Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 10:19

Mon Père disait….

La houpette

La houpette

J'ai emmené mon père au centre commercial l'autre jour pour lui acheter des nouvelles chaussures (il a 91ans).
Nous avons décidé de manger un bout à la cafétéria.
J'ai remarqué qu'il regardait sans cesse un adolescent à côté de lui.
A la place des cheveux, il avait une crête rouge, un véritable punk quoi !
Mon père continuait de le regarder...Chaque fois que l'adolescent se retournait, il voyait mon père qui le fixait.
Quand l'adolescent en a eu assez, avec sarcasme, il lui a demandé
Qu'est-ce qui se passe le vieux, t'as jamais rien fait de fou dans ta vie ?"
Connaissant mon père, je me suis dépêché d'avaler pour ne pas m'étouffer sur sa réponse, je savais bien qu'il en aurait une bonne.
Très décontracté et sans cligner de l’œil, il a dit :
Si, si, ......
" Je me suis saoulé un jour et je me suis fait une poule,......... alors je me demandais si par hasard tu serais pas mon fils...!

Le Pèlerin

Mon Père disait

Partager cet article

Repost0

commentaires

Le Pèlerin 14/12/2014 16:18

Bonjour Paprika
Horrible en effet ....Mais il parait que l'on peut rire de tout
Alors Rions ensemble
S'il ne me restait plus quelques instants à vivre ...Je me retournai vers vous ....Deux fois seulement...
Amicalement votre,
Le Pèlerin

PAPRIKA 14/12/2014 13:06

---------- HORRIBLE



> > LES DERNIERS INSTANTS
Maurice revient de chez le médecin qui lui a appris qu'il ne lui
reste que 24 heures à vivre.
Découragé par cette nouvelle, il demande à sa
femme la permission de lui faire l'amour.
Évidemment, elle accepte.
Huit heures plus tard, Maurice regarde sa montre
et réalise qu'il ne reste que 16 heures.
Il se tourne vers sa femme et lui dit :
- Chérie, il ne reste que 16 heures, pouvons-nous
le refaire encore ?
Et plus tard, au moment d'aller au lit, Maurice
remarque que le délai n'est plus que de 8 heures.
Il touche l'épaule de sa femme et demande :
- Chérie, une dernière fois avant mon départ ?
- Absolument mon chéri dit-elle.
Puis ils refont l'amour pour la troisième fois.
L'épouse s'endort après ce troisième épisode.
Maurice par contre ne peut dormir...
Il se tourne et se retourne jusqu'à ce qu'il ne
lui reste que quatre heures.
Il tapote l'épaule de sa femme et lui dit :
- Chérie, il ne reste que 4 heures, penses-tu
qu'on pour..
Cette fois, son épouse s'assoit, le regarde et lui
dit
:
- Maurice, tu exagères, moi j'me lève demain
matin, pas toi !

Horrible ...................

CANELLE 14/12/2014 13:39

Sourire


Le bonheur est dans le pré !
Un fermier Charentais va chez un de ses voisins et frappe à la porte.
> > > > Un garçon d'environ neuf ans ouvre la porte.
> > > > - « Est-ce que ton père est là ?»
> > > > - « Non Monsieur, nous sommes le 27 et il est parti à la foire de Rouillac."
> > > > - « Est-ce que ta mère est là ?»
> > > > - « Non Monsieur elle est avec mon père à Rouillac.»
> > > > - « Et ton frère, lui, est-il ici?»
> > > > - « Non monsieur, il est allé dans les vignes avec le tracteur. »
> > > > Le fermier reste planté là pendant quelques minutes maugréant entre ses dents.
> > > > - « Si c'est pour emprunter quelque chose, monsieur, je sais où sont les outils, ou je peux transmettre un message si ça peut vous aider ?»
> > > > - « Bon, dit le fermier, j'aurais vraiment voulu parler à ton père à propos du fait que ton grand frère a mis ma fille Suzie enceinte.»
> > > > Le garçon réfléchit un moment et dit :
> > > > - « Il va effectivement falloir que vous voyez ça avec mon père. Je sais qu'il prend 500 EUR pour le taureau et 50 EUR pour le bouc... Mais pour mon frère, je ne connais pas le tarif ..."

Elle fait toujours sourire !

> > > >