Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 05:40
Le salon du Bourget, le marché de l'air
 
Le plus grand rendez-vous mondial de l'aéronautique et de l'espace se tient jusqu'au 24 juin son 47e salon au Bourget
Quelque 2.000 exposants y ont rendez-vous et 400.000 visiteurs y sont attendus.

L'industrie du transport aérien poursuit sa croissance, soutenue par le renouvellement des flottes des compagnies. L'Europe, où le secteur a été malmené par la crise à Airbus, doit faire face à la concurrence comme sur un marché de l'espace en plein redressement.
 
Un salon très attendu

Après deux années record et d'excellentes perspectives, l'industrie s'expose dans un salon biennal qui promet d'être un bon millésime: Airbus, son rival Boeing et les autres avionneurs mondiaux affichent des carnets de commandes pleins. En 2005 et 2006, les deux géants mondiaux, qui se livreront un nouveau duel commercial, ont accumulé près de 4.000 commandes d'appareils commerciaux.

Tenant du titre mondial lors de l'édition 2005, Airbus arrive affaibli face à Boeing redevenu en 2006 N°1 en nombre de commandes grâce au succès de son long-courrier 787, vendu à près de 600 exemplaires.

Miné par une crise - retards de livraisons de l'A380, lancement laborieux du nouveau long-courrier A350, dont la mise en service en 2013 n'interviendra que cinq ans après le modèle rival 787, dollar faible minant sa compétitivité -, Airbus a connu en 2006 une année noire qui a abouti à un plan de restructuration.

Selon l'avionneur européen, la flotte mondiale devrait doubler d'ici 2025 à 33.500 appareils. Selon son concurrent US, les compagnies aériennes devraient acheter quelque 28.600 avions au cours des 20 prochaines années pour un montant d'environ 2.100 milliards d'euros.

D'autres marchés porteurs

Autre marché en pleine ébullition, le segment des avions régionaux dominé par le brésilien Embraer et le canadien Bombardier. Le russe Soukhoi fera une annonce au Bourget sur son Superjet100 (75 à 95  places), attendu sur le marché fin 2008. Le japonais Mitsubishi présentera une maquette de son projet MJ (Mitsubishi Jet). Quant aux Chinois, ils travaillent aussi au développement d'un avion régional, l'ARJ21.

L'aviation d'affaires affiche également une belle forme, après une année record en 2006 avec 885 livraisons au niveau mondial. Le Français Dassault présente son dernier-né, le triréacteur de luxe Falcon 7X, dont la mise en service est imminente.

Le marché des avions de combat, traditionnellement en vedette au Bourget, restera relativement en retrait dans l'attente du renouvellement d'une flotte de 129 Mig vieillissants par l'Inde, et d'une première commande à l'export pour  le Rafale, qu'il pourrait décrocher prochainement au Maroc.

Sur le plan militaire, c'est l'appel d'offres du Pentagone pour 179 avions ravitailleurs qui retiendra l'attention. En effet, il s'agit d'un contrat US de 30 à 40 milliards de dollars dont la signature est prévue fin 2007 et qui oppose Boeing et son dérivé du 767 au tandem EADS/Northrop Grumman, avec l'A330-MRTT. Une compétition sur  laquelle compte la maison mère d'Airbus pour pénétrer ce juteux marché militaire américain.

L'Espace sera également à l'honneur avec le retour au Bourget de l'Agence spatiale européenne, un "pavillon de l'espace" russe et un stand chinois.

Le rendez-vous des passionnés

Cette année, le "Paris air show" rend un hommage particulier à l'hélicoptère, qui fête ses 100  ans, avec une reconstitution de l'aéronef avec lequel Paul Cornu effectua le premier vol vertical en 1907.

Les passionnés pourront également contempler de nombreuses "machines volantes" au sol - 140 aéronefs, militaires ou civils, avions de combat, jets d'affaires ou gros porteurs, drones - et admirer les présentations aériennes quotidiennes de près de 40 appareils. L'A380, par exemple, volera quotidiennement, tout comme  le Rafale de Dassault ou encore l'hélicoptère Tigre.

La précédente édition du salon du Bourget, qui s'est déroulée en 2005, a attiré un  record de 480.000 visiteurs grand public, venus admirer pour la première fois  l'A380. Airbus et Boeing y avaient annoncé quelque 48 milliards de dollars de commandes.
 
Source FR3
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires