Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 23:36
Adrar 5 hectares de cannabis en plein désert

Cela a conduit à l’arrestation de six personnes par la Gendarmerie nationale
Le travail effectué par les différents corps de sécurité pour juguler les différents fléaux sociaux a donné ses fruits. Les services de la Gendarmerie nationale, dans un communiqué rendu public hier, ont procédé à l’arrestation de six personnes ayant cultivé une surface de 15 hectares de cannabis et de pavot - une plante herbacée ayant des propriétés somnifères -, dans le Grand Sud de l’Algérie, précisément à Timimoun, une région située à quelque 1400km au sud-ouest de la capitale. Fragilisés par la dureté des conditions de vie, ces citoyens veulent, vaille que vaille, relever le défi et subvenir aux besoins de leurs familles respectives vivant dans une extrême précarité.
A l’instar des autres corps de sécurité, les brigadiers verts ont pu recenser 4000 plants de cannabis et 8000 de pavot.
En outre, une autre quantité d’opium, suc narcotique, destiné à être écoulé par des personnes âgées de 45 à 50 ans a été répertoriée, selon la même source. Il convient de rappeler qu’un Algérien de 72 ans, cultivant 5 hectares de cannabis dans la région d’Adrar -1540km au sud d’Alger- a été arrêté, le 8 avril dernier, par les services de la gendarmerie. Le faussaire, non identifié, était en possession de 2060 plants de cannabis et 110 autres séchés, prêts à être commercialisés.
Ce cas n’est, faut-il le préciser, qu’«une infime partie» des arrestations enregistrées chaque semaine.
Une semaine avant, les douaniers algériens ont réussi à saisir une quantité dépassant les deux (02) tonnes de résine de cannabis dans les alentours de Tindouf. Cette saisie est, précisons- le, la plus importante réalisée à l’intérieur du pays depuis une dizaine d’années. S’étalant sur une surface de deux millions de kilomètres carrés, l’immense Sahara algérien est devenu, vu la difficulté de l’accès qui ralentit les descentes sur le terrain pour les gendarmes, un terrain propice au trafic de de psychotropes en provenance du royaume chérifien, réputé mondialement. Ainsi, il figurera sur une liste rouge prédominée par des villes de l’Ouest. Comme une fâcheuse épidémie, cette pratique illégale se gangrène pour s’enraciner dans le reste du pays. L’Est, le Nord et le Centre n’y échappent pas. Les corps sécuritaires sont appelés à plus d’un titre à redoubler d’efforts pour annihiler les tentatives de commercialisation de la drogue. En termes de chiffres, l’Office algérien de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Onldt) a dressé un bilan évaluatif de l’année 2006 d’où ressort une saisie de 10 tonnes de résine de cannabis. Les services de lutte contre le trafic de drogue ont procédé à l’interpellation de 9879 personnes impliquées dans le trafic de stupéfiants, un chiffre qui était de l’ordre de 8698 en 2005.
Source L’Expression
Le Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0

commentaires