Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Pages

15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 23:32
A 30 km de Cherchell, Gouraya

Gouraya est une ville côtière située à l'ouest de la Wilaya de Tipaza à environ 60 Kms du chef lieu de la Wilaya et à 120 Kms de la capitale Alger. Avant la création de la Wilaya de Tipaza, Gouraya était rattachée successivement à la Wilaya de Chlef (El-Asnam) puis à la Wilaya de Blida. Actuellement la ville de Gouraya a le statut d'une Daira. Gouraya est connue par ces magnifiques plages, son port de plaisance et l'accueil chaleureux de sa population.

Origine du nom de Gouraya.

Le nom berbère de Gouraya est Iyourayene, traduction : Les adeptes de la lune.

Les habitants de cette région à l'instar de beaucoup d'autres populations dans le bassin Méditerranéen adulaient à l'époque ancienne (jusqu'à la moitié du 1er siècle après J.C ) des forces de la nature comme le soleil, le vent, le feu...). Et les populations de Gouraya avaient comme dieu la LUNE.

Les Phéniciens grands navigateurs et marchands accostaient souvent à GOURAYA qui était une sorte de comptoir pour procéder au troc et d'échanges de marchandises. Nous retrouvons les traces d'un port à la sortie Ouest de la ville qui montre bien une configuration assez typique de cette époque. D'ailleurs les fouilles entamées dans les années 70 pour construire le stade ont révélé des ruines et pièces archéologiques typiques de cette époque. Ce comptoir avait un représentant permanent des phéniciens qui a appris à parler la langue locale et qui nommaient les gens de Gouraya par Iyourayenes

Nom des daïras : Koléa, Chéraga, Zéralda, Hadjout, Cherchell, Gouraya.

Principales localités : Aghbal, Ahmar El Ain, Ain Benian, Ain Tagourait, Attatba, Baba Hassen, Beni Milleuk, Bou Haroun, Bou Ismail, Bourkika, Chaiba, Cheraga, Cherchell, Damous, Douaouda, Douera, Draria, El Achour, Fouka, Gouraya, Hadjeret Ennous, Hadjout, Khemisti, Khraicia, Kolea, Larhat, Mahalma, Menaceur, Messelmoun, Meurad, NadorGouraya.org

Gouraya est une ville côtière située à l'ouest de la Wilaya de Tipaza à environ 60 Kms du chef lieu de la Wilaya et à 120 Kms de la capitale Alger. Avant la création de la Wilaya de Tipaza, Gouraya était rattachée successivement à la Wilaya de Chlef (El-Asnam) puis à la Wilaya de Blida. Actuellement la ville de Gouraya a le statut d'une Daira. Gouraya est connue par ces magnéfiques plages, son port de plaisance et l'accueil chaleureux de sa population.

Origine du nom de Gouraya.

Le nom bèrbère de Gouraya est Iyourayene, traduction : Les adeptes de la lune.

Les habitants de cette région à l'instar de beaucoup d'autres populations dans le bassin Méditéranéen adulaient à l'époque ancienne (jusqu'à la moitié du 1er siècle aprés J.C ) des forces de la nature comme le soleil, le vent, le feu...). Et les populations de Gouraya avaient comme dieu la LUNE.

Les Phéniciens grands navigateurs et marchands accostaient souvent à GOURAYA qui était une sorte de comptoir pour procéder au troc et d'échanges de marchandises. Nous retrouvons les traces d'un port à la sortie Ouest de la ville qui montre bien une configuration assez typique de cette époque. D'ailleurs les fouilles entamées dans les années 70 pour construire le stade ont révélé des ruines et pièces archéologiques typiques de cette époque. Ce comptoir avait un représentant permanent des phéniciens qui a appris à parler la langue locale et qui nommaient les gens de gouraya par Iyourayenes

Nom des daïras : Koléa, Chéraga, Zéralda, Hadjout, Cherchell, Gouraya.

Principales localités : Aghbal, Ahmar El Ain, Ain Benian, Ain Tagourait, Attatba, Baba Hassen, Beni Milleuk, Bou Haroun, Bou Ismail, Bourkika, Chaiba, Cheraga, Cherchell, Damous, Douaouda, Douera, Draria, El Achour, Fouka, Gouraya, Hadjeret Ennous, Hadjout, Khemisti, Khraicia, Kolea, Larhat, Mahalma, Menaceur, Messelmoun, Meurad, Nador, Ouled Fayet, Rahmania, Shaoula, Sidi Amar, Sidi Ghiles, Sidi Rached, Sidi Semiane, Souidania, Staoueli, Tipaza, Zeralda.

Relief : monts du Dahra et Zaccar, monts de Chenoua ; oueds Béni-Messous, Mazafran, Djer, Damous.

Géographie physique

- Superficie (km2) : 2219
- Nombre de communes : 42
- Nombre de daïras : 06

Tourisme
Sites et monuments : Cherchell, Tipaza, tombeau royal Maurétanien, Damous, Gouraya (Gunugu), Nador, Aïn Tagourait, Bou-lsmaïl, Musées archéologiques (Tipaza et Cherchell)., Ouled Fayet, Rahmania, Shaoula, Sidi Amar, Sidi Ghiles, Sidi Rached, Sidi Semiane, Souidania, Staoueli, Tipaza, Zeralda.

Relief : monts du Dahra et Zaccar, monts de Chenoua ; oueds Béni-Messous, Mazafran, Djer, Damous.

Géographie physique

- Superficie (km2) : 2219
- Nombre de communes : 42
- Nombre de daïras : 06

Tourisme
Sites et monuments : Cherchell, Tipaza, tombeau royal Maurétanien, Damous, Gouraya (Gunugu), Nador, Aïn Tagourait, Bou-lsmaïl, Musées archéologiques (Tipaza et Cherchell).
 
Source Gouraya.org
 
Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog