Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 10:31

Les affrontements intracommunautaires dans la région de Ghardaïa, à 600 kilomètres au sud d'Alger, ont coûté la vie à 22 personnes et fait plus de 200 blessés.

Constat des dégâts

Constat des dégâts

Depuis la fin de la semaine dernière, la région de Ghardaïa dont le chef-lieu se trouve à 600 kilomètres au sud d'Alger, est le théâtre d'affrontements intracommunautaires qui ont coûté la vie à 22 personnes et fait plus de 200 blessés en à peine 48 heures.

Les faits : une rivalité ancienne

C'est dans la ville de Guerrara, située dans la Vallée du Mzab, reconnue patrimoine mondiale de l'Unesco, que les combats meurtriers ont commencé mercredi matin. Des logements, commerces et entreprises ont été incendiés par des habitants et des lancers de projectiles ont entraîné la mort de plusieurs personnes, selon un responsable local qui a préféré garder l'anonymat.

Depuis deux ans et demi, de fortes tensions règnent entre les communautés Chaambis (arabes musulmans) et Mozabite (berbères musulmans de rite ibadite). A l'origine, la diffusion d'une liste, en décembre 2013, d'attribution de logements dans un espace qui diminue à mesure que la population augmente. Ces questions foncières ont favorisé l'émergence du communautarisme et les violences physiques comme symboliques se sont multipliées depuis. 
La "vacance du pouvoir" critiquée

Si les faits de violence ne sont pas nouveaux dans la région, aucun dispositif n'a pourtant été mis en place par l'Etat. D'ailleurs, les observateurs locaux, dont certains représentants du Réseau des Avocats pour la Défense des Droits de l'Homme (RADDH), s'interrogent sur une défaillance délibérée des autorités locales. Ces dernières, accusées par les Mozabites d'abandon volontaire, se seraient plusieurs fois abstenues de ramener l'ordre obligeant l'intervention de la gendarmerie envoyée de l'extérieur.

L'indignation de la population et de l'opposition politique face à "la vacance du pouvoir" dans le gestion de cette "tragédie nationale" , a poussé le Président Abdelaziz Bouteflika à adopter une série de mesures pour "le rétablissement et la préservation de l'ordre public à travers la wilaya de Ghardaïa" lors de la réunion d'urgence qu'il avait convoquée mercredi en présence du Premier ministre, du vice-ministre de la Défense nationale et du chef de l'état-major de l'Armée Nationale Populaire (ANP) .

Les vols depuis Alger en direction de Ghardaïa ont été suspendus jusqu'à samedi a déclaré un employé de l'aéroport à l'AFP, sans que la compagnie Air Algérie ne fournisse d'explications. 

Les mesures annoncées par le chef de l'Etat n'ont cependant pas eu les effets escomptés puisque la région connaissait de nouvelles escalades de violence dans la nuit de mercredi à jeudi, venant fragiliser, un peu plus, un pouvoir déjà contesté. Les opposants du président Bouteflika n'y voient,comme le souligne le quotidien "Liberté",  qu'un signe supplémentaire de "la véritable faillite de l'Etat". 

Source Le Nouvel Observateur Armelle Sae-Jeanne

Le Pèlerinhttp://tempsreel.nouvelobs.com/scripts/stats.php?mod=read&key=1504790&media=nobstr

Partager cet article

Repost0

commentaires