Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 juin 2007 4 28 /06 /juin /2007 23:49

Sa Venue est Confirmée
Nicolas Sarkozy à Alger en juillet

Beaucoup de sujets d’intérêt commun seront au centre des entretiens entre les présidents Bouteflika et Sarkozy.
C’est officiel. Le président français, Nicolas Sarkozy, sera en visite, en juillet prochain, dans les trois pays du Maghreb. L’information a été confirmée par David Martinon, porte-parole de l’Elysée. «Le président de la République a annoncé qu’il effectuerait une visite, en juillet, dans les trois pays du Maghreb», a indiqué M.Martinon. Ce dernier n’a pas précisé, toutefois, les dates exactes des déplacements de Nicolas Sarkozy en Algérie, en Tunisie et au Maroc. Cette visite porte beaucoup d’enseignements, notamment pour ce qui est des relations algéro-françaises. Au moins quatre points pourraient/ou devraient être débattus lors de la rencontre entre les deux chefs d’Etat, Abdelaziz Bouteflika et Nicolas Sarkozy.
Le premier d’entre eux est encore celui qui a fait couler beaucoup d’encre, ces dernières années, entre Paris et Alger, et ayant trait à la question controversée du fameux traité d’amitié. Quel sera l’avenir de ce projet? Va-t-il connaître sa belle mort ou sera-t-il reconduit sous une nouvelle forme? Et laquelle?
Le président français a refusé et refuse l’idée de la repentance. Il a affirmé et confirmé sa position, maintes fois, lors de la campagne pour la présidentielle en France. Lors d’un meeting à Meaux, à quelque 30km à l’est de Paris, M.Sarkozy a déclaré que «les Français ne doivent pas avoir honte de leur passé. Il faut tourner la page et aller vers l’avenir». Et de préciser: «Si je suis élu, j’assumerais toute l’histoire coloniale de la France pour rendre aux Français leur fierté.» Il a insisté, par la même occasion, sur le fait qu’il «ne veut pas que la France regarde son passé avec émotion». La position de l’Algérie est claire sur ce sujet, et il n’y a pas lieu de s’attendre à des concessions de la part d’Alger sur le sujet en question. L’équation reste toujours sans solution, et le projet sera renvoyé à des moments plus propices. L’autre point jugé important est celui lié à l’immigration. Actuellement, il y a au moins 1.500.000 Algériens résidant dans l’Hexagone, dont 350.000 (chiffre avancé par Paris), se trouveraient en situation irrégulière. Sur un autre plan, Paris, par le biais de ses services consulaires, a affirmé qu’il n’est pas question de réduire le nombre de visas octroyés aux Algériens. Ces derniers ont annoncé, également, que la période de délivrance de visas sera réduite à moins d’une semaine.
Les Français souhaitent, de leur côté, une facilitation réciproque. C’est-à-dire que les services consulaires algériens en France diligentent, de leur côté, l’obtention de visas aux Français désirant se rendre en Algérie. Paris se plaint de la lenteur de traitement des dossiers de visa par les consulats algériens. Dans cet ordre d’idées, il est patent que la lutte contre l’immigration clandestine serait abordée entre les deux chefs d’Etat. Le troisième point qui présente de l’intérêt pour les deux pays reste la coopération énergétique, et notamment son volet nucléaire. On s’interroge sur ce que Sarkozy serait prêt à proposer à Alger, d’autant plus qu’il serait, croyons-nous savoir, accompagné par une délégation d’experts dans le domaine. On a déjà évoqué la fusion entre Gaz de France, (GDF) et la Sonatrach qui a, toutefois, peu de chances d’aboutir dans le contexte actuel entre les deux pays. En outre, cette visite va permettre au président français de donner un coup de pouce à ce projet de construction de l’Union méditerranéenne qui semble lui tenir tant à coeur. Ce projet, rappelle-t-on, a été lancé par le président français, lors de la campagne présidentielle française et confirmé le jour de son élection à la tête de l’Elysée. Depuis le lancement de cette idée, le président français a souhaité consulter et prendre l’avis des pays maghrébins. Donc, l’occasion est offerte pour que toutes les parties échangent leurs points de vue sur la faisabilité de cette Union. Il faut d’abord s’interroger sur la nature de ce concept, notamment après l’échec du processus de Barcelone.
Qu’est-ce que M.Sarkozy entend exactement par l’idée de l’Union méditerranéenne? Notons que l’Algérie, précise toujours la même source,
est perçue comme un acteur-clé de ce projet, parmi les pays du Maghreb.
 
Source Horizons
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires