Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 04:13

Insensiblement

 

Insensiblement vous vous êtes glissée dans ma vie,
Insensiblement vous vous êtes logée dans mon cœur,
Vous étiez d'abord comme une amie, comme une sœur,
Nous faisions de l'ironie
Sur le bonheur
Insensiblement nous nous sommes tous deux laissés prendre,
Insensiblement tous mes rêves m'ont parlé de vous
Nous avons dit des mots tendres et fous,
Et nous avons vu naître en nous
Insensiblement, insensiblement l'amour.

Frêles propos en l'air, où êtes-vous ?
Et tous nos rêves clairs, où êtes-vous , ...
Nul ne pensait que vos lèvres étaient faites pour nous murmurer :
"Mon chéri! "
Et comme nous aurions ri
Si quelqu'un nous l'avait dit...
Oui, mais ...
Insensiblement vous vous êtes glissée dans ma vie,
Insensiblement vous vous êtes logée dans mon cœur,
J'ai trouvé en vous mieux qu'une amie, mieux qu'une sœur,
Nous formons une harmonie,
L'accord majeur.
Insensiblement nous nous sommes tous deux laissés prendre,
Insensiblement je n'ai vu de bonheur que par vous.
Nous avons dit des mots tendres et fous,
Et nous avons vu naître en nous
Insensiblement, insensiblement l'amour.

Paroles et Musique: Paul Misraki   1941
autres interprètes: Sacha Distel

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
<br /> Ces mélodies sont tres jolies ...<br /> <br /> <br /> .ces annèes là!  laissent de beaux souvenirs<br /> <br /> <br /> nous les écoutons toujours avec plaisir !<br /> <br /> <br /> Bonne journée<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour l’Amie <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Pour vous répondre j’ai choisi ce poème e Victor Hugo;<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Amour secret<br /> Ô toi d'où me vient ma pensée,<br /> Sois fière devant le Seigneur !<br /> Relève ta tête abaissée,<br /> Ô toi d'où me vient mon bonheur !<br /> <br /> Quand je traverse cette lieue<br /> Qui nous sépare, au sein des nuits,<br /> Ta patrie étoilée et bleue<br /> Rayonne à mes yeux éblouis.<br /> <br /> C'est l'heure où cent lampes en flammes<br /> Brillent aux célestes plafonds ;<br /> L'heure où les astres et les âmes<br /> Échangent des regards profonds.<br /> <br /> Je sonde alors ta destinée,<br /> Je songe à toi, qui viens des cieux,<br /> A toi, grande âme emprisonnée,<br /> A toi, grand coeur mystérieux !<br /> <br /> Noble femme, reine asservie,<br /> Je rêve à ce sort envieux<br /> Qui met tant d'ombre dans ta vie,<br /> Tant de lumière dans tes yeux<br /> <br /> Moi, je te connais tout entière<br /> Et je te contemple à genoux ;<br /> Mais autour de tant de lumière<br /> Pourquoi tant d'ombre, ô sort jaloux ?<br /> <br /> Dieu lui donna tout, hors l'aumône<br /> Qu'il fait à tous dans sa bonté ;<br /> Le ciel qui lui devait un trône<br /> Lui refusa la liberté.<br /> <br /> Oui, ton aile, que le bocage,<br /> Que l'air joyeux réclame en vain,<br /> Se brise aux barreaux d'une cage,<br /> Pauvre grande âme, oiseau divin !<br /> <br /> Bel ange, un joug te tient captive,<br /> Cent préjugés sont ta prison,<br /> Et ton attitude pensive,<br /> Hélas, attriste ta maison.<br /> <br /> Tu te sens prise par le monde<br /> Qui t'épie, injuste et mauvais.<br /> Dans ton amertume profonde<br /> Souvent tu dis : si je pouvais !<br /> <br /> Mais l'amour en secret te donne<br /> Ce qu'il a de pur et de beau,<br /> Et son invisible couronne,<br /> Et son invisible flambeau !<br /> <br /> Flambeau qui se cache à l'envie,<br /> Qui luit, splendide et clandestin,<br /> Et qui n'éclaire de la vie<br /> Que l'intérieur du destin.<br /> <br /> L'amour te donne, ô douce femme,<br /> Ces plaisirs où rien n'est amer,<br /> Et ces regards où toute l'âme<br /> Apparaît dans un seul éclair,<br /> <br /> Et le sourire, et la caresse,<br /> L'entretien furtif et charmant,<br /> Et la mélancolique ivresse<br /> D'un ineffable épanchement,<br /> <br /> Et les traits chéris d'un visage,<br /> Ombre qu'on aime et qui vous suit,<br /> Qu'on voit le jour dans le nuage,<br /> Qu'on voit dans le rêve la nuit,<br /> <br /> Et les extases solitaires,<br /> Quand tous deux nous nous asseyons<br /> Sous les rameaux pleins de mystères<br /> Au fond des bois pleins de rayons ;<br /> <br /> Purs transports que la foule ignore,<br /> Et qui font qu'on a d'heureux jours<br /> Tant qu'on peut espérer encore<br /> Ce dont on se souvient toujours.<br /> <br /> Va, sèche ton bel oeil qui pleure,<br /> Ton sort n'est pas déshérité.<br /> Ta part est encore la meilleure,<br /> Ne te plains pas, ô ma beauté !<br /> <br /> Ce qui manque est bien peu de chose<br /> Quand on est au printemps vermeil,<br /> Et quand on vit comme la rose<br /> De parfums, d'ombre et de soleil.<br /> <br /> Laisse donc, ô ma douce muse,<br /> Sans le regretter un seul jour,<br /> Ce que le destin te refuse<br /> Pour ce que te donne l'amour !<br /> Victor Hugo<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> <br /> A Londres ! on chante sous la pluie .........<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour Londres,<br /> <br /> <br /> J'ai décidé d'inclure une plus grande part à la poésie dans ce blog<br /> <br /> <br /> Prévert à chanté Londres dans<br /> <br /> <br /> " Les Charmes de Londres". Londres est une ville très agréable dont le climat n'st pas aussi pourri  qu'on veut bien le<br /> dire.<br /> <br /> <br /> Les gens y sont agréables...Je me souviens m'y être retrouvé tout à fait par hasard lors de la parade de l'équide nationale de<br /> rugby à Picadilly Circus...Quel engouement et quelle fête… !<br /> <br /> <br /> Je m'y suis également retrouvé lors d'un match entre deux équipes londonniennes de haut niveau...Là c'était différent...Les<br /> gens y sont fadas...Je ne suis pas prêt d'y retourner<br /> <br /> <br /> Je vous souhaite une bonne journée<br /> <br /> <br /> Cordialement,<br /> <br /> <br /> Le Pèlerin <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> <br /> je suis juste venue récupérer cette " lettre "si bien faite et si amusante .<br /> <br /> <br /> ce n'est pas la peine de répondre ! Bonne journée.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour La lettre<br /> <br /> <br /> Tout le plaisir était pour moi<br /> <br /> <br /> Cordialement,<br /> <br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> <br /> Je désire revoir la lettre de la maman a son fils trop marrant<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour Lucie<br /> <br /> <br /> J'ai perdu le fil<br /> <br /> <br /> Je vais essayer de la récupérer<br /> <br /> <br /> Dès sa récupération, je la ré édite<br /> <br /> <br /> Cordialement,<br /> <br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> <br /> VEUILLEZ M'EXCUSER .......Je me suis trompée de blog<br /> <br /> <br /> Cette histoire amusante n'était pas destinée a cette chanson<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Bonjour Lydia Peut importe que vous vous soyez trompée Je trouve le texte charmant Je vous souhaite une bonne journée Chaleureusement vôtre Le Pèlerin<br /> <br /> <br />
L
<br /> <br />  <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Maman<br /> <br /> <br /> Lettre trouvée dans un grenier.<br /> 31 déc 1944.<br /> Mon cher fils,<br /> Je prends ma plume pour t'écrire au crayon car la chat a renversé l'encrier. Nous allions tous bien, mais depuis que le docteur est venu nous sommes tous malades.<br /> <br /> Je te dirai que depuis que tu es parti on s'aperçoit de l'absence de ta présence.<br /> <br /> Tâche de faire un bon soldat comme ton père qui a eu 4 blessures, une à Madagascar, l'autre à la fesse, une à l'improviste, puis la dernière à bout portant.<br /> <br /> Je t'annonce le mariage de ton oncle avec cette dame qui nous a tant fait rire à l'enterrement de ta cousine.<br /> <br /> Fais bien attention, les cochons crèvent tous en ce moment, Ernest Lapointe y a passé avec. Il y aura une fête au village et il y aura une course d'ânes.<br /> <br /> Monsieur le maire regrette que tu ne sois pas là, tu aurais certainement gagné le prix.<br /> <br /> Si tes chaussettes sont usées, envoie-moi les trous que je les racommode. Je t'envoie des chemises neuves que j'ai faites dans les vieux pantalons de ton père, quant elles seront usées,<br /> renvoie-les moi que j'en fasse des neuves à ta soeur.<br /> <br /> Le vétérinaire est venu soigner les maladies des bêtes à cornes (taureaux vaches) il en a profité pour soigner ton père.<br /> <br /> A part cela, rien de nouveau si ce n'est que la vache a eu un veau, le petit va toujours à l'école. Si tu n'as pas le temps de m'écrire, écris-moi pour me le dire.<br /> <br /> Ne fais pas d'imprudence et si tu tombes malade, viens mourir ici; ça me fera bien plaisir de te voir mourir avec nous autres.<br /> <br /> Ta mère qui pense à toi quant elle tire les vaches.<br /> Josépha<br /> <br />  <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour Lydia<br /> <br /> <br /> C’est mignon tout plein Cela sent le monde rural dans lequel je vis actuellement Je vous souhaite une bonne journée<br /> Cordialement, Si vous m’y autorisez, je l’ajouterai à ma liste de blagues<br /> <br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Maman<br /> <br /> <br /> Lettre trouvée dans un grenier.<br />  31 déc 1944.<br /> Mon cher fils,<br /> Je prends ma plume pour t'écrire au crayon car la chat a renversé l'encrier. Nous allions tous bien, mais depuis que le docteur est venu nous sommes tous malades.<br /> <br /> Je te dirai que depuis que tu es parti on s'aperçoit de l'absence de ta présence.<br /> <br /> Tâche de faire un bon soldat comme ton père qui a eu 4 blessures, une à Madagascar, l'autre à la fesse, une à l'improviste, puis la dernière à bout portant.<br /> <br /> Je t'annonce le mariage de ton oncle avec cette dame qui nous a tant fait rire à l'enterrement de ta cousine.<br /> <br /> Fais bien attention, les cochons crèvent tous en ce moment, Ernest Lapointe y a passé avec. Il y aura une fête au village et il y aura une course d'ânes.<br /> <br /> Monsieur le maire regrette que tu ne sois pas là, tu aurais certainement gagné le prix.<br /> <br /> Si tes chaussettes sont usées, envoie-moi les trous que je les racommode. Je t'envois des chemises neuves que j'ai faites dans les vieux pantalons de ton père, quant elles seront usées,<br /> revoie-les moi que j'en fasse des neuves à ta soeur.<br /> <br /> Le vétérinaire est venu soigner les maladies des bêtes à cornes (taureaux vaches) il en a profité pour soigner ton père.<br /> <br /> A part cela, rien de nouveau si ce n'est que la vache a eu un veau, le petit va toujours à l'école. Si tu n'as pas le temps de m'écrire, écris-moi pour me le dire.<br /> <br /> Ne fais pas d'imprudence et si tu tombes malade, viens mourir ici; ça me fera bien plaisir de te voir mourir avec nous autres.<br /> <br /> Ta mère qui pense à toi quant elle tire les vaches.<br /> Joséphine<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Ne manquez pas la blague du jour sur Ma Planète<br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Rebelote Lydia C’est mignon tout plein Cela sent le monde rural dans lequel je vis actuellement Je vous souhaite une bonne journée Cordialement, Si vous m’y autorisez, je l’ajouterai à ma liste de<br /> blagues Le Pèlerin<br /> <br /> <br />
M
<br /> <br /> Quelle jolie mélodie pleine de sensibilité !de tendresse!  elle inspire le bonheur ......<br /> <br /> <br /> mais a la fin quelle tristesse !.....ainsi va la vie .........<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br />   <br /> <br /> <br /> Bonjour Mélodie,<br /> <br /> <br /> Soyons résolument optimiste<br /> <br /> <br /> Essayez de sourire, même lorsque les difficultés s’amoncellent…Essayez<br /> <br /> <br /> Partagez s'il le faut vos émotions cela vous rendra plus gaie; cela vous défoulera et peut être en sera-t-il de même pour<br /> votre interlocuteur<br /> <br /> <br /> Ne restez pas isolée....Osez ce que par traditions vous ne faites pas....<br /> <br /> <br /> Une vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie<br /> <br /> <br /> Amicalement,<br /> <br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> <br /> Hello Henri!<br /> <br /> <br /> Très beau poème ............on en redemande ........sourire .Très bonne journèe à toi et gros poutous ensoleillès .<br /> <br /> <br /> Jacky<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour Jacky<br /> <br /> <br /> Gros poutous à toi aussi<br /> <br /> <br /> Ici il fait très beau également<br /> <br /> <br /> Grosses bises<br /> <br /> <br /> Henri<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> QUELLE JOLIE MELODIE ! QUE SACHA DISTEL INTERPRETAIT AVEC TANT DE SENSIBILITE DE<br /> DOUCEUR ..........NOUS L' ECOUTONS TOUJOURS AVEC EMOTION !<br /> BONNE JOURNEE<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour Lavande,<br /> <br /> <br />  Sacha<br /> Distel fait partie du patrimoine artistique et culturel...et de plus ils me rappelle les chansons de mon enfance<br /> Je suis heureux que cela vous plaise<br /> Merci pour l'intérêt que vous portez à mes blogs<br /> Cordialement,<br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />