Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 août 2007 3 01 /08 /août /2007 23:20

L'Algérie se prépare à la perspective d'adhésion à l'OMC

 
La réévaluation des projets en cours de réalisation, l’inscription de nouveaux programmes et l’adaptation de la réglementation algérienne aux principes de l’OMC (Organisation mondiale du commerce), en prévision de la poursuite des négociations d'adhésion de l'Algérie à l'OMC, sont les principales raisons justifiant la loi de finances complémentaire 2007. Celle-ci comprend désormais des réajustements inhérents aux budgets de fonctionnement de certains départements ministériels ainsi que la reconsidération des budgets d’équipement. C’est ce qu’explique un communiqué du ministère des Finances parvenu hier à notre rédaction.

Ainsi, l’ordonnance portant loi de finances complémentaire pour l’année en cours affiche des recettes budgétaires en augmentation de 1,6%, passant de 1 802,6 milliards de dinars à 1 831,3 milliards de dinars. Quant aux dépenses budgétaires, elles connaîtront un accroissement global de 8,9%, en raison de l’augmentation des budgets de fonctionnement et d’équipement, respectivement de 4,9 et de 12%. Elles passent ainsi de 3 623,7 milliards de dinars initialement prévus dans la loi de finances 2007 à 3 946,7 milliards de dinars dans la loi de finances complémentaire pour cette même année. Les augmentations des dépenses sont destinées au financement des projets prévus aussi bien par le Programme de soutien à la relance économique que par celui visant au développement des régions du Sud et des Hauts Plateaux.
Le communiqué explique qu’au «plan des opérations en capital qui s’élèvent à 43,5 milliards de dinars figurent notamment les charges liées à l’entretien et au gardiennage des écoles ainsi que le soutien du prix du lait en sachet». Quant aux mesures législatives introduites dans la loi de finances complémentaire 2007, en plus de celles relatives à «la mise en conformité de la réglementation et de la législation aux principes et règles de l’OMC», le communiqué du ministère fait référence au changement de la dénomination de la «taxe d’abattage» pour lui substituer l’appellation de «taxe sanitaire sur les viandes», avec la mention que la taxe en question reste inchangée, c’est-à-dire 5 dinars par kilogramme de viande.

Les autres mesures sont liées à «la révision à la baisse du niveau de certains taux de la taxe intérieure de consommation, le relèvement du tarif du droit de circulation sur les alcools, la révision des opérations éligibles en dépenses du fonds spécial pour la promotion des exportations et le relèvement de la quantité créditant le fonds de 5 à 10% du produit de la taxe intérieure de consommation». En ce qui concerne le soutien aux ménages, il est prévu la prise en charge par le fonds de développement du Sud de la consommation de l’énergie électrique, à hauteur de 50%, des ménages dont la consommation n’excède pas les 5 000 Kw/h. Au même volet, le communiqué cite «l’allocation pour salaire unique double» qui passera de 400 à 800 dinars par mois, le relèvement de 3 000 à 4 000 dinars de la pension servie aux handicapés à 100%, la bonification des taux d’intérêt sur les prêts octroyés par les banques aux particuliers dans le cadre de l’opération «Ousratic». Enfin, bonne nouvelle pour les férus des nouvelles technologies, le taux de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) passera de 17 à 7% sur les micro-ordinateurs.


source : la Tribune
 
Le Pèlerin
 

Partager cet article

Repost0

commentaires