Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 23:55

Santé - les Ulcères


Qu’est-ce qu’un ulcère ?

L’ulcère est une plaie sur la paroi du tube digestif (voir dessin ci-dessous). La plupart des ulcères sont situés dans le duodénum qui constitue la première partie de l’intestin et débute immédiatement après l’estomac. Les ulcères qui s’y trouvent portent le nom d’ulcères duodénaux. Quant aux ulcères situés dans l’estomac, ils prennent le nom d’ulcères gastriques. Les ulcères qui se situent dans l’œsophage portent le nom d’ulcères œsophagiens. Deux autres troubles ressemblent beaucoup aux ulcères : ce sont l’inflammation de la partie inférieure de l’œsophage (l’œsophagite) et l’inflammation de la paroi de l’estomac (la gastrite).
Signes d’ulcères

Le fait de manger ou de boire vous soulage rapidement mais votre état se détériore une heure ou deux après avoir mangé (ulcère duodénal). Par contre, dans l’ulcère gastrique le fait de manger ou de boire aggrave votre état.
Douleur à l’estomac qui peut vous réveiller la nuit.
Sensation d’être vite rassasié.
Sensation de lourdeur, de ballonnement, de brûlure ou de douleur vague dans la région de l’estomac.
Alternance de périodes où vous vous sentez mal avec des périodes où vous vous sentez bien.
Vomissements.

l  Perte de poids.
Qu’est-ce qui cause les ulcères ?
 On pense que les ulcères sont causés par une variété de bactérie nommée Helicobacter pylori (H. pylori). L’acide et les autres liquides de l’estomac peuvent brûler la paroi du tube digestif et entraîner la formation d’ulcères. Ceci survient lorsque votre organisme produit trop d’acide ou lorsque la paroi de votre tube digestif a subi des dommages. L’œsophagite et les ulcères œsophagiens surviennent lorsque l’acide de votre estomac remonte dans la partie inférieure de l’œsophage.

Qu’est-ce qui peut endommager la paroi du  tube digestif ?
 
Même si la plupart des gens prennent des anti-inflammatoires sans problème, ces médicaments endommagent parfois la paroi du tube digestif et causent des ulcères. Les anti-inflammatoires comprennent notamment l’AAS (aspirine), l’ibuprofène (par exemple Advil, Medipren, Motrin IB) et un certain nombre de médicaments prescrits contre les troubles arthritiques. Par contre, l’acétaminophène n’endommage pas la paroi de l’estomac. L’usage du tabac semble retarder ou empêcher un ulcère de guérir. Pour certains, le stress physique (comme une longue maladie) peut causer des ulcères. Le rôle du stress émotionnel n’est pas bien connu.

Comment mon médecin peut-il déceler un ulcère?

Votre médecin peut décider de vous prescrire un médicament avant de demander des tests parce que les ulcères, les douleurs de la gastrite et de l’œsophagite diminuent et l’état du malade s’améliore généralement en moins d’une semaine après le début du traitement. Si c’est le cas, vous n’avez probablement pas besoin de tests. Par contre, si «vous» ne vous sentez pas mieux, le médecin pourra suggérer une endoscopie ou un repas baryté pour mieux examiner votre tube digestif. L’endoscopie est un examen qui permet à votre médecin de voir l’intérieur de votre estomac à l’aide d’un tube éclairé. Il voudra peut-être prélever un échantillon de la paroi de votre estomac (biopsie) pour rechercher le H. pylori. Des tests sanguins et d’haleine peuvent aussi être utilisés pour rechercher le H. pylori. Pour le repas baryté, vous devrez boire un liquide crayeux que l’on nomme barium. Le barium permettra de voir votre ulcère à la radiographie. Vous pourrez avoir besoin de tests sanguins pour vérifier si vous souffrez d’anémie ou d’une infection à H. pylori.

Comment traite-t-on les ulcères ?

L’une des façons de traiter les ulcères est de se débarrasser de la bactérie H. pylori. Le traitement peut consister également à réduire la quantité d’acide que fabrique votre estomac afin de neutraliser cet acide et protéger la partie atteinte pour lui donner le temps de se cicatriser. Il est également très important de cesser certaines habitudes : par exemple l’usage de tabac ou la consommation d’alcool, lesquels endommagent la paroi de votre tube digestif.
Thérapie triple/antibiotiques - Un traitement courant pour éliminer le H. pylori :  prendre deux antibiotiques et du bismuth (par exemple Pepto-Bismol ou les IPP) que l’on nomme thérapie triple. De nombreuses combinaisons sont efficaces.
Les bloqueurs H2 - Les médicaments que l’on nomme bloqueurs H2 diminuent la capacité de l’estomac à produire de l’acide. Parmi ces médicaments, notons la cimétidine (par exemple Tagamet), la ranitidine (par exemple Zantac), la famotidine (par exemple Pepcid) et la nizatidine (par exemple Axid).
Leur action bénéfique se fait habituellement sentir en moins de trois jours. Habituellement, la dose complète est prise avant le coucher.

Ces médicaments ne sont pas aussi coûteux que certains autres traitements. Certains bloqueurs H2 sont disponibles en vente libre mais sont moins puissants que ceux disponibles sur ordonnance.

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) - Ces médicaments comprennent l’oméprazole (par exemple Losec), le lansoprazole (par exemple Prevacid) et le pantaprazole (par exemple Pantoloc) et qui agissent tous pour empêcher l’estomac de produire de l’acide.
Les antiacides - Les antiacides neutralisent l’acide de l’estomac. Ils agissent plus lentement que les bloqueurs H2 et les IPP. Certains antiacides peuvent causer de la constipation ou de la diarrhée. Ils soulagent les symptômes mais ne guérissent pas les ulcères.
Le sucralfate - Ce médicament (par exemple Sulcrate) place une barrière protectrice au niveau de l’ulcère pour le protéger de l’acide et lui donner le temps de guérir.
Les cytoprotecteurs - Ces médicaments, comme le misoprostol (par exemple Cytotec), protègent la paroi de l’estomac.

Conseils pour guérir votre ulcère

Ne fumez pas.
Évitez les anti-inflammatoires comme l’AAS (par exemple l’aspirine) et l’ibuprofène (par exemple Advid, Medipren, Motrin IB).
Évitez la caféine, l’alcool et le lait (ou limitez-vous à de petites quantités et seulement lorsque votre estomac est plein).
Evitez les aliments épicés lorsque vous ressentez la douleur ou tout autre aliment qui l’augmente.

Pendant combien de temps faut-il prendre des médicaments ?

 Le traitement pour vous débarrasser du H. pylori nécessitera environ deux à trois semaines. Habituellement, le traitement médicamenteux ne dépassera pas huit semaines. La plupart des ulcères sont alors guéris.
Si vos symptômes réapparaissent après avoir cessé les médicaments, votre médecin pourra vous suggérer de les reprendre à faibles doses et de continuer de les prendre même lorsque vous n’avez pas de symptômes afin d’empêcher la récidive de l’ulcère.

Est-ce que mon alimentation a un effet sur l’ulcère ?

C’est possible mais ce n’est pas le cas pour tout le monde. Certains aliments et certains liquides risquent d’aggraver votre douleur : par exemple le café, le café décaféiné, le thé, le cacao, le chocolat, les concentrés de viande, l’alcool, le poivre noir, la poudre «de chili», les graines de moutarde et la muscade. Il vous faudra peut-être éviter ces aliments pour voir si votre condition s’améliore. Ayez donc une diète équilibrée.
N’évitez des aliments que s’ils vous ont dérangés à plus d’une occasion. Si vous consommez des boissons alcoolisées ou caféinées, prenez-les au moment des repas et en petites quantités. Lorsque vous êtes souffrant, prenez plusieurs petits repas. Cela pourra vous aider.

La grossesse peut-elle affecter les ulcères ?

Les symptômes ulcéreux disparaissent souvent pendant la grossesse parce que l’estomac produit alors moins d’acide. Si votre ulcère devient douloureux pendant la grossesse, votre médecin pourra vous suggérer de prendre des antiacides, du sucralfate ou des bloqueurs H2. Il ne faut jamais prendre de misoprostol pendant la grossesse.
Même si les ulcères se font douloureux pendant la grossesse, les brûlures d’estomac sont courantes durant les derniers mois parce que votre bébé grossit et exerce une pression sur votre estomac. Prendre plusieurs petits repas et éviter de manger avant de vous coucher pourront vous aider. Évitez de boire lorsque vous mangez.

Les ulcères sont-ils graves ?

Non, pas toujours ! Les ulcères ne causent d’ailleurs pas le cancer. Par contre, certains cancers peuvent causer des ulcères lorsqu’ils progressent. Cette situation est plus fréquente dans le cancer de l’estomac que dans le cancer de l’œsophage ou du duodénum. Les ulcères peuvent parfois causer d’autres problèmes, notamment des saignements, une perforation (lorsque l’ulcère ronge toute l’épaisseur de la paroi du tube digestif) ou une obstruction (lorsque le tube digestif bloque et que les aliments ne peuvent plus franchir l’estomac).
Les signes listés ci-dessous sont des signaux d’alarme. Consultez immédiatement si l’un d’eux se manifeste.

Signaux d’alarme d’une aggravation de votre ulcère

Vous vomissez du sang.
Vous vomissez des aliments ingérés plusieurs heures ou plusieurs jours auparavant.
Vous avez la peau moite et vous avez froid.
Vous vous sentez faible et étourdi.
Vous constatez la présence de sang dans vos selles (le sang peut colorer vos selles en noir ou donner une couleur de goudron).
Vous avez des nausées qui persistent ou des vomissements répétés.
Vous ressentez une douleur subite et forte.
Vous continuez de perdre du poids.
Votre douleur ne disparaît pas lorsque vous prenez vos médicaments.
Vous ressentez la douleur jusque dans le dos.
Vous n’avez pas d’appétit.
Vous avez de la difficulté à avaler.
Vous présentez de nouveaux symptômes et vous avez plus de 45 ans.

Source La Nouvelle République
 
Le Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0

commentaires