Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 23:10

Refus de Visas

Record mondial pour Alger et Annaba

L’Algérie est loin d’être absente du rapport d’information du Sénat français « action extérieure de l’Etat », présenté jeudi à Paris, et consacré à « un contrôle sur pièces et sur place de l’administration des visas ».

L’enquête consistait à vérifier comment l’administration pourrait mieux encadrer cette mission et la rendre plus performante et efficace : en résumé en évitant au maximum les faux visas « migratoires », tout en diminuant le coût pour les finances publiques. Si la délégation sénatoriale n’a pas enquêté physiquement en Algérie, elle a adressé aux consulats français en Algérie un questionnaire. Ainsi, le sénateur Adrien Gouteyron (UMP) souligne d’abord une « contraction de la demande algérienne liée à une amélioration de la situation du pays », mais néanmoins épingle plus loin Alger et Annaba qui, sur les consulats français examinés, ont le taux le plus important de visas refusés. Si, en moyenne, 13% seulement de la demande est refusée par les consulats français de par le monde, ce taux passe à 43,98% (sur un total de 159 348 demandes) pour Alger, 47,82 % (sur 83 181 demandes) pour Annaba. Ces chiffres sont à comparer avec les 98,40% de sésames accordés pour Saint-Péterbsourg, ou pour Beyrouth 83,32%, Shangaï 89,88%, Bombay 96,57%, Genève 97,74%, Taïpei 99,78% (pour 70 726 demandes), Casablanca 83,49%, Tunis 87,56%, Pékin (sur 102 561 demandes) 91,06% et Istanbul (106 085 demandes) 96,55%. Les requérants algériens représentent d’ailleurs 25% des 4200 recours en 2006, devant la commission ad hoc (50 % sont Marocains). Il est au passage suggéré que les doléances seraient plus nombreuses si les voies de recours étaient indiquées aux demandeurs de visas. Le rapport sénatorial aborde aussi les personnes éloignées à la frontière en 2005. « 16,5 % avaient pu entrer sur le territoire grâce à un visa de nos consulats. 16,5 % : en quelque sorte le taux d’erreur des consulats ». Il est tout de même précisé que le premier pays de destination des reconduites à la frontière est un pays sans visa (Roumanie). Avec 36,5 % de « taux d’erreur » (visas accordés à des voyageurs qui ne reviennent pas au pays), l’Algérie, selon ce rapport, est en tête, devant le Mali 31,8 %, la Côte d’Ivoire 20,7 % et le Maroc 19,6 %. L’Algérie n’a heureusement pas tout faux dans ce rapport. Notre pays n’est pas cité pour ce qui concerne « une fraude documentaire endémique : 30 à 80 % des actes vérifiés sont frauduleux dans des pays tels que le Sénégal, la Côte d’Ivoire, les deux Congo, le Togo, Madagascar ou les Comores. Cette fraude touche les actes officiels d’état-civil et les jugements (destinés à combler l’absence d’un acte de naissance). » Le rapport aborde le coût complet d’instruction d’un dossier de visa : 35 euros en 2006 (60 euros en 2007), à mettre en comparaison avec le coût unitaire d’un éloignement d’un étranger en situation irrégulière (1801 euros). Enfin, les sénateurs voient d’un bon œil la création du ministère de l’Immigration qui « doit susciter une culture de travail commune aux services en relation avec les phénomènes migratoires ». A voir.

 

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires