Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 16:14

L’économie du pays se retrouvera très mal en point. 
Tous les indicateurs sont au rouge. 

 

Port d'Alger

Port d'Alger

La situation financière de l’Algérie est dans une courbe descendante à tel point que plusieurs observateurs craignent que d’ici la fin de l’année ou la fin du premier semestre 2016, l’économie du pays se retrouvera très mal en point. 
Tous les indicateurs sont au rouge. 
Outre le déficit qui est en train de se creuser puisque l’Algérie importe plus qu’elle n’exporte, et les prévisions de Fonds monétaire international (FMI) qui indiquait récemment que tous les indicateurs de l’économie sont au rouge, c’est au tour de la Banque d’Algérie d’aligner des chiffres sur l’état des réserves de change des plus inquiétants. 
En effet, il y a encore quelques mois l’Algérie disposait de près de 194 milliards de dollars de réserves. La fin de l’année 2014 a marqué un affaissement avec un chiffre tournant autour de 179 milliards. 
La chute libre se poursuit en 2015 puisque pour le seul mois de janvier les réserves ont diminué de 11,6 milliards de dollars. Si le rythme se poursuit, en moins d’un an et demi l’Algérie pourrait se retrouver sans aucune réserve, voire contrainte de recourir à nouveau à l’endettement extérieur. On a longtemps péroré sur la nécessaire diversification de l’économie nationale. 
On a même dépensé de l’’argent en séminaires et autres assises de l’industrie ou encore épongé les dettes des entreprises industrielles pour renflouer à nouveau leurs caisses, mais la chute des cours du pétrole qui perdure depuis plus d’un an est là pour démontrer combien le pays est dépendant des hydrocarbures qui constituent 97% des recettes de ses exportations. 
Le 14 avril dernier, le FMI a rendu public son rapport sur les perspectives économiques mondiales dans lequel il tablait sur une croissance économique de 2,6% pour l’Algérie en 2015 avant de remonter à 3,9% en 2016, contre 4,1% en 2014. Dans ses précédentes prévisions, l’institution que dirige la française Christine Lagarde a avancé un taux de 4% en 2014.
Dans son rapport publié à l’occasion de la tenue de sa réunion de printemps du 17 au 19 avril à Washington, il est constaté que le FMI a révisé en baisse son pronostic sur la croissance du PIB de l’Algérie par rapport à celui d’octobre dernier.
Le FMI indique que la balance des comptes courants de l’Algérie sera encore négative pour s’établir à -15,7% du PIB en 2015 et à -13,2% en 2016 (contre -4,3% en 2014). Concernant l’emploi, le Fonds note que le taux de chômage devrait se situer à 11,8% en 2015 et à 11,9% en 2016 (contre 10,6% en 2014).
Quant à l’inflation, le FMI estime qu’elle devrait passer à 4% en 2015 ainsi qu’en 2016 (contre un taux de 2,9% en 2014).
Source Le Jeune Indépendant

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires