Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 17:38

Le jury du Goncourt du Premier roman a récompensé mardi l'écrivain algérien Kamel Daoud pour son livre "Meursault, contre enquête". Le romancier est visé par une fatwa en Algérie pour ses propos critiques contre l'islam radical.

L'Algérien Kamel Daoud lauréat du Goncourt du premier roman

Kamel Daoud n’osait plus trop y croire. Et pourtant, l’écrivain algérien a reçu le Goncourt du Premier roman pour "Meursault, contre enquête" (Actes Sud), a annoncé mardi 5 mai le jury littéraire.

Son livre, écrit en miroir du célèbre roman d'Albert Camus "L'Étranger" (1942), suggère une méditation sur l'identité algérienne contemporaine. "Je voulais, j'ai rêvé d'une suite à ‘L'Étranger’ pour parler de ma condition par le biais d'un personnage. Pas pour régler un compte", explique l'auteur de 44 ans, crâne rasé et regard brun profond. "Tous s'attendent à ce qu'on parle de Camus ou de Meursault pour en faire le procès ou pour s'en faire l'avocat".

Et d’ajouter, "je rêve aussi d'être jugé, par les miens, parce que d'une certaine manière, je me sens beaucoup plus proche de Meursault que de sa victime", dit-il.

Le romancier a vu les récompenses se multiplier ces derniers jours. Il a aussi reçu le Prix des cinq continents de la francophonie et le prix François Mauriac.

La langue de la liberté

Il écrit ses livres en français, qui reste pour lui la langue de la liberté. "La langue arabe est piégée par le sacré, par les idéologies dominantes" confiait-il au "Figaro". Ses articles sont régulièrement repris dans la presse hexagonale.

En janvier, après l'attentat contre la rédaction de "Charlie Hebdo", à Paris, l'auteur se déclarait "effondré, cassé, brisé" sur France Culture, ces attentats lui rappelant "les années terribles de la guerre civile en Algérie".

Il tient également depuis une quinzaine d'années la chronique quotidienne la plus lue d'Algérie. Des articles au vitriol publiés chaque jour (sauf le vendredi) dans "Le Quotidien d'Oran".

Critique acerbe d'un régime qui n'en finit pas, il a notamment forgé deux néologismes à partir du nom du président Abdelaziz Bouteflika, "bouteflikiens" ou "bouteflikistes".

"J'ai peur qu'on perde face à ces gens-là"

Pour lui, il y a la censure officielle mais aussi les courriers anonymes des islamistes qui lui reprochent d'être un apostat, passible de la peine de mort selon l'islam.

Un activiste salafiste a appelé en décembre sur les réseaux sociaux les autorités algériennes à le condamner à la peine capitale et à l'exécuter. Une initiative interprétée comme une fatwa dans les milieux politiques et intellectuels algériens même si son auteur n'a ni la légitimité ni l'autorité requises.

Kamel Daoud a déposé plainte fin 2014 contre cet activiste. "J'ai peur qu'on perde face à ces gens-là, j'ai peur qu'ils finissent par gagner" disait-il en dénonçant les auteurs de l'attentat, "qu'ils arrivent à couper le monde en deux, à provoquer des guerres".

Source France 24 / AFP

Le Pèlerin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Le Pèlerin 10/05/2015 18:24

Bonjour Anonyme
Je partage votre joie et son combat pour les libertés
Cordialement,
Le Pèlerin

Anonyme 09/05/2015 19:24

S'agissant de Kamel, Daoud j'ai estimé nécessaire de laisser un commentaire. Je félicite Kamel Daoud pour son prix Goncourt. C'est un excellent écrivain, il a de l'audace et veut aller loin si on le laisse tranquille Je lui souhaite plein de réussite et bcp de courage. Continue kamel et bonne route pour de prochains romans. Je suis un de vos électeurs.