Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 18:23

La présence de soldats algériens fait polémique à Alger

Algériens au défilé du 14 jullet à Paris

Algériens au défilé du 14 jullet à Paris

La présence annoncée de l’Algérie au défilé du 14-Juillet, sur les Champs-Élysées, à l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, fait débat à Alger. En toile de fond : un devoir de mémoire entre la France et l'ancienne colonie. Le 14 juillet prochain, des officiers algériens descendront les Champs-Élyséesaux côtés des représentants des 80 nations invitées, impliquées d'une manière ou d'une autre dans la Première Guerre mondiale. Le rassemblement est historique car, pour la première fois, la quasi-totalité des nations engagées durant la Grande Guerre seront réunies. Mais la présence de l’Algérie, département français en 14-18, divise les partis politiques algériens. Le débat émane des partis de l'opposition, qui reprochent au pouvoir de ne pas avoir mesuré la portée d'une telle décision. Pour Lakhdar Benkhellaf, député du Front de la justice et du développement interrogé par France 24, "le gouvernent algérien aurait mieux fait de ne pas prendre cette décision, pour ne pas heurter les algériens". "L'annonce a été faite d'abord par les Français, comme à chaque fois", a reproché le député algérien avant d’accuser plus précisément Paris. "La France continue à refuser de reconnaître ses crimes, et nos autorités nous empêchent d'incriminer la colonisation française en Algérie." De son côté, la puissante organisation nationale des moudjahidines (ONM), composée d’anciens combattants, s'est publiquement opposée à la participation de militaires algériens au défilé parisien. Mais pour Abdelaziz Benali Cherif, le porte parole de la diplomatie algérienne, la polémique n'avait pas lieu d'être. "Des milliers d'Algériens ont payé de leur vie pour les valeurs de liberté pendant la Première Guerre mondiale, et pour combattre le nazisme durant la Seconde, c'était un grand sacrifice. Les pays pour lesquels les Algériens se sont battus nous sont redevables", a-t-il déclaré au micro de France 24. Quelque 23 000 soldats algériens ont été tués durant la Grande Guerre. La position du Rassemblement démocratique national (RDN), proche du pouvoir, reste plus nuancée que celle des partis de l’opposition. Pour Seddik Chiheb, député du RDN, la participation algérienne au défilé reste "protocolaire" et ne change rien aux relations entre les deux pays. "Nous continuerons de réclamer une reconnaissance de la France pour les crimes commis pendant la colonisation". Polémique aussi en France Durant la Première Guerre mondiale, 430 000 soldats issus des colonies françaises sont venus combattre en Europe, dont près de 200 000 Algériens. Mais certains ont été envoyés en France de force, d'autres n'ont pas obtenu les droits qui leur étaient dus en s'engageant aux côtés des Français. Le travail de mémoire est toujours d'actualité. La présence annoncée de l'Algérie au défilé sur les Champs-Élysées a également suscité la polémique du côté de l'Hexagone. Des critiques émanant essentiellement du Front national, dont quelques responsables ont créé un collectif baptisé "Non au défilé des troupes algériennes le 14 juillet 2014". En revanche, plusieurs organisations de harkis ont salué la présence de représentants algériens. "C'est une grande fierté que les Algériens défilent le 14 juillet, pour la France et pour les harkis", s’est notament félicité, dans les colonnes de "Midi Libre", le délégué de la liaison nationale des harkis pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca), Mohamed Otsmani. "Les deux pays doivent travailler ensemble", a rappelé quant à elle la présidente de l'association harkis et droits de l'Homme, Fatima Besnaci-Lancou.

Source France 24 / AFP

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires