Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 06:30
la problématique du week-end universel relancée
 
La société Mittal Steel Annaba adoptera, à partir du 15 juin, un week-end à mi-chemin du week-end universel. En effet, les jours de repos hebdomadaire seront les vendredi et samedi. Le sidérurgiste s'aligne, ainsi, sur la position de plusieurs opérateurs installés en Algérie. Il faut dire que le passage au week-end universel est devenu, selon les opérateurs économiques et certaines personnalités politiques ainsi que des organisations syndicales, une exigence de la conjoncture économique actuelle, étant donné que notre pays a opté pour l'économie de marché.
Il serait utile de rappeler, dans ce sens, que les journées de repos hebdomadaire ont été fixées officiellement en Algérie pour les jeudi et vendredi, alors que dans la majorité des pays du monde c'est le samedi et dimanche. Cette situation engendre, selon de nombreux opérateurs économiques et experts, des conséquences désastreuses pour l'économie. Ces derniers évoquent des pertes de 1 à 5 millions de dollars par jour.

Des études indiquent que l'économie algérienne perd "700 à 800 millions de dollars" à cause du week-end actuel, et des prévisions de gains de "1 à 2 points de croissance" si l'Algérie passait au week-end universel. Chose qui indique que le week-end universel est une nécessité économique et sociale et tout simplement un mode d'organisation harmonisant les jours de travail et de repos pour permettre aux acteurs économiques et sociaux de différents pays de s'adonner aux échanges dans les meilleures conditions possibles. Selon certains observateurs, le cas de l'Algérie et de quelques rares Etats islamiques, pourraient faire perdre à l'économie d'un pays, qui entretient des relations d'affaires avec le reste du monde, pas moins de quatre précieux jours ouvrables puisque les relations sociales et économiques avec les partenaires, pour l'essentiel européens, sont réduites à seulement trois jours ouvrables par semaine pour la simple raison que les jeudis et vendredis sont fériés pour les Algériens et les samedi et dimanche pour les Européens.
Ce qui veut dire que les partenaires économiques n'ont plus que les lundis, mardis et mercredis pour gérer leurs affaires à supposer que ces jours ne soient pas des jours de fête. Des experts économiques affirment également que le retour au week-end universel aboutira au renforcement des échanges économiques et sociaux que ne manqueront pas d'induire la mondialisation et, plus fortement encore, l'intégration de l'Algérie à l'espace économique euro-méditerranéen. Il est à rappeler que le week-end appliqué actuellement dans notre pays a été instauré pour des raisons liées à la conjoncture géopolitique en 1976, un week-end pratiqué par quelques rares pays musulmans. Les considérations religieuses ou morales, à supposer que ce soit le cas, ne peuvent, en aucun cas selon certains experts économiques, justifier l'existence d'un week-end spécifiquement musulman, puisque la majorité des pays musulmans, dont ceux du Maghreb, pratique le week-end universel tout en préservant les principes de la religion. Aussi, plusieurs pays du Golfe ont opté pour le week-end (vendredi-samedi ). Dans la dernière livraison de son organe central "Révolution et travail", l'UGTA plaide pour un retour au week-end universel, en s'appuyant sur des arguments purement économiques. Le Cnes tire également la sonnette d'alarme. Pour sa part, le Forum des chefs d'entreprises est revenu au début de cette année à la charge. D'ailleurs, son président, M. Rédha Hamiani, a souligné que le FCE est pour le week-end universel sans pour autant heurter les sensibilités mais cette amputation à l'économie nationale d'aujourd'hui est chiffrée par des pertes énormes. Il est à noter que l'abandon du week-end universel par l'Algérie n'a pas été objet d'une évaluation susceptible afin de montrer des chiffres portant sur les conséquences de cette décision sur l'économie du pays. Puisque cette dernière pourrait, au gré des résultats obtenus, motiver la décision qui s'impose dans l'intérêt du pays.
 

Source Forum Algérie
 
Le Pèlerin
 

Partager cet article

Repost0

commentaires