Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 08:56

Humour - Panne d'aspirateur

Humour – Un Vendeur bien inspiré

Un représentant en aspirateur débarque chez une vieille dame qui habite une maison isolée au bout du village.

Sans lui laisser placer un mot il lui dit :

– Madame, je vais vous faire une démonstration de la merveille des merveilles, le nouvel aspirateur « Cyclone », celui qui aspire tout en quelques secondes ! Où est votre poubelle ? Dans la cuisine ? Je m’en doutais ! Permettez-moi de la prendre…

Il l’emporte dans le salon et vide tout le contenu par terre.

– Ne vous inquiétez pas ! Car à présent, avec l’aspirateur « Cyclone », je vais faire disparaître totalement, jusqu’à la dernière parcelle, toutes ces ordures ! Je m’engage, chère madame, à manger devant vous tout ce qui resterait au sol !

– Attendez, monsieur, dit la vieille dame. Je vais vous chercher du sel et du poivre, parce que je n’ai pas l’électricité.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Le Pèlerin 27/04/2015 19:13

"Chère Clémentine"

L'histoire est d'Or rangée parmi les libertines
Voilà Fortunella, kumquat je suis envié
Moule, Corse sage, tes jolies clémentines
Le stupre et le sucre, c'est doux comme billet

Mon poème à limes, en sonnet les mâtines
Sonne digne d'un don d'une ode au jardinier
Tu doutes que l'on sème, alors demande à Rine
L'idylle est sans pépins, la fleur pousse en quartier

Je presse un beau morceau, tu rougis ma sanguine
Oui mon coeur Valence pour les vergers fruitiers
Sur ce lit de six troncs, ma pulpeuse coquine
Montre-moi ton héxose où ton corps su crier

Et ton nectar glamour, je l'aime tangerine
Au Café des oiseaux du grand bergamotier
Moi serin sur citrus, toi, connectée, serines :
Corbeille est votre main, monsieur ....si vous osiez !

Oui fille, mes tresses récoltent la mutine
Et quand je la cueille, j'ai la main au panier
Leste est votre zeste, zozotes-tu, badine
Glisse toi nue à l'eau, c'est moi ton savonnier

Pamplemousse ton bain, nous le savons, câline
Ô bulles de citron, flottez, soleils mouillés
Ta peau se mordore, ange, aussi j'y vis ta mine
Et tanguant des hanches, tu as tout des voiliers
Le Pèlerin / Anonyme

CLEMENTINE 27/04/2015 10:51

TROP MIGNONNE !

En raison d'une panne
> > d'électricité, des ambulanciers ont répondu à
> > l'appel d'une maman en train d'accoucher.
> > La maison était très sombre,
> > donc l'ambulancier demanda à Catherine,une petite fille
> > de 3 ans, de tenir une lampe de poche au dessus de sa maman,
> > pour mieux voir et aider à délivrer le bébé
> > ......
> > Avec une grande attention,
> > Catherine a fait comme il lui avait été
> > demandé
> > La maman poussait et poussait et,
> > après un peu de temps, le petit Malo est né.
> > L' ambulancier a soulevé le
> > bébé naissant par les petits pieds et lui a tapé les
> > fesses.
> > Malo se mit à pleurer.
> > Les ambulanciers remercièrent la
> > petite Catherine pour son aide et lui demandèrent ce qui
> > l'avait surprise sur ce qu’elle venait de
> > voir.
> > Les yeux écarquillés, la petite
> > Catherine âgée de 3 ans a réagi rapidement
> > «Il a bien mérité sa claque sur
> > les fesses ! Il n'aurait jamais dû entrer !

> > là-dedans
> > Si tu ne souris pas à celle-ci, il
> > n'y a aucun espoir pour toi !

Buongiorno !
> >
> >
> >
> >