Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 17:57

Là-bas ……Mon Pays. …..l’Algérie… 


 

Algérie ….J’ai quitté mon Pays

Mes souvenirs sont courts,
Mais ils pèsent lourds.
Ils sont présents comme une tristesse
Ils me hantent à toute vitesse.

Ils passent comme des étoiles filantes
Dans le ciel de ma mémoire brûlante.
Mon passé me poursuit la nuit,
Où mes rêves enfouis font du bruit.

Je revois mon beau pays perdu,
Où les âmes trahies se sont tues.
L’abandon, la fuite, le silence,
La raison n’admet pas cette violence.

Terre d’asile pour enfants déracinés,
Nombreux t’ont rejoint pour s’enraciner.
Pionniers et bâtisseurs dans l’âme,
L’empreinte de leur labeur clame.

Ignorer, salir notre présence,
Soulève la révolte comme une sentence.
Nous étions enfants bénis de cette terre,
Enfants bannis, l’histoire nous enterre.

L’exil demeure notre destin.
L’oubli un parjure clandestin,
Pour honorer la terre ancestrale,
Celle qui fut notre force vitale.

Crier la vérité qui nous empoisonne,
Dénoncer l’Histoire qui nous emprisonne.
C’est notre devoir, notre victoire,
Au nom de toute notre Histoire.


Camille

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Le Cercle des Poètes
commenter cet article

commentaires

Le Pèlerin 28/08/2015 23:24

Merci Nasroouali
Merci pour votre chaleur et votre sens de l'accueil mais sur le plan civique je resterai toujours un étranger car ainsi sont faites les lois en Algérie
Cordialement votre
Le Pèlerin

nasroouali 28/08/2015 20:59

Tres beau poeme , tres toichant.

nasroouali 28/08/2015 20:58

Allons allons ce n'est qu'un au revoir Henri

nasroouali 28/08/2015 20:56

Allons allons ce n'est qu'un au revoir Henri

Le Pèlerin 28/08/2015 15:25

Bonjour Anonyme
Bonjour Anonyme,
Partir c’est mourir un peu dit-on
Quitter son pays natal c’est sans cesse essayer ailleurs
Tenter de replanter ses racines hors de chez soi
Mais sans jamais n’y parvenir
Cordialement votre
Le Pèlerin

marie 28/08/2015 20:42

tres contente de vous revoir monsieur thoa
vos ecris toujours empreints de nostalgie, une infinie tristesse s en dégage aussi, la vie est ainsi faite,et je comprends que ces moments douloureux ne s effaceront jamais
je sais bien!!je vous adresse mes sincères amitiés
marie

Anonyme 28/08/2015 13:03

très beau poème - c'est pénible de quitter sa terre natale