Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 23:09
Saïd Sadi débute sa campagne électorale à Bab El-Oued «creuset de l’espérance populaire»

Le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Saïd Sadi, a appelé les citoyens, jeudi à Alger, à voter massivement le jour des élections législatives, le 17 mai prochain, afin de contourner les tentatives de fraude  et s’ y opposer le jour du vote. «Cette fraude, selon lui, a cassé les moyens de l’Etat et la crédibilité de la nation. Il est important que le taux de participation soit conséquent et que les citoyens doivent être à nos côtés pendant la surveillance des urnes», a déclaré M. Sadi lors d’un point de presse, organisé au siège de son parti.

«Quels que soient les problèmes que nous allons rencontrer dans ces élections, nous demandons aux citoyens de suivre les programmes électoraux des partis politiques et le parcours de chaque candidat à la députation, avant de choisir pour qui voter.», a-t-il ajouté  Quant au programme de la campagne électorale qu’il n’a pas encore diffusée, M. Sadi a souligné que «notre capacité organique doit se produire dans l’urne, nous sommes contre tout bricolage et contre toute corruption et nous sommes là pour nous constituer comme un pôle électoral, tout en insistant sur le volet juridique et la  reforme judiciaire», car souligne-t-il, «la justice ne doit pas être un outil pour des règlements de compte. Même la lutte contre la corruption ne peut pas être efficace sans démarche judiciaire». Aussi, il propose que les salaires des employés de l’administration soient conséquents pour limiter ce fléau et, par la même, restaurer la confiance aux moyens de l’Etat.
Le président du RCD propose une alternative démocratique qui s’édifiera avec le temps, car  l’instauration d’un Etat démocratique reflète le combat qui a été mené pendant la Révolution. Concernant  la participation des ministres aux élections, M. Sadi  a estimé que «ces derniers ont le droit de prendre part à la course électorale, avec bien entendu l’impartialité de l’administration qui ne doit en aucun cas servir à des fins électorales».
Ainsi,  M. Sadi a donné jeudi à Alger le coup d’envoi de sa campagne depuis le quartier de Bab El-Oued. «Le choix du lancement de ma campagne depuis Bab El-Oued n’est pas fortuit», précise-t-il,  car, «c’est l’un des plus vieux quartier d’Alger et je suis en tête de liste. De plus, j’ai déjà exercé en tant que médecin, à l’hôpital Mohamed-Lamine-Debaghine (ex-Maillot)». Le président du RCD a  déposé une gerbe de fleurs à la placette des Trois horloges en mémoire de toutes les victimes de la catastrophe naturelle, avant d’observer une minute de silence. Il dira : «C’est une manière pour moi de ne pas oublier tous ces morts et je m’incline devant la mémoire des victimes des inondations de novembre 2001», a-t-il déclaré. M. Sadi, qui sillonnait les artères de Bab El-Oued, a sereinement écouté les citoyens qui lui ont exposé leurs problèmes concernant le logement et le travail, avant de les appeler à «participer massivement le jour des élections, le 17 mai prochain, au scrutin».
Signalons que le président du RCD a rendu visite à des familles habitant un immeuble qui risque de s’effondrer à tout moment, avant de se rendre au siège de l’association SOS-Culture Bab El-Oued. Sa première sortie s’est achevée par des rappels en exhortant les citoyens de Bab El-Oued de «lire attentivement les programmes et connaître le parcours des candidats avant d’opter le jour J».
Interrogé sur l’alliance démocratique et républicaine entre l’ANR, l’UDR et le MDS, M. Sadi a rétorqué qu’il n’arrivait pas à comprendre cette soudaine alliance et se demandant ce qu’elle pouvait représenter. Ainsi le divorce est consommé entre les deux partis.
Source la Nouvelle République
Le Pèlerin
 
 
 «La fraude a cassé la crédibilité de l’Etat et de la nation»

Partager cet article

Repost0

commentaires

djorba 29/04/2007 00:35



Le 6 mai, barrons la route à l’autoritarisme, votons pour défendre les droits et les libertés

Communiqué de la LDH

Contre-pouvoir et association civique luttant contre l'arbitraire, l'injustice et l'intolérance, la Ligue des droits de l’Homme n’intervient dans le débat électoral que si le bon fonctionnement de la démocratie, l'effectivité de la citoyenneté et le respect des principes de liberté, d'égalité et de fraternité sont en jeu.

 

Nous venons de vivre cinq années de régression des libertés, de l’égalité et de la fraternité. Tous les pouvoirs ont été accaparés par un seul courant politique. L’autoritarisme, le recours aux moyens d’exception ont accompagné le renforcement du contrôle social, le choix du tout répressif, le recul des droits des justiciables, les attaques contre l’indépendance des juges. L’insécurité sociale a été renforcée pour les plus faibles, la protection sociale fragilisée, la précarité du travail encouragée. Les « marginaux », les « différents », les jeunes des quartiers défavorisés, ont été traités en boucs émissaires, les étrangers traqués jusque dans les écoles maternelles, les familles les plus démunies sanctionnées pour leur pauvreté.

 

Si Nicolas Sarkozy se voyait confier la plus haute charge de l’Etat, nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas : loi durcissant encore la répression pénale, nouvelle loi anti-étrangers, contrat de travail « unique » se substituant au CDI, sans parler du ministère de l’« identitaire » et de l’immigration… Il est de notre devoir d’alerter les citoyennes et les citoyens de ce pays : la poursuite et l’amplification de la politique menée depuis cinq ans ne serait pas un «rêve» mais un cauchemar. Nous ne voulons pas d’une démocratie muselée qui, parce qu’elle laisserait sur le bord de la route des millions de personnes, attiserait le communautarisme, le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie et ouvrirait la voie aux révoltes sociales.

 

Nous voulons une autre France : fière de sa diversité, soucieuse que chacun puisse réaliser ses aspirations, porteuse des libertés et rénovant sa démocratie. La France n’est jamais aussi grande que lorsqu’elle met ses actes en accord avec son ambition séculaire de voir tous les droits valoir pour tous. Pendant qu’il en est temps, la LDH appelle les électeurs à choisir la solidarité et non la peur, le respect et non les menaces, l’égalité et non les discriminations.

 

La Ligue des droits de l’Homme appelle à voter et à faire voter, le 6 mai 2007, pour Ségolène Royal.

 

Paris, le 28 avril 2007.

Le Pèlerin 29/04/2007 05:46

Vous comprendrez aisément que l'humaniste que je suis, ne peut trouver satisfaction dans les listes ou les personnes qui adoptent un comportement ou des propos extrémistes. Il est dommage que notre société ne soit pas plus consensuelle, et que nous ne puissions pas vivre les uns avec les autres..La cinquième république et le système électoral qui en a résulté nous à appris à nous haïr et nous opposer les uns les autres..c'est infiniment dommageable, et c'est un profond gachis..mais puisqu'il faut choisir je choisirai. Si vous lisez mes blogs, vous devinerez aisément pour qui je voterai . Tel a été ma ligne de conduite au cours de ma vie, et ce n'est pas maintenant que je changerai de comportementCordialementLe Pèlerin