agenouilla à côté du garçon et lui dit : «Mon fils, tu ne veux pas ce chiot .. Il ne sera jamais capable de courir et de jouer avec toi comme ces autres chiens le feraient. "Le petit garçon recula de la clôture, se baissa et commença à rouler une jambière de son pantalon. > Ce faisant, il révéla une attelle en acier des deux côtés de la jambe, fixée sur une chaussure spécialement conçue ..... En regardant en l'air vers l'agriculteur, il dit : «Vous voyez, monsieur, je ne cours pas très bien moi-même, et il aura besoin de quelqu'un qui le comprend. " Avec des larmes dans les yeux, l'agriculteur se baissa et ramassa le petit chiot ..... Le tenant délicatement, il le tendit au petit garçon. " Combien? " demanda le petit garçon ..... " Rien», répondit le paysan , "il n'y a pas de prix pour l'amour." Le monde est plein de gens qui ont besoin de quelqu'un qui les comprenne. Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

INDIFERRENCE 08/09/2014 17:20

L'indifférence vous transit
Glaçant votre sang, engourdi
Figeant votre cœur, meurtri
Transperçant votre âme, effrayée

L'indifférence, c'est la transparence
De cette eau pure qui s'écoule
Effaçant sur son passage
Les traces abandonnées par vos pas.

L'indifférence balaye les sentiments.
Autant être mal aimé
Dans cette société qui rend sa place facile
Dans cette foule où vous n'êtes qu'un anonyme

L'indifférence est meurtrière
Elle tue sans vergogne
Dérobant le regard des autres
Assoiffant l'âme devenue aride

L'indifférence est sourde
Vos cris de désespoirs se liquéfient
Parmi les voix assourdissantes des autres
Ceux qui reçoivent encore

L'indifférence vous perd
Dans un monde parallèle
Où le rien vous fait affront
Où la solitude vous rejoint.

L'indifférence est cruelle
Elle désintéresse les égoïstes
Dans cette société âpre
Où l'individualisme culmine.

Le Pèlerin 04/07/2014 22:09

Bonsoir Moussa,
Souvent les handicapés ont des ressources dans tel ou tel domaine supérieures à celle des gens « normaux »
ils ont une envie de vivre plus forte que les limites de leur handicap. Combatifs, positifs, émouvants et maniant souvent l'humour, leur charisme, leur force de caractère et leur intelligence donnent une leçon de vie en faisant découvrir les réalités du handicap. Ils travaillent, ont des enfants, voyagent et poursuivent leurs rêves. Les suivre au quotidien permet de battre en brèche de nombreuses idées reçues sur le handicap
Certains secteurs de la vie active recherchent ces qualités que d’autres ….Malheureusement ce n’est pas une généralité mais notre société ferait bien de s’inspirer de ces propos afin de faire des heureux de tous cotés
Qui de plus est cette histoire vous arrache les larmes
Je vous remercie pour ce commentaire et en remercie le Correspondant qui me l’a fait parvenir
Cordialement,
Le Pèlerin

Le Pèlerin 04/07/2014 22:08

Bonsoir Moussa
Souvent les handicapés ont des ressources dans tel ou tel domaine supérieures à celle des gens « normaux »
ils ont une envie de vivre plus forte que les limites de leur handicap. Combatifs, positifs, émouvants et maniant souvent l'humour, leur charisme, leur force de caractère et leur intelligence donnent une leçon de vie en faisant découvrir les réalités du handicap. Ils travaillent, ont des enfants, voyagent et poursuivent leurs rêves. Les suivre au quotidien permet de battre en brèche de nombreuses idées reçues sur le handicap
Certains secteurs de la vie active recherchent ces qualités que d’autres ….Malheureusement ce n’est pas une généralité mais notre société ferait bien de s’inspirer de ces propos afin de faire des heureux de tous cotés
Qui de plus est cette histoire vous arrache les larmes
Je vous remercie pour ce commentaire et en remercie le Correspondant qui me l’a fait parvenir
Cordialement,
Le Pèlerin

moussa 04/07/2014 21:39

une histoire a faire couler des larmes