Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 23:36
Fin de la TV analogique: premières coupures dès cet automne
 
Le passage à l'émission de programmes en numérique doit démarrer à l'automne. Il concernera des zones où il existe une pénurie de fréquences audio qui ne permet pas une période transitoire de double diffusion: en analogique et numérique.
Technologie
Dès l'automne prochain, certains émetteurs de télévision analogique seront fermés pour ne plus émettre qu'en numérique. C'est ce que ZDNet.fr  a appris au ministère de la Culture, qui peaufine actuellement, avec le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), le plan d'extinction de la TV analogique en France. 
Ce passage au tout numérique doit être bouclée le 30 novembre 2011. À cette date, les foyers français devront être équipés en TNT, câble, TV sur ADSL ou satellite pour réceptionner les chaînes de TV, comme l'a fixé la récente loi sur la télévision du futur. Un texte qui reste évasif sur le plan de migration, d'où le travail en cours du CSA et du ministère.
TNT : technologie numéro 1 
«Il n'y aura pas de coupure brutale», assure-t-on dans l'entourage de Renaud Donnedieu de Vabres. «La priorité est d'abord de veiller à ce que la TV numérique soit accessible par l'ensemble des populations avant de fermer les émetteurs en analogique.»
La première technologie pour recevoir le numérique est la TNT. La télévision numérique terrestre couvre aujourd'hui environ 70% de la population. L'objectif est d'atteindre les 85% à la fin de l'année 2007, et 95% d'ici à 2011. Pour les 5% restants, le gouvernement veillera à ce que leur soit proposé au moins une offre équivalente par le satellite.
Le groupe Canal Plus a déjà répondu à l'appel du gouvernement: il proposera dès le 15 juin un accès gratuit par satellite aux 18 chaînes de la TNT (bouquet TNTSAT). Les utilisateurs devront s'équiper d'un décodeur spécifique. «Il n'y a pas d'exclusivité pour Canal Plus», souligne-t-on au ministère, qui attend d'autre acteurs.
Dans une moindre mesure, le gouvernement compte aussi sur le développement du câble et de la TV sur ADSL.
Une migration plus ou moins brutale selon les zones
S'il se déclare favorable à un basculement progressif, le ministre de la Culture n'envisage pourtant pas de loger toutes les zones à la même enseigne. Premier cas de figure: le moins brutal, qui concernera la majorité de la population et débutera en mars 2008. Les émetteurs TV basculeront au numérique avec une période dite de «recouvrement», durant laquelle les programmes continueront d'être diffusés en analogique et en même temps en numérique.
À l'issue de cette période, qui devrait durer «plusieurs mois», les émetteurs ne diffuseront plus que des programmes numériques. Un principe qui rappelle celui du passage du franc à l'euro. Les consommateurs seront prévenus neuf mois avant la fermeture des émetteurs à l'analogique.
Dans le second cas de figure, plus brutal, le basculement se fera sans période de recouvrement et débutera à l'automne prochain. Certaines zones ne disposent pas de ressources radio suffisantes pour pouvoir émettre les émissions parallèlement en numérique et en analogique. C'est le cas, par exemple, des zones frontalières où le spectre hertzien est partagé avec des pays voisins. «Dans tous les cas, le basculement sera annoncé plusieurs mois à l'avance par des campagnes d'informations locales», assure-t-on au ministère de la Culture.
Les différentes zones de basculement, qui ne correspondront pas aux régions administratives, n'ont pas encore été définies.

Pour en savoir plus :
 
Source: ZDNet
 
Le Pèlerin
 

Partager cet article

Repost0

commentaires