Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 23:09
Vendredi 9 mars 2007 – Le Hoggar - La nuit du 9 mars fût la plus froide de l’hiver
 Mustapha prépare le feu pour le petit déjeuner..nous nous sommes gelés cette nuit
Le matin le vent avait faibli, mais il était toujours présent
Le temps semblait frais mais en fait c’est le vent qui accentuait l’impression de froid
Après notre petit déjeuner comme d’habitude, nos préparatifs habituels et un peu de toilette …..avec les moyens du bord, nous sommes partis vers 9h45.
Il est vrai que nous avions une roue à plat….mais Salah avait une pompe à main qui lui permettra de regonfler notre pneu   Je trouvais le procédé si archaïque que j’en pris une photo.
Salah se promettais de changer la chambre à air à la prochaine étape. Pendant ce temps Mustapha était de corvée de bois en vue de notre prochain arrêt. Rachid paraissait un peu fatigué….Il anticipait déjà
«  S’il y a encore du vent ce soir, je dors <dans le 4X4 » s’écriait-il…
Nous voilà enfin partis…Nous contournerons la montagne par l’oued Fotes (toujours lui)
Puis après une demi heure de route nous avons pris un grand oued, l’ oued Indalag où nous trouverons de nombreux dromadaires puis l’oued Tafete
Nous trouvions là des camps de nomades et distribuions le thé, les gâteaux, les allumettes les bonbons que nous avions emporté à cet effet.
 
 
9-mars-2007.jpg
 
Baraquements de Nomades
 
9-mars-2007--2-.jpg
 
Les Nomades jardinent un peu , blé quelques légumes
 
9-mars-2007--4-.jpg
 
 
Nous avons pu y voir des jardins où les Nomades Touaregs plantaient un peu de blé, quelques tomates et élevaient des chèvres qui de toute évidence manquaient de nourriture.
Il y avait un puits et nous avons fait le plein d’eau (photo)
 
 
9-mars-2007-2--1-.jpg
 
 
Provision d'eau chez les Nomades
 
 
Nous prendrons ensuite la direction de Tazrouk, le village le plus frais du Sud Algérien où il y a une fête réputée première semaine d’août. Notre chemin serpentera au milieu d’un paysage caillouteux….Direction Ahaggar 
Nous rencontrions un camion en panne ….une butée d’embrayage cassée….Salah s’arrêta car il y a une grande solidarité entre Touaregs ….Mais Salah ne pouvaient les aider et d’autre part le problème semblait en voie de résolution.
Nous étions sur l’ oued Ilafsaouene très large à cet endroit
Nous y trouverons une végétation un peu moins aride et quelques campements de Nomades Touaregs…Il est vrai qu’il faisait un peu frais….La montée s’accentua, lente et accidentée jusqu’au plateau de Tin AKaraba un plateau brumeux ….voir Internet ….
A Tifererin au milieu d’un paysage rocailleux et doté de rochers aux formes les plus diverses, je confectionnais un cairn dont je pris d’ailleurs quelques photos avec toute l’équipe.
 
 
_________
Quelques vues un peu brumeuses
 
 
Ci-dessous Votre Serviteur
 
 
9-mars-2007--6-.jpg
Mustapha et Philippe
9-mars-2007--7-.jpg
Philippe
9-mars-2007--8-.jpg
 
 
9-mars-2007--5-.jpg
Arrêt pour le Pin nic de la mi journée 
 
 
9-mars-2007--1-.jpg
Nous arrivions enfin tout prés de la montagne Akaraka sur le plateau Akaraka qui mène à l’Assekrem…Nous nous arrêterons à Mazoulet
Il y faisait très froid
A 17h30 nous nous sommes installés….Dès le coucher du soleil, nous nous sommes gelés.
Il y avait beaucoup de brume et c’est à peine si l’on voyait le massif Akaraka pourtant tout prés.
J’étais frigorifié….et Rachid se demandait ce que le Père Foucauld était bien venu faire dans< un tel endroit….Nous apprendrons plus tard que le thermomètre était descendu à 0° C en ce lieu et moins cinq à l’Assekrem ce qui faisait la nuit la plus froide de l’hiver saharien… !!
Mustapha avait préparé un bon feu dont je décidais de m’approcher….Il nous prépara une soupe bien chaude qui nous fit le plus grand bien….Le repas soupe, lentilles, orange, dattes, me réconforta d’autant plus que le ciel se levait et qu’à nouveau nous avions notre ciel tout étoilé…
Rachid nous fit le coup des malades mentaux
Je doublais mes vêtements ajoutais un second pull et un second pantalon enfilais mon bonnet le cheich autour du cou et m’engonçais dans mon duvet adossé au 4X4
Cette nuit là, même Mustapha, habitué à dormir qu’avec une seule couverture en prit une seconde, car il ne faisait vraiment pas chaud…
Je m’endormis vers 21h45 ….Rachid qui avait trop froid pris possession du 4X4 dans lequel il y dormit…plutôt mal d’ailleurs tant le froid était présent même à l’intérieur du 4X4
A suivre…
Le Pèlerin
 Demain – Coucher du soleil à l’Assekrem
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Le Sud Algérien
commenter cet article

commentaires