Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 23:08

Deux semaines après la visite de Sarkozy à Alger, Medelci répond à Paris sur l’union méditerranéenne

Alger trouve l’idée d’une union méditerranéenne, qui a été au centre de la visite effectuéerécemment par le président français en Algérie, “intéressante et constructive”, puisque, d’après le ministre, elle contribuera à la consolidation de la paix dans la région.
Le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a considéré, hier, la proposition du président français de mettre en place une union méditerranéenne comme un “projet constructif” en attendant de lui donner un contenu opérationnel. Intervenant sur les ondes de Radio Algérie internationale, le chef de la diplomatie algérienne a estimé que l’idée proposée démontre “une volonté de s’ouvrir à d’autres solutions” pour le partenariat dans la zone méditerranéenne.
Tirant les leçons des précédentes démarches engagées pour accélérer la coordination dans différents secteurs entre les pays de la région, M. Medelci a affirmé que le processus de Barcelone “n’a pas donné les résultats escomptés”. Alger trouve donc l’idée d’une union méditerranéenne, qui a été au centre de la visite effectuée récemment par le président français en Algérie, “intéressante et constructive”, puisque, d’après le ministre, elle contribuera à la consolidation de la paix dans la région. La seule réserve exprimée concerne donc le contenu à donner à cet ambitieux projet politique. Toutefois, même sur cette question, M. Medelci préfère rester réaliste. “Dans son principe, l’idée est partagée. Reste maintenant à savoir son contenu opérationnel”, indique-t-il. “À nous de participer avec tous nos partenaires, y compris maghrébins, pour donner à ce projet un contenu opérationnel”, insiste-t-il, tout en soutenant qu’il faut y aller “avec pragmatisme, mais aussi détermination”. Évoquant la coopération intermaghrébine, le chef de la diplomatie algérienne a reconnu que “le niveau d’intégration est au-dessous de la moyenne”, même si, précise-t-il, dans plusieurs domaines la coordination existe. Interrogé sur les nombreuses visites effectuées récemment à Alger par des personnalités étrangères de haut rang et leur portée, le ministre a affirmé que l’expérience de l’Algérie en matière de lutte antiterroriste intéresse au plus haut point les partenaires étrangers. Par contre, il a préféré user de la prudence en évoquant le projet de construction d’une base américaine en Afrique. “L’Algérie est très attentive aux propositions faites pour contrer le terrorisme et il est tout à fait naturel qu’elle soit consultée par ses partenaires sur la question”, relève-t-il. Interrogé sur le dossier Khalifa, le ministre a confirmé que l’Algérie a bien déposé une demande d’extradition et qu’elle attend toujours son traitement. Pour lui, “la balle est maintenant dans le camp des Britanniques”.
L’affaire des détenus algériens de la base de Guantanamo a, par ailleurs, été parmi les sujets abordés lors de cet entretien radiodiffusé. M. Medelci a indiqué, à ce propos, que “les choses ont bien avancé sur ce dossier” puisque “plusieurs détenus de différentes nationalités ont regagné leur pays d’origine”. Pour le ministre, “l’Algérie recevra tous ses enfants”. M. Medelci a, enfin, tenu à démentir la rumeur colportée ces dernières semaines et relatives à un probable mouvement diplomatique. “Pour l’instant, il n’y a pas de dossier inscrit à l’ordre du jour”, s’est-il contenté de dire.

Source Liberté
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires