Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 février 2020 2 04 /02 /février /2020 16:16

De l'évolution de nos villages en Ariège

Vèbre en hiver

Vèbre en hiver

Quelques réflexions

Connues, mais qu'il est bon de rappeler

Certaines idées peuvent être considérées comme farfelues, voire utopiques

S'il faut du réalisme, il faut également du rêve et de l'utopie

Mais d'autres sont déjà réalisées...

Général – Évolution de la Démographie ariégeoise

En Ariège

Stabilisation, voire légère augmentation

Basse Ariège

On gagne des habitants

Haute Ariège

La Haute Ariège perd des habitants

Le peu de croissance démographique est uniquement due à l’installation de nouveaux habitants.

La population ariégeoise est plus âgée qu’ailleurs en France, mais l’écart se réduit car le vieillissement de la population y est moins rapide. Le poids des ouvriers et des personnes sans diplôme, historiquement élevé, diminue de façon continue depuis trente ans.

La baisse la plus sensible se situe dans le Couserans où la population est vieillissante...il faudrait faire un état de la population de plus de 50 ans et se projeter dans 30 ans

Les remèdes

Les territoires doivent se rendre attractifs

Les services (santé, école, culture),

L'emploi du conjoint,

Le logement…

Il faut faire preuve d'innovation

Accroître l'attractivité

Agir sur l'emploi

Maintien de l'école à proximité

Les mesures adoptées et les facteurs attractifs

Achat d’habitations par la commune.

Offrir des services et promouvoir le commerce de proximité

Proposer des activités qui ne se font pas ailleurs

Un centre de randonnées

Aménager les chemins de façon conséquente

Développer des activités, afin de fixer les Jeunes au village

Le troisième et quatrième age

Nécessité de prévoir des hébergements appropriés

EHPAD, Centres type «Sénioriales», des gîtes confortables, de la restauration appropriée, des loisirs appropriés

Les atouts de la Haute Ariège

La Haute Ariège a un avenir avec l'évolution du climat

La Haute Ariège deviendra dans les années à venir une destination d'été et perdra de son attractivité d'hiver

Les stations ariégeoises (souvent de basse altitude) perdront de leur attractivité en hiver, mais elle en gagneront en été

La Haute Ariège deviendra une destination d'été

On y viendra pour sa qualité de vie

On viendra y chercher du confort, du «Bien-vivre» et pas forcement des séjours de courte durée

Là où la plage deviendra une destination d'hiver

Il faut favoriser la pluriactivité

Les services de proximité

La Poste

Développer les MSAP

Les services médicaux... ?...

Songer à développer la télémédecine

Pourquoi ne pas imaginer un bistrot ou un commerce polyvalent ?

Dégager des terrains constructibles ? Afin d’accueillir de nouveaux arrivants

Amélioration de l'habitat ancien

Accroître le tissus associatif

L'agriculture de montagne – Spécificité et Qualité

L'agriculture biologique

Le miel de montagne

La proximité de l'Espagne

Que faire pour Vèbre ?

Photo

Rendre le village plus attractif

Faire connaître Vèbre

Accroître le tissus associatif

L’association «Vèbre Chemins Faisant», les médias

Pourquoi pas imaginer un bistrot ou un commerce polyvalent ?

Le logement

Acquisition d’habitations par la commune et les configurer avec une vision, à 20 ans et penser à l'emploi du conjoint.....Sans oublier le troisième et quatrième age

Nécessité de prévoir des hébergements appropriés, et des centres type « Sénioriales », des gîtes confortables, de la restauration et des loisirs appropriés

L'école

Favoriser un regroupement des écoles afin d'obtenir une classe à Vèbre (Comme cela se fait à Mérens et à l'Hospitalet)

L'emploi

Offrir des services et promouvoir le commerce de proximité

Proposer des activités qui ne se font pas ailleurs

Pourquoi pas, un centre de randonnées

Aménagement du village

Aménager les chemins de façon conséquente

Développer des activités, afin de fixer les Jeunes au village

Les services

Favoriser le service de proximité (Combien même je ne suis pas un exemple)

L'agriculture de montagne

Certains jardins sont en friches, d'autres inexploités...

Pourquoi ne pas promouvoir la multi-exploitation....Avec un objectif de qualité, dans un cadre biologique.....Il était un temps où l'on produisait du miel....Pourquoi ne pas le promouvoir

Que la Montagne est Belle...!

La Montagne est Belle et Rebelle

La desertification des villages de montagne

Les Pyrénées ont toujours été une formidable source d’inspiration à travers les âges. Les plus grands écrivains ont tous été fascinés par leur magnificence, qui ne perdure que par l'amour des hommes qui les entretiennent.

Et oui....Ce sont ceux qui se sont enraciné dans ce royaume qui ont permis son épanouissement.

Cette richesse a une récompense: le bonheur que l'on découvre dans les yeux de ceux qui le fréquentent.

Les montagnes offrent à l'homme, tout ce que la société moderne ne lui fournit pas.....

Les Pyrénées Ariégeoises présentent un magnifique panorama de la chaîne des Pyrénées et donnent une envie extrême de vibrer, de rêver, de contempler et de s'y réfugier, afin d'y demeurer à jamais.

Le 8 décembre 2018, j'ai eu la chance d'assister à un spectacle de la TV Buissonnière organisé par notre ami Arnaud Diaz, Maire de l'Hospitalet et ardent défenseur de ce territoire à l'intersection de l'Espagne, de l'Andorre et de la France.

Ce fut l'occasion de découvrir les derniers courts-métrages réalisés par ce média atypique, de goûter un peu plus la richesse et la beauté des paysages découverts et sentir, voire de se mêler à leurs coutumes et à leurs traditions

Créée, il y a deux ans, la TV Buissonnière, explore l'Ariège et donne la parole aux habitants. On y voit des habitants locaux racontant leur parcours de vie au sein de LEUR Pays.....

Ce jour là, «La Télé Buissonnière», s’associait aux habitants de Mérens et de l’Hospitalet, pour leur présenter le produit de leur création: un film effectué en collaboration avec les gens de l'Hospitalet et ceux de Mérens et particulièrement de nombreux Jeunes racontant leur quotidien et leur parcours (Résultat d'ateliers d’initiation et d’éducation à l’image pour les enfants, en partenariat avec les écoles de Mérens et l’Hospitalet).....Les artistes d'hier venaient visionner les films auxquels ils avaient participé

Dans ces films, nous avons pu voir des enfants dire tout le bien qu'ils pensaient du lieu dans lequel ils vivaient....C'était touchant à l’extrême...

De même, nous avons pu voir le témoignage d'une ravissante Dame de la belle époque, née à Mérens, qui ne découvrit l'Andorre qu'à l'âge de 14 ans, en récompense de l'obtention de son brevet.

Dans ce film on note la présence d'Arnaud Diaz un ardent défenseur de son territoire....où tout le monde est le Bienvenu ….Il se situe d'ailleurs dans la lignée de ses prédécesseurs puisque l'Hospitalet était à l'origine un refuge (Étymologiquement Maison-Refuge) dont l'histoire remonte bien loin...

Un peu d'histoire afin d'en juger:

Vers l’an 1003, le chevalier d’Embetg, venait de Mérens et chevauchait vers la Cerdagne, lorsqu'il fut pris dans une violente tempête de neige le contraignant à s’arrêter. Bloqué, transit de froid, il tua son cheval de son épée; il lui arracha les entrailles et se blottit dans sa carcasse. Il fit alors vœu, s’il en réchappait, de bâtir à cet endroit un hospice pour les voyageurs.

Il en réchappa et repartit à pied jusqu'à la forteresse de Tolosa (Portet aujourd’hui), tenue par une garnison.

Sa tante Suzanne d’Enveigt, fit alors construire, sur les lieux, une chapelle et un petit hôpital pour remercier Dieu d’avoir sauvé son neveu de la tempête.

L'Hôpital-refuge, tenu par les hospitaliers de St Jean de Jérusalem depuis le 12éme, rattaché au consulat d’Ax et à la châtellenie de Mérens jusqu'à la révolution.

Village proche de la frontière, L’Hospitalet fut au carrefour des invasions des espagnols et des convoitises les plus diverses.

Les mines de fer du Puymorens en feront un passage obligé et un relais conforme à sa vocation. En 1865, la RN 20 s’arrêtait à Mérens. Ce n’est qu’à la fin du XIX°siècle que les diligences ont franchi le col du Puymorens; un bureau de Postes est ouvert le 1er octobre 1898 ; l’arrivée du chemin de fer avec son prolongement jusqu’à Ripol permet l’inauguration du percement du tunnel du chemin de fer, le 20 octobre 1908, en présence de Delcassé, ancien ministre ; Une usine hydroélectrique y est installée ainsi qu’un poste de douanes.

Mais revenons à la présentation de la « TV Buissonnière » :

Parmi les nombreux films présentés, j'ai été surpris de voir combien l'art de la cuisine était fédérateur.....Qu'il s'agisse de la cuisine ariégeoise, abordée sous les angles les plus divers (la vaisselle, ancienne ou contemporaine, les recettes ariégeoises ou celles de pays lointains - Brésil par exemple)....L'objectif affiché propose toujours un maximum de convivialité).

Le territoire est propice à la randonnée, à pied, à cheval (Le cheval de Mérens est célèbre dans le monde entier), en raquettes ou en skis de randonnée, à la recherche des champignons, à la contemplation et....au rêve.... !

Saluons les efforts d'Arnaud qui a réussi, malgré les réticences de l'administration, à obtenir une résidence sociale pour mères isolées qui sauvera l'école (Et oui, entre temps, la Douane, la Gendarmerie et les agents de la centrale EDF s'en étaient allés et la population a chuté de 166 à 90 habitants en vingt ans).

L'école à classe unique, associée à celle de Mérens -les - Vals dans un regroupement pédagogique de 24 élèves, était menacée. Pour la défendre, ce Barbu organisa une classe en plein air devant l'inspection académique de Foix, en plein mois de février 2010, avec 150 personnes. Puis il fondit en 2011 l'association  « Que la montagne est rebelle» avec le Maire de Mérens.

Saluons là tous ces efforts et particulièrement ceux qui l'aident pour défendre la vie au sein d'un territoire d'exception.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires