Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 05:57
La vieillesse amour-senior.jpg 
Viennent les ans ! J'aspire à cet âge sauveur
Où mon sang coulera plus sage dans mes veines,
Où, les plaisirs pour moi n'ayant plus de saveur,
Je vivrai doucement avec mes vieilles peines.

Quand l'amour, désormais affranchi du baiser,
Ne me brûlera plus de sa fièvre mauvaise
Et n'aura plus en moi d'avenir à briser,
Que je m'en donnerai de tendresse à mon aise !

Bienheureux les enfants venus sur mon chemin !
Je saurai transporter dans les buissons l'école ;
Heureux les jeunes gens dont je prendrai la main !
S'ils aiment, je saurai comment on les console.

Et je ne dirai pas : "C'était mieux de mon temps."
Car le mieux d'autrefois c'était notre jeunesse ;
Mais je m'approcherai des âmes de vingt ans
Pour qu'un peu de chaleur en mon âme renaisse ;

Pour vieillir sans déchoir, ne jamais oublier
Ce que j'aurai senti dans l'âge où le coeur vibre,
Le beau, l'honneur, le droit qui ne sait pas plier,
Et jusques au tombeau penser en homme libre.

Et vous, oh ! Quel poignard de ma poitrine ôté,
Femmes, quand du désir il n'y sera plus traces,
Et qu'alors je pourrai ne voir dans la beauté
Que le dépôt en vous du moule pur des races !

Puissé-je ainsi m'asseoir au faîte de mes jours
Et contempler la vie, exempt enfin d'épreuves,
Comme du haut des monts on voit les grands détours
Et les plis tourmentés des routes et des fleuves !

Sully Prudhomme (recueil:les solitudes)

Transmis par René Rando, un Hussein-Déen

Le Pèlerin


 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

sourire 25/02/2012 15:21



Mignone .................


Mignonne, allons voir si l'arthrose


Qui ce matin, tant m'ankylose


Depuis qu'a sonné mon réveil


Pour clore une nuit de sommeil


Aura perdu de sa vigueur


Après un footing d'un quart d'heure.


Las ! Voyez comme sont les choses,


Il faudrait que je me repose.


Mes maux, loin de se calmer


Las, las, ne cessent d'empirer. Ô vraiment, marâtre nature


Avec l'âge la douleur perdure !





 


Humour et rire ! tout en conservant


savoir vivre et politesse ...........


 


 


 

Le Pèlerin 25/02/2012 19:09



Bonjour Sourire,


 


Evoquer la douleur me cause bien des souffrances


Rêver me permet l’oubli ainsi que l’espérance


La lassitude morale me plonge dans l’apathie


Même le gout d’aimer j’en perds l’appétit


 


Gouter à tout plutôt qu’au nom de vieux principes


Certains aiment et plutôt que de subir, ils anticipent


Pour aimer, c’est certain pas besoin de recette


Selon certains le gout a de multiples facettes


 


Du sucré au salé c’est parait-il des plus variés


Quoi qu’il en soit et c’est certain, je l’aurais parié


Les spécialistes auraient aimé et de plus apprécié


J’en garde une recette …Si je ne suis pas remercié


 


Vous devriez donc essayer la crème renversée


J’en suis certain vous en serez bercé (e)


Peut être boirez vous de l’eau de la fontaine


Après avoir juré de n’y jamais toucher…par haine


 


Je souffre il est vrai mais je garde l’espoir


Cordialement,


 


Le Pèlerin



H-DEY 13/06/2011 21:14



QUE C'EST TRISTE ! ................



Le Pèlerin 14/06/2011 05:36



Bonjour H- Dey,


La vie n'est pas forcément celle que l'on courait qu'elle fût


Elle est tout bonnement ce qu'elle est


Est ce un crime que de présenter ce qu'elle est..


Je veux bien vous peindre tout ceci en rose mais cela ne changera guère notre mode de vie


Je vous souhaite néanmoins une bonne journée en espérant que ce texte ne vous aura paas contrarié(e)


Cordialement,


Le Pèlerin