Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 23:00

10 conseils pour retrouver le désir.

sterilite et psychologie

 

Stress

Toutes les sources de stress peuvent avoir un effet négatif sur la libido. Problèmes financiers, travail stressant, soucis de santé ou familiaux, etc. 

 Ce qu'il faut faire : trouver une technique pour évacuer ce stress. Certaines personnes se défoulent par la pratique d'un sport. Pour d'autres, ce sont les techniques de relaxation qui leur permettent de retrouver leur sérénité... Et leur libido. Enfin, il ne faut pas hésiter à demander conseil à son médecin.

L'alcool, le faux ami

L'alcool est parfois considéré comme un désinhibant sexuel. Pourtant c'est faux ! Cette réputation est en fait fondée sur une fausse impression. C'est vrai que sous l'effet de l'alcool, certaines personnes peuvent gagner en assurance et être plus entreprenantes. Pourtant, au niveau sexuel, l'alcool consommé en trop grande quantité aura un effet plutôt négatif et notamment chez les hommes qui auront plus de mal à obtenir une érection de qualité.

 Ce qu'il faut faire : ne pas boire trop d'alcool. D'abord parce que ce n'est pas bon pour la santé, mais aussi parce qu'il peut être à l'origine de pannes sexuelles. L'alcool, consommé avec modération, peut avoir un effet désinhibant. Mais limitez votre consommation d'alcool afin de ne pas dépasser un verre par jour pour les femmes et deux pour les hommes.

La fatigue diminue le désir

La fatigue est l'un des plus fréquents responsables de la baisse de libido. Insomnie, apnée du sommeil, etc. : les causes de la fatigue sont nombreuses. Lorsque le corps est épuisé, la libido ne suit pas et dormir devient quasiment l'unique objectif.

Ce qu'il faut faire : dormir suffisamment. Plus facile à dire qu'à faire diront les fatigués. Mais il n'y a pas de secret : seul le sommeil élimine la fatigue. En cas d'apnée du sommeil par contre, parlez-en à votre médecin car des traitements spécifiques existent. De même, si vous souffrez d'autres troubles du sommeil : ronflements, insomnies, réveils nocturnes, etc

Etre parent c'est moins de temps pour le couple

Avoir un enfant est un rêve pour de nombreux couples. Pourtant, ce n'est pas sans conséquence sur la vie sexuelle. Evidemment, la parentalité n'est pas directement en cause, mais elle peut rendre les moments d'intimité plus rares. La fatigue, la disponibilité permanente... Autant de causes qui peuvent mettre la libido en berne quelque temps.

 Ce qu'il faut faire : s'accorder du temps rien qu'à deux. Pas facile les premiers mois avec bébé : il se réveille la nuit et vous êtes fatigués. La solution est d'être un peu égoïste. Prenez une baby-sitter par exemple et partez pour une soirée romantique rien que vous deux. De temps en temps, laissez les grands-parents s'occuper des enfants pour leur plus grand plaisir et pour un week-end en amoureux.

Certains médicaments ont des effets indésirables sur le désir

On l'ignore parfois, mais de nombreuses classes de médicaments peuvent diminuer la libido. Par exemple, les antidépresseurs, les médicaments contre l'hypertension, les antihistaminiques, les contraceptifs hormonaux mais aussi les médicaments de chimiothérapie, etc. Ce qu'il faut faire : surtout ne pas arrêter votre traitement ! Si vous avez l'impression que vos médicaments ont un effet négatif sur votre vie sexuelle, parlez-en à votre médecin. Il pourra alors adapter la posologie si besoin ou même changer de médicament. N'ayez aucune réticence à en parler : votre médecin vous aidera sans vous juger.

Le surpoids, l'obésité, le manque de confiance en soi...

Le surpoids et l'obésité entraînent parfois une baisse de la libido. Ce n'est pas toujours facile de se sentir sexy lorsque l'on n'est pas à l'aise avec son corps. Difficile dans ce cas d'avoir envie de séduire.

Ce qu'il faut faire : avoir confiance en soi. L'important est de réapprendre à avoir confiance en soi. La place de l'autre est aussi très importante : il doit rassurer et prouver que ses sentiments et ses envies sont sincères. Se sentir sexy dans les yeux de son compagnon aide à prendre confiance et améliore la libido

L'impuissance peut faire baisser la libido

La dysfonction érectile, aussi appelée impuissance, est un trouble sexuel qui peut faire chuter la vie sexuelle d'un couple. Elle peut entraîner une perte de confiance en soi, autre facteur de diminution de la libido. Diverses causes peuvent l'expliquer et des solutions existent.

 Ce qu'il faut faire : en parler avec son médecin. Aujourd'hui, des traitements existent pour soigner les problèmes érectiles, qu'ils soient ponctuels ou réguliers. Il est aussi important que le couple en parle pour se rassurer et éviter les malentendus liés à ce problème temporaire. La confiance dans le couple étant un élément indispensable à une bonne vie sexuelle.

La dépression diminue l'envie

Même si ce n'est pas toujours le cas, la dépression entraîne souvent une diminution des envies sexuelles. En plus, les médicaments antidépresseurs, prescrits contre la dépression, ont pour effet secondaire possible une diminution de la libido. La personne en dépression peut aussi être fatiguée, ce qui n'aide pas.

 Ce qu'il faut faire : en parler avec son médecin. La dépression est une maladie qui aujourd'hui se soigne relativement bien. Seul le médecin pourra vous conseiller un suivi psychologique ou un traitement. Mais pas question d'arrêter les antidépresseurs du jour au lendemain, sans son avis. Par contre, il est important d'aborder le sujet avec lui pour qu'il puisse soit modifier la posologie de votre traitement, soit le remplacer.

La baisse de testostérone influence la libido

La libido masculine est proportionnelle au taux de testostérone. Mais ce taux peut diminuer de façon naturelle, par exemple avec l'âge, ou pour d'autres raisons médicales (comme un déséquilibre hormonal) et à tout âge. L'homme n'a alors plus de désir. La femme aussi fabrique de la testostérone, mais en moins grande quantité. Si l'équilibre hormonal de la femme est déstabilisé, la libido peut aussi en pâtir.

 Ce qu'il faut faire : en cas de baisse de désir, il ne faut pas hésiter à en parler avec son médecin. Après quelques analyses, qui permettront de confirmer la diminution en testostérone, des traitements efficaces pourront être prescrits.

La ménopause et la chute des hormones féminines

La moitié des femmes ménopausées disent souffrir d'une diminution de leur libido. Ce sont les hormones qui sont en cause. Lors de la ménopause, les hormones féminines ne sont plus produites dans les mêmes quantités et entraînent de nombreux changements à fois physiques (prise de poids, sécheresse vaginale, douleurs pendant les rapports sexuels, etc.) et psychologiques (modification de l'image de soi, parfois dépression).

 Ce qu'il faut faire : ne pas se résigner. En effet, la baisse de libido à la ménopause n'est pas une fatalité ! Des traitements hormonaux substitutifs (THS) existent pour atténuer les effets de la ménopause. Aussi, de nombreux traitements à base de phytoœstrogènes permettent aux femmes de ne pas subir ces désagréments. Enfin, le partenaire doit aussi rassurer la femme ménopausée sur son amour car elle peut perdre confiance en elle pendant cette période inévitable de sa vie de femme.

En savoir plus

Ce qu'il faut retenir

Il est normal dans la vie de tout homme et toute femme d'avoir des périodes où le désir est plus ou moins grand pour son partenaire. Mais il ne faut pas se résigner, des solutions existent.

Il existe de nombreux facteurs qui peuvent diminuer la libido. Aucun n'est définitif et des solutions existent pour rétablir le désir. Il ne faut pas hésiter à en parler avec son médecin, qui sera le plus à même de conseiller en fonction de la santé du patient et des traitements déjà en cours.

Enfin, il ne faut surtout pas faire confiance aux produits vendus sur Internet pour augmenter le désir sexuel. Ces produits sont au mieux inefficaces, au pire dangereux pour votre santé.

Source linternaute.com

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires