Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 23:49

  La Fédération algérienne des associations de diabétiques met en garde

  La fédération algérienne des associations de diabétiques a dénoncé jeudi dernier, par la voix de son nouveau président, Nouredine Bouceta, lors d’une conférence de presse tenue à Alger, " les charlatans qui prétendent pouvoir guérir le diabète par des plantes, en précisant que les maladies organiques ne se soignent pas avec les méthodes traditionnelles, notamment le diabète".

 

Elle a également mis en garde contre certains produits importés de l’étranger, plus précisément du Moyen-Orient et accessibles au niveau de marché parallèle.
"Il s’agit de deux produits, Ansoula et Sugar, pouvant causer des complications chez les personnes diabétiques ", fulmine le conférencier. Selon lui, en effet, " ces produits douteux, dont le prix varie entre 3000 et 15 000 dinars, peuvent entraîner des complications graves chez les malades et c’est la raison pour laquelle qu’il faut mettre un terme à cette vente qui peut être un véritable danger pour les diabétiques ", a-t-il ajouté.
Saisissant cette occasion, M. Bouceta a appelé " les pouvoirs publics à mettre à terme à ces ventes illicites de ce genre de produits qui sont promus par certaines chaînes satellitaires arabes".

 

10% de la population ignorent qu'elle est diabétique

 

Le conférencier, a par ailleurs signalé que sur les 2,5 millions de diabétiques en Algérie, 10 % sont insulinodépendants. Il a également affirmé que 10% de la population algérienne ignore pour sa part qu’elle est diabétique. M. Bouceta, qui a été élu président de la fédération a l’issue du congrès tenue les 23 et 24 mars derniers, a souligné que les enfants scolarisés sont de plus en plus touchés par cette maladie chronique, en donnant l’exemple de la wilaya de Tiaret qui a enregistré 3000 cas et 350 autres dans la région de Ghilizane. Devant cet état des fais, le conférencier a plaidé pour qu’il est un suivie des enfants diabétiques au niveau de leurs établissements scolaires et un bon traitement notamment pendant le mois de ramadhan. Il a en outre tenu à faire savoir que parmi les revendications qui ont été tracés lors de leur congrès figure, " la prise en charge totale de personnes diabétiques ainsi que l’équipement des hôpitaux avec tous les moyens adéquats nécessaires pour soigner les malades ".

 

Nécessité de l'insertion sociale des diabétiques dans le filet social


Le président de la fédération algérienne des associations de diabétiques, a indiqué qu’un grand nombre de diabétiques ne sont pas assurés. et c’est la raison pour laquelle, précise-t-il, qu’il " est nécessaire d’insérer cette catégorie dans le filet social pour bénéficier de l'allocation forfaitaire de solidarité (AFS) et l'indemnité d'intéressement général (IIG), en précisant que ces deux indemnités sont à hauteur de 1000 DA et 3000 DA. M. Bouceta a également souhaité que la carte de gratuité des médicaments soit généralisée à travers tout le territoire national.
" Ceci facilitera certainement aux diabétiques de se procurer leur traitement dans n’importe qu’elle région du pays", a-t-il expliqué.
Notons, enfin, que la fédération algérienne des associations de diabétiques a tracé un riche programme pour l’année 2007, notamment des journées d’études et des compagnes de sensibilisation qui se tiendront à travers tout le territoire national.

 

Source Horizons

 

 

Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires