Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 23:05
Législatives
Le RCD présente ses candidats «apparentés»
Deux candidats « apparentés » au RCD conduisent la liste du parti à Oran. Leurs parcours et celui des autres membres ont été présentés mardi lors d’une conférence de presse animée par Messaoud Babadji, porte-parole local en présence des concernés.
En tête, Mohamed Farid Khemisti, avocat du barreau d’Oran est connu pour avoir d’abord abrité localement le comité CNSA (sauvegarde de l’Algérie) à sa naissance en décembre 1991. Il est aussi défenseur des Droits de l’homme pour avoir intervenu sur plusieurs fronts (des syndicalistes, des citoyens de Bethioua, les militants du MDS poursuivis pour avoir appelé au boycott lors des dernières échéances, etc.) « Il s’est opposé à sa propre corporation pour défendre la loi », dira-t-on de lui en évoquant une embûche qu’on a voulu dresser pour empêcher l’actuel bâtonnier de se présenter aux élections. En seconde position, Fatma Boufenik est militante féministe depuis 1989 et a participé à toutes les actions politiques favorables à l’abrogation du code de la famille. Elle vient juste de rentrer d’un rassemblement de femmes démocrates au Vénézuela. Militant du RCD, Ait Rahmane Mohamed Said, syndicaliste (Cosifob) est 3ème sur la liste mais il était déjà candidat du parti en 1991.
Demander des comptes
En 4ème position, Omar Adelkader n’est pas non plus adhérent au RCD mais il a toujours milité dans le camp démocratique après un passage à l’ANR durant les premières années qui ont suivi la création de la formation de Redha Malek. Le RCD a également présenté un 5ème candidat en la personne de Omar Hammâr, adhérent, retraité et actuellement administrateur d’une cité. « Dans un esprit d’ouverture vers la société civile, après discussion, nous avions opté pour la nécessité de présenter des candidats représentatifs ayant une culture démocratique que la société connaît à travers leur parcours militant et à qui elle peut, demain, demander des comptes », explique le porte-parole local du parti de Said Sadi qui a élaboré une plateforme de 100 propositions pour l’Algérie de demain devant inspirer le contenu de la campagne électorale locale. La réorganisation territoriale pour une régionalisation dans le cadre de l’unité (Etat unitaire régionalisé) a été l’un des points mis en avant lors de cette rencontre qui consacre également le retour au week-end universel comme un slogan de campagne.
Source El Watan
 
Le Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0

commentaires