Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 23:03

La culture des voyages n’est pas encore ancrée en Algérie

 
Venant juste d’entamer la période estivale, qui s’annonce déjà caniculaire, les Bouiris s’aperçoivent qu’ils n’ont pas beaucoup de destinations pour passer leurs vacances durant cet été et ce, après une année complète chargée de préoccupations diverses et de contraintes de la vie active.

La majorité des parents ont longuement attendu la fin de l’année scolaire pour leurs enfants avant de réfléchir à une quelconque sortie à travers le pays ou une autre destination. Pour N. Fellahi, une jeune gérante de l’agence de tourisme et de voyages «Thouviret Tours», les citoyens de Bouira, en particulier, et les Algériens, en général, n’ont pas encore acquis une culture de tourisme et de voyage. Selon elle, rares sont ceux qui tracent un programme pour leurs congés ou les vacances de l’été. La spécificité de la société, marquée par des événements au cours de cette période, et les conditions sociales font que même les citoyens qui ont l’habitude d’aller passer des jours en dehors de la wilaya attendent les mois de juillet et d’août pour envisager une quelconque détente. Le plus souvent, les chefs de famille préfèrent la campagne et le monde rural pour fuir le bruit et les tracasseries de la vie citadine.

C’est une occasion qui leur permet aussi de visiter les proches parents, d’assister à des fêtes familiales et de passer des moments en pleine nature. D’autre part, pour un grand nombre de chefs de famille, entreprendre un voyage vers le bord de mer ou ailleurs entraînerait pour eux l’obligation de séjourner dans des campings ou de louer des logements, sinon des chambres dans les hôtels situés dans les villes côtières.

Concernant les établissements qui se sont lancés depuis des années dans le tourisme et les voyages organisés vers les autres villes du pays et vers l’étranger, nous avons dénombré deux catégories : il y a les anciennes agences privées qui se sont investies dans ce créneau depuis des années et qui, au fil du temps, ont pu acquérir une expérience et des relations au niveau national et international pour l’organisation de grandes visites et excursions guidées et des voyages vers d’autres pays tels que la Tunisie, l’Egypte, Malte, l’Italie, le Liban et autres pays du Golfe et aussi à l’occasion des voyages religieux tels que le pèlerinage et la omra vers La Mecque.

Les quelques agences de ce type qui existent sur le territoire de la wilaya de Bouira tentent tant bien que mal de diversifier et d’améliorer leurs prestations de services en direction des vacanciers désireux de se rendre dans les autres pays. Pour le cas des petites agences de voyages, dont la majorité a été créée grâce à un montage financier dans le cadre de l’ANSEJ ou l’ANGEM, les gérants déclarent qu’ils ont des difficultés pour s’affirmer sur le terrain et faire face à la concurrence des grandes boîtes. La responsable de l’agence «Thouviret tours» nous a déclaré que sa volonté de réussir dans le domaine et de donner de meilleures formules de voyage plus abordables, à l’intérieur du pays ou à l’étranger, au profit de ses clients, est contrariée par la réalité du terrain. Ayant loué auprès de l’APC et pour une durée de trois ans seulement, un local, situé dans l’enceinte de l’ex-EDGA transformée en 50 locaux destinés aux jeunes chômeurs dans le cadre des 100 locaux par commune décidés par le président de la République, notre interlocutrice nous a fait savoir qu’à l’instar des autres locataires elle ne cesse de demander aux autorités locales de les aider à rester sur place afin de faire fructifier le projet qu’ils ont obtenu auprès des organismes susmentionnés.

D’autre part, la même gérante a ajouté que l’APC n’a pas permis aux locataires d’aménager ou d’installer des panneaux dans la structure, afin de mieux se faire connaître auprès du public. Pour l’instant, cette dernière nous a fait savoir que les prestations qu’elle a pu mettre à la disposition des touristes locaux sont des séjours d’une semaine en Tunisie, des voyages organisés vers Hammam Bouhanifia à Mascara, des séjours dans des logements équipés à Annaba, ainsi que des voyages organisés vers Dubaï et vers l’Egypte. Elle affirme que quotidiennement elle reçoit beaucoup de gens qui désirent s’informer sur les différentes formules de voyage. Cependant elle précise que les citoyens de Bouira n’ont pas encore acquis la vraie culture de voyage touristique. Une telle perspective nécessite presque une année de préparation, chose qui n’est pas encore ancrée dans la tête des Bouiris.

Par La Tribune
 
Le Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Fouzol 13/07/2007 20:33

je suis un enfant d'hussein-dey, j'y habite toujours, j'ai connu Trottier en primaire, et jules Ferry au collège, bien qu'on est pas de la même generation (je suis né en 1961 donc enfant de l'independance) mais je vois qu'on a beaucoup de point commun.Une question, la photo à Jules Ferry, où elle a été prise exactement ? Parceque je reconnais pas l'endroit.Amicalement,Fouzol.

Le Pèlerin 19/07/2007 17:39

L'article auquel vous faites référence n'a pas de photo..je suis donc géné pour vous répondre...Mais sachez que je prends mes photos moi - même, l'expérience m'ayant démontré que je pouvais difficilement compter sur les autresSi vous étiez un peu plus récis je vous aurais répondu sans détour...Je penseque vous voyus ^zetes trompé d'article CordialementLe Pèlerin