Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 00:37

A la découverte des sites autour de Mirepoix

Les trésors cachés de Vals
 Sur la pelouse que les anciens nomment « plate-forme du Rahus», au milieu des blocs de poudinge, se dressent les vestiges d’un village médiéval, semi-trogloditique, que les archéologues eux-mêmes hésitent encore à définir l’âge. Certains y voient une partie de l’habitat médiéval, d’autres un site religieux antérieur à l’invasion romaine. Quoiqu’il en soit, l’église rupestre de Vais vaut le détour. La nef principale a été transformée au XIXe siècle, sous l’impulsion de la marquise de Portes. L’ancienne chapelle Saint-michel (Xll ème siècle) se situe au fond. La tour qui la domine (XlV ème) protégeait le village des envahisseurs de passage.
Un escalier en pierre fait descendre le visiteur dans la «crypte», en réalité vestige du de l’édifice du Xe siècle, bâti par les premiers chrétiens de la contrée. Dernière splendeur à voir : les fresques romanes.

Ch--teau-de-Lagarde.jpg Le château féodal de Lagarde.

Tout autour de Mirepoix se nichent des petits villages qui renferment des vestiges du riche passé historique de l’Ariège. Pe­tit topo des lieux à ne pas manquer.
Camon. Surnommée la «petite Carcassonne», Camon est classé parmi les plus beaux villages de France. Cet ancien village forti­fié, aux rues pittoresques, est do­miné par son ancienne abbaye. L’église renferme de nombreux objets classés. La tradition veut que ce soit Charlemagne lui-même qui y ait fait construire un monastère et une petite église en 778. Camon n’a pas été épargnée par l’inondation de 1289 qui a ravagé la ville de Mirepoix voi­sine. A la fin du XV ème siècle, le mo­nastère n’était plus que ruines. C’est Philippe de Levis, évêque de Mirepoix qui a pris en charge sa restauration. Dans le même temps, il a fait construire le mur d’enceinte du village, complété par des fortifications plus tard par ses successeurs. Un sentier fléché vous fera découvrir les an­ciennes cabanes de vigne. Tourtrol. Dans ce petit village, l’église possède une magnifique rosace, reconstruite en 1857 et en 1861. Elle a été restaurée il y a dix ans.

Eglise-rupestre-de-Vals.jpg

Saint-Félix-de-Tournegat. Cette ancienne bastide a dépendu du diocèse de Mirepoix en Langue­doc à partir du XIV ème siècle. La paroisse entre dans le marquisat de Portes (du seigneur de Pardailhan de Manses) au XVIII e siècle.
La commune de Saint-Félix-de-Tournegat a fait partie en 1801 de l’arrondissement de Pamiers, puis est passée à celui de Foix en 1926, avant de revenir à celui de Pamiers en 1942.
Saint Quentin la Tour. Cette commune est composée de deux groupes d’habitation principaux, situés de part et d’autre de la RD 625. Le château de la Tour de Saint-Quentin comprend, en son enceinte, un donjon considéré, par ses dimensions exceptionnelles, comme un exemplaire unique de l’architecture médié­vale.
Au lieu-dit Queille, subsis­tent trois importants vestiges du passé : un château et une chapelle construits sur une petite falaise encerclée par le Touyre et une forge catalane malheureusement en ruines.
Lagarde. Surnommé à l’époque classique «le petit Versailles du Languedoc», le château féodal (XIV-XV èmes siècles) a été pris en main et restauré par une poignée de passionnés. Ils ont mis à jour de nombreuses découvertes comme des sculptures, des poteries, des balles de mousquet ou des boulets de pierre... Plusieurs manifestations sont organisées dans l’enceinte du château. Sa vi­site vaut le déplacement. Rieucros. L’église fortifiée est embellie par une façade crénelée avec des échauguettes. Le clocher date de l’époque médiévale tandis que l’architecture du village mélange pierres et briques.
Teilhet. Une très belle église fortifiée permet d’admirer un cavalier de pierre scellé dans la façade.
Manses. L’église romane date du XI ème siècle. Elle contient une croix en fer forgé classée et un chevet polylobé de toute beauté.
Source Guide Ariège Pyrénées
Le Pèlerin
 

Partager cet article

Repost0

commentaires