Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 07:37
L’onde de choc populaire
Des centaines de milliers d’Algériens dénoncent Le Terrorisme

Les partis politiques ont transcendé leurs clivages pour dénoncer les derniers attentats.
Comme un seul homme, le peuple algérien a exprimé, hier, sa ferme condamnation des derniers attentats d’Alger. A la demande des associations représentant la société civile et des partis politiques, un rassemblement populaire a eu lieu hier à Alger, de même que plusieurs marches ont été organisées dans différentes wilayas du pays. La mobilisation des Algériens a été donc sans faille, telle une onde de choc qui s’est répandue dans les quatre coins du pays.
De partout, l’on a scandé des slogans condamnant le double attentat perpétré mercredi dernier à Alger, ayant causé la mort d’une trentaine de personnes. A travers ces manifestations, les Algériens n’ont pas manqué de réaffirmer leur soutien indéfectible à la démarche de la «réconciliation nationale». «Non au terrorisme, oui à la réconciliation nationale» scandait-on à tue-tête parmi les dizaines de milliers de personnes qui ont pris part au rassemblement tenu à la salle omnisports (la Coupole) du complexe sportif Mohamed-Boudiaf d’Alger. La réconciliation nationale était le dénominateur commun par lequel se reconnaissaient tous les Algériens, qui ont transcendé tous les clivages partisans et se sont montrés unis et solidaires. Les partis politiques, principalement ceux de l’Alliance présidentielle, ainsi que la formation du PT ont aussi laissé de côté leurs divergences, pour dénoncer, d’une seule voix, le double attentat de mercredi dernier. Les citoyens rassemblés à la Couple -cette gigantesque bâtisse d’une capacité d’accueil de 6000 places et qui s’est avérée si exiguë pour les contenir- agitaient, dans la ferveur patriotique le portrait de Bouteflika, tout en stigmatisant le terrorisme. «Tous contre le terrorisme», «Non à la destruction de l’Algérie», «Avec le président pour une Algérie forte» sont les principaux slogans inscrits sur les banderoles aux couleurs nationales, agitées, sous les youyous des femmes et des appels à l’unité nationale des organisateurs. Autour de la salle omnisports était déployé un important dispositif de sécurité, alors qu’un hélicoptère de la police survolait les lieux de la manifestation. Rien n’était laissé au hasard. «Nous affirmons notre soutien inconditionnel au processus de réconciliation nationale», ont proclamé les organisateurs dans une motion, qui appelle, par ailleurs, les Algériens à participer massivement aux élections législatives du 17 mai en guise de réponse aux attentats d’Alger, revendiqués par la branche d’Al Qaîda au Maghreb islamique. Les principaux leaders des partis politiques, des responsables de l’Ugta et de plusieurs associations ont pris place dans les tribunes officielles face à une assistance venue nombreuse pour dénoncer le terrorisme. Plusieurs ministres ont également pris part à ce rassemblement tels que Noureddine Yazid Zerhouni, ministre de l’Intérieur, Saïd Barkat, de l’Agriculture ainsi que Amar Ghoul pour qui «le peuple n’a besoin d’aucune tutelle pour dénoncer à l’unisson les attentats de mercredi dernier». Le secrétaire général de l’Instance exécutive du FLN, M.Abdelaziz Belkhadem et chef du gouvernement, a été le premier à prendre la parole, affirmant que «l’Algérie d’aujourd’hui, forte de ses institutions et de son économie, vaincra le terrorisme... qui n’a pas réussi à faire plier l’Etat, même dans les années 90». «Nous disons à ces terroristes que vous ne réussirez pas à ébranler notre détermination et que nous poursuivrons la mise en oeuvre de la politique de réconciliation nationale», a-t-il ajouté. «Nous ne laisserons pas le champ libre au terrorisme ni à l’intervention étrangère», a aussi clamé M.Belkhadem.
De son côté, M.Boudjerra Soltani, président du MSP, a souligné que «le rassemblement d’aujourd’hui signifie le rejet par le peuple algérien du terrorisme et de la violence et son soutien à la réconciliation nationale». Le terrorisme «a été dénudé de toute couverture légale ou morale, il n’a pas de projet d’avenir et sa fin est donc proche», a-t-il ajouté, relevant que l’Algérie «est forte par ses institutions et l’unité de son peuple». Pour sa part, M.Seddik Chihab, membre du bureau national du RND, relèvera que le rassemblement d’Alger était «l’expression de la solidarité du peuple algérien avec les institutions de l’Etat». Il a affirmé que le terrorisme ne pouvait avoir «aucun justificatif, surtout pas la pauvreté ou des conditions sociales difficiles».
Pour sa part, la secrétaire générale du PT, Mme Louisa Hanoune, se félicitant de la grande affluence à la Coupole, a affirmé que «celui qui a visé les institutions de l’Etat, visait en réalité l’Algérie entière», voyant en ces actes «la main des ennemis de l’étranger, à qui déplaît le retour à la stabilité dans notre pays». Mme Hanoune a aussi estimé que la réconciliation nationale «n’a pas échoué» et qu’il «faut poursuivre» sa mise en oeuvre.
Le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (Ugta), M.Abdelmadjid Sidi-Saïd, et celui de l’Organisation nationale des enfants des chouhada, M.Tayeb el-Houari, ont également dénoncé les attentats de mercredi et soutenu la démarche de réconciliation nationale.
 
Source l’Expression
 
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires