Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 23:47
Toulouse - Le Jardin japonais un havre de paix
Le-Jardin-japonnais-lors-du-mariage-d-une-Amie--2-.JPG
 
C'est en plein centre de Toulouse, et pourtant dès qu'on y entre, une sensation de calme et de bien-être nous envahit. C'est ça l'effet du jardin japonais de Compans-Caffarelli. Et pour fêter ses cerisiers en fleurs, annonciateurs du printemps et de la naissance de l'être humain chez les Bouddhistes, l'association Jardin d'Eden organisait hier et aujourd'hui des visites guidées gratuites, pour la septième année. « Des Japonais, des Bouddhistes, des amoureux de la beauté des paysages viennent pour le jardin et toute la philosophie qu'il y autour », explique Jean Desangles, président de l'association, jardi­nier au jardin japonais et guide de ces visites. « Je viens pour les explications sur les plantes, la composition du jardin. C'est en centre-ville et c'est magnifique, on entend les oiseaux, qu'y a-t-il de plus beau ? Je veux aussi apprendre des choses sur la culture japonaise », commente Hélène Grand, une habituée des lieux venue assister à la visite. Jean a tout d'un conteur quand il vous narre l'évolution des jardin&au Japon, de la conception animiste 10.000 ans avant J.-C. à aujourd'hui, ainsi que la taille des arbres, le changement du jardin selon les saisons, symboles du cycle de la vie, de la naissance de l'être humain avec les cerisiers en fleurs à sa mort l'hiver et les sapins venus.
Le-Jardin-japonnais-lors-du-mariage-d-une-Amie--3-.JPG
Du départ au pavillon de thé, reproduction de certains bâtiments du palais Katsura de Kyoto, à l'île Tortue, Jean vous fait découvrir les symboles du paysage. « La cascade de la porte du Dragon est inspirée d'une légende selon laquelle quand un esturgeon la franchit, il devient un dragon, et si c'est un homme, il devient Bouddha. Le lac a pour forme les côtes découpées du Japon. Le jar­din matérialise en fait tout le Japon, le Mont Fuji est représenté, le yin avec le frémissement de l'eau du lac s'oppose au yang dans le vallonnement des collines », raconte Jean d'un grand sourire.
Le-Jardin-japonnais-lors-du-mariage-d-une-Amie.jpg
Au final, on y cherche « de la sérénité, du calme, on est ailleurs quand on entre ici, on respecte la nature, c'est magique ! », selon Jean. Hier la trentaine de visiteurs silencieux de la première visite n'avait plus envie de partir. Aude Pons reflète le sentiment général : « c'est impressionnant, on est dans un véritable cocon, déconnectés de la ville, au calme, on a envie de chuchoter. »
 
Source La Dépêche du Midi
 
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires