Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 23:37

Une construction problématique, mais une nécessité historique

Parmi ces avantages, on peut citer : une population jeune éduquée et en pleine expansion, sur un vaste territoire ; une homogénéité culturelle que renforce l’unité linguistique ; l’existence d’une élite importante et de qualité ; des moyens financiers appréciables ; un potentiel énergétique, industriel et agricole prometteur, même s’il est inégalement réparti, et, enfin, la proximité de l’énorme marché européen.
Car une nouvelle ère dans les relations euro-méditerranéennes s’ouvre du fait que l’Europe redécouvre sa véritable dimension historique et géographique. Trois pays de l’UMA, le Maroc, la Tunisie et l’Algérie, ont signé des accords «euro-méditerranéens d’association» constitués de trois principaux piliers : le respect des droits de l’homme, des libertés et de la démocratie, la création d’une zone de libre-échange entre l’UE et chacun des pays méditerranéens à l’horizon 2010, et l’élargissement graduel de cette zone grâce à la libéralisation des échanges, tout en précisant que cet espace ne saurait être isolé de l’Afrique du fait de la construction du NEPAD, création récente mais dont l’action concrète constitue une chance pour ce continent (2).
IV- Intégration maghrébine et espace euro-méditerranéen C’est dans ce cadre que je juge utile de rappeler les dernières recommandations du Forum européen international (3), tenu pour la première fois dans un pays du tiers-monde à Alger en février 2006, sous le haut patronage du président de la République, sur le thème dialogue Nord-Sud sur la Méditerranée, qui a mis en relief cinq facteurs qui conditionnent une vision commune du futur :1- La considération du savoir et de l’élite sans lesquels il ne peut y avoir de développement durable pour une lutte efficace contre le chômage et la pauvreté, et, donc, atténuer l’exode des cerveaux par leur revalorisation (la ressource humaine facteur clef), préconisant l’urgence de la création d’une université euro-méditerranéenne.
2- Une bonne gouvernance et une société fondée sur un Etat de droit par la lutte contre la corruption et les entraves bureaucratiques qui limitent fortement la mise en œuvre d’affaires communes. 3- Lié à la construction d’un Etat de droit, l’intégration loin des mesures autoritaires, de la sphère informelle par la délivrance des titres de propriété dans la mesure où la citoyenneté se mesure par la progressivité du paiement des impôts directs.
4- La mise en œuvre par les deux parties du partenariat euro-méditerranéen de la libre circulation effective des personnes, des biens, des services et des capitaux.
5- Enfin, le renforcement du secteur financier, dont celui des banques, pour une contribution efficace au financement de l’économie, notamment la création d’un environnement juridique favorable au micro crédit avec la professionnalisation de la micro finance.

Source Le Jeune Indépendant

Le Pèlerin
 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires