Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 23:35
Carcassonne : une forteresse dans ta citadelle
 
Bâtie sur la rive droite de l'Aude, Carcassonne, avec son noyau fortifié, son château comtal et sa double enceinte, est la plus grande forteresse d'Europe
carcassone-2.jpg
 
La cité de Raymond-Roger
 
Carcassonne, c'est une longue histoire : prospère dès la haute antiquité, elle devient wisigothe au Ve siècle, sarrasine pour trente-cinq ans en 724, comté autonome au IXe siècle, vicomte sous la dynastie des Trencavel. C'est l'un d'eux, Roger Ier Trencavel, mort en 1167, qui remanie l'enceinte gallo-romaine de la ville afin de l'adapter aux nécessités militaires de l'époque. Le château est construit à cette époque et terminé par Raymond-Roger Trencavel, petit-fils de Roger 1er, entre 1204 et 1209. Cette année-là, Raymond-Roger, décrété hérétique cathare par Rome, doit faire face à la croisade contre les Albigeois. Les croisés assiègent Carcassonne pendant quinze jours. Le 15 août, les assiégés manquent d'eau. Raymond-Roger décide d'aller négocier avec les assiégeants, mais leur chef, Simon de Montfort, le fait assassiner - Raymond-Roger avait vingt-quatre ans. Montfort prend sa place.
 
Le déclin
 
Annexée à la couronne de France en 1226, la cité de Carcassonne renforce ses capacités défensives avec Saint-Louis qiii en fait un point de défense stratégique. Le château devant lequel est édifié une vaste barbacane en demi-cercle devient alors une véritable forteresse dans la citadelle. Les travaux se poursuivent pendant tout le XIIIe siècle. Au XVIIe siècle, les frontières françaises sont repoussées jusqu'aux Pyrénées. La ville perd son rôle stratégique. Sous l'Empire, elle devient un arsenal, une caserne, ses tours inutilisées sont vendues par l'armée.
 
Mérimée et ta nouvelle Carcassonne
 
Carcassonne ! Ses trois kilomètres de remparts, ses quarante tours, ses deux portes monumentales, son château aux neuf tours avec ses chemins de ronde crénelés, ses escaliers, ses chicanes et poternes, ses courtines en fossés, ses bretèches en échauguettes, tout cela aurait peut-être disparu sans l'intervention de l'écrivain Prosper Mérimée (1803 - 1870). Inspecteur général des monuments historiques, il sauva les murs de la citadelle d'une destruction qu'avait décidée le conseil municipal ! À partir de 1860, Viollet-Le-Duc - qui avait déjà restauré, en 1844, la cathédrale Saint-Nazaire -entreprend une restauration des remparts et du château que vous pouvez découvrir aujourd'hui.
 
Source l’Histoire de France
 
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires