Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 17:19

L'âge de ma grand-mère

La société c'était encore hier

Quel âge a donc grand-mère ?
-Un soir, une petite fille parlait à sa grand-mère de diverses choses entre autres de la violence scolaire, de la drogue et des ordinateurs. 
- Bien... attends une minute... 
Moi je suis née avant : 
- la télévision 
- le vaccin contre la polio 
- les mets congelés
- les lentilles de contact 
- les « frisbees » et la pilule anticonceptionnelle. 
- Il n'y avait pas de : 
- radar 
- de cartes de crédit 
- de laser 
- de crayons "ball-point". 
Les hommes n'avaient pas encore inventé :
-les bas culottes 
-les climatiseurs 
-les lave-vaisselle 
-on faisait sécher les vêtements dehors à l'air frais 
-et aucun homme n'était jamais allé sur la Lune. 
Quand je me suis marié avec ton grand-père, c'était pour vivre avec lui toute ma vie. 
-Chaque famille avait un papa et une maman 
-Jusqu'à l'âge de 25 ans, j'appelais "Monsieur" tout homme plus vieux que moi 
-Et même après 25 ans, j'appelais toujours "Monsieur" tout homme qui avait un titre ou une profession ….Même les policiers... 
-On ne parlait jamais d'homosexuels ou de transsexuels 
-On n'avait pas d'agence pour se trouver un amoureux 
-Les garderies, on n'avait pas besoin de ça 
-Les thérapies de groupe, jamais entendu parler de ça !
-Le sida... on ne connaissait pas ! 
-Nos vies étaient modelées sur les 10 commandements, le bon jugement et le bon sens
-On nous avait appris très jeune la différence entre le bien et le mal et nous étions responsables de nos actes 
-Servir notre pays était un honneur ; vivre dans notre pays était un privilège. 
-On fréquentait nos oncles, nos cousins et cousines 
-Le « time-sharing » était le temps que les familles passaient avec leur enfants pas... des achats à l’étranger
-On n'avait pas de radio FM, tape recorder, CD, dactylo électronique, yogourt ou des gars qui portaient des boucles d'oreille et des filles avec des bijoux sur la langue ou dans le nombril 
-On écoutait des romans feuilleton à la radio et la musique de nos chanteurs préférés 
-Je n'ai jamais vu des filles tombées sans connaissance pour un chanteur ou un acteur 
-« Made in Japan », c'était pour nous "rien de beau et durable" 
-Pizza? McDonald? Café instant? 
-Nous avions des magasins de 5-10-15 cents où on achetait des bonbons à la cent 
-Un cornet de crème glacée, un téléphone d'une boîte publique et une liqueur coûtait 10 centimes
-Et avec le même 10 centimes, on pouvait poster 2 lettres ou cartes postales. 
-Une belle voiture de l'année coûtait l’équivalent de 600 à 1000 euros mais qui pouvait se permettre un tel achat ?
-C'est triste car l’essence ne coûtait que 40 centimes... le litre! 
Dans mon temps...... 
...l'herbe, c'était du gazon 
....coke, une liqueur douce 
...pot, un vase quelconque 
...chip, une petite pièce de bois 
...hardware, c'était le nom anglais de la quincaillerie du coin 
...et software, ce mot n'existait pas ! 
Et nous avons été la dernière génération à croire qu'il fallait un homme pour faire un bébé à une femme. 
Pas surprenant que la jeune génération nous traite de vieux et confus n'est-ce pas ? 
Tu crois que je suis une vieille femme? 
Quel âge crois-tu que j'ai? 
Tu vas être surpris! 
Car je n'ai que 64 ans 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires