Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 23:39
Grand prix du Président de la République
L’hippodrome du Caroubier / Hussein-Dey en fête
L’hippodrome du Caroubier, après 23 longues années de cessation d’activité, a renoué avec l’ambiance des grands jours, en abritant exceptionnellement, cette saison, le rendez-vous annuel tant attendu par les amis du cheval, et les turfistes, notamment le 41e Grand Prix du président de la République.
Inscrite dans la 4e course d’un passionnant et riche programme avec tout d’abord, le prix le Caroubier pour chevaux de 32 ans et plus, arabe pur, suivie ainsi du Grand Prix de l’UMA pour chevaux entiers et juments de 3 ans et plus, et de la finale du championnat méditerranéen des jockeys auquel ont pris part 4 autres pays, à savoir la France, l’Italie, la Tunisie et le Maroc, (un critérium de création récente qu’abrite notre pays pour la première fois). Le Grand Prix du président de la République « réservé aux chevaux entiers et juments de 4 ans et plus, qui devaient parcourir 1800 m, est doté d’une cagnotte de 80 millions de centimes. Et c’est finalement, le jockey Gacem, monté sur Zamango, qui, a priori sans surprise, s’est imposé sans coup férir, avec une autorité et une supériorité dans une course, où les concurrents ne manquaient pas, à l’exemple de Aïssane monté par Sanchez et Malik du Pouy monté par Benkolli, offrant ainsi un spectacle de qualité. Cet événement hippique annuel, organisé d’une main de maître par la société des courses SCHPM, qui auparavant avait lieu à Zemmouri, a été rehaussé par la présence d’importantes personnalités politiques, à leur tête le nouveau président de l’APN, Abdelaziz Ziari, accompagné des ministres, Barkat, de l’Agriculture, Benaïssa, du Développement rural, Ghlamallah, des Affaires religieuses et des Wakfs, de Djiar, de la Jeunesse et des Sports, du président de la FEA, Aouchiche, et de Tahar Zbiri, invité à remettre les prix aux heureux lauréats. Soulignons, par ailleurs, que les amis du cheval et les turfistes devront vite déchanter dans la mesure où ce superbe hippodrome (qui a subi un lifting à la va-vite pour la circonstance) fermera ses portes ! L’OPLA, qui en est le propriétaire, refuse, selon les responsables de la SCHPM, de leur céder l’exploitation et la gestion. C’est bien dommage pour un monument pareil qui rebondira de l’oubli alors que c’est un superbe hippodrome en pleine ville et qui pourrait être utilisé certes pour les courses mais aussi pour la détente avec un peu plus de travaux, souligne le directeur de l’hippodrome de Gagnes-sur-Mer, François Conti, invité par la SCHPM. 
 
Source ElWatan
Le Pèlerin 

Partager cet article

Repost0

commentaires