Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 17:03

Au Maroc, le plus grand parc solaire du monde va éclairer 6 millions de foyers

Le parc d’Ouarzazate

Le parc d’Ouarzazate

Le parc de Ouarzazate, d'une capacité totale de 580 Mégawatts dont la construction vient d’être achevée devrait-être connecté dans les semaines à venir au réseau électrique.

Travaux.

Quelques jours après la fin du sommet de Paris sur le climat doit être inaugurée aux portes du Sahara la première phase du méga-projet "Noor", présenté par le Maroc comme le plus grand parc solaire au monde. Ouvriers et ingénieurs s'activent pour que l'immense ferme solaire située à une vingtaine de kilomètres de Ouarzazate, au centre du Maroc, entre en activité d'ici à la fin décembre. "Les travaux de construction sont achevés. Nous testons des composantes de cette unité de production en vue de la connecter au réseau national d'ici à la fin de l'année", explique Obaid Amrane, membre du conseil d'administration de l'Agence marocaine de l'énergie solaire. Avec une capacité totale de production d'électricité de 580 megawatts (MW), le parc de Ouarzazate deviendra le "plus grand complexe d'énergie solaire au monde", selon ses concepteurs. Il devrait être à même de fournir de l'électricité à un million de foyers.

Noor 1 sera une vitrine pour le Maroc qui doit accueillir fin 2016 la 22e conférence mondiale sur le climat, au cours de laquelle sera examinée l'application des engagements pris par la COP21 ces jours-ci à Paris. Le royaume, dépourvu d'importantes réserves en hydrocarbures mais très riche en ensoleillement, a développé un ambitieux plan de développement des énergies renouvelables qui doit lui permettre de subvenir à 42% de ses besoins énergétiques par ce biais à l'horizon 2020. Dans ce cadre, le roi Mohamed VI avait lancé en mai 2013 les travaux de la première phase de Noor, d'un coût de 600 millions d'euros. Un millier d'ouvriers ont été mobilisés. Suivront les parcs Noor 2 et 3 en 2016 et 2017 tandis que l'appel d'offre a été ouvert pour Noor 4.

Continuer l'effort après 2030

Répartis sur 450 hectares, un demi-million de miroirs cylindro-paraboliques d'une hauteur de 12 mètres chacun et disposés sur 800 longues rangées suivent lentement le mouvement du soleil. Ils font converger ses rayons pour permettre de chauffer à haute température un fluide caloporteur qui fait ensuite fonctionner une turbine à vapeur. Avec une capacité de production d'électricité de 160 mégawatts, Noor-1 est censé permettre au Maroc de réduire de manière importante ses émissions de gaz à effet de serre. Selon les estimations du ministère de l'Energie, le complexe permettra d'éviter l'émission de 240.000 tonnes de CO2 par an. Et même 522.000 tonnes quand Noor-2 et Noor-3 seront opérationnels. En plus de ses projets solaires, le Maroc a également inauguré fin 2014 à Tarfaya (sud-ouest) le plus grand parc éolien d'Afrique (300 MW). Le coût total de ces différents projets s'élève à 13,1 milliards de dollars (12 milliards d'euros), soit 60% des investissements en énergie du Maroc jusqu'en 2020.

Outre les énergies renouvelables, le Maroc avait également annoncé l'an dernier un vaste projet de développement gazier, destiné à réduire la dépendance énergétique du royaume et qui nécessitera 4,6 milliards de dollars (4,22 milliards d'euros) d'investissements."Les choses se passent bien jusqu'ici, et nous pensons arriver à dépasser 2000 MW pour l'éolien d'ici à 2020", a déclaré le ministre marocain de l'Energie et de l'Environnement, Abdelkader Amara. Rabat est déterminé à poursuivre le développement des énergies renouvelables au-delà de cette date afin de tenir son objectif de réduire de 32% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030.

Source Sciences et Avenir

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Economie
commenter cet article

commentaires

ponpon de pey 14/04/2016 10:28

ils vont embaucher pour astiquer les miroirs