Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 23:50

L’Abbaye de St Martin du Canigou 

Abbaye-de-St-Martin.jpg.JPG

C’est un nid d’aigle !

 
Y accéder constitue la balade classique de Vernet-les-Bains, connaître son histoire, la visiter est l’aboutissement enrichissant et culturel de la promenade.
 
Durée : 45 minutes env. à l’aller.
Difficulté : aucune.
Dénivelée : 300 m env.
 


itineraire-2-pour-l-abbaye.jpg



Cartographie : Rando Éditions n°10
Canigou, au 1/50 000 ou IGN Top 25
n° 2349 ET Massif du Canigou, au 1/25 000.
 
 
 
L’Abbaye de St Martin du Canigou
 
Il y a 10 siècles - en 1007 - fut construite une abbaye sur un rocher à pic, à 1 094 m d’altitude, entre deux précipices. Son fondateur, Guifred comte de Cerdagne, s’y retira en 1035. Il mourut 14 ans plus tard et fut enterré dans le tombeau qu’il avait creusé lui-même, de ses propres mains, dans le roc ! A côté, une autre sépulture : celle de l’une de ses femmes... Un superbe clocher crénelé domine cette abbaye aux nombreux bâtiments disposés en carré pour l’édification du classique cloître.
Les plans et les travaux furent l’œuvre du moine-architecte de St-Michel-de-Cuxa. Un tremblement de terre - hélas -malmena   cette construction vénérable,   et, malgré sa res­tauration, le crépuscule de l’engouement spirituel pour ces lieux fut le déclin progressif qui, en 1783, vit l’abbaye désertée par tous ses moines. Des contrebandiers et des pillards s’en donnent alors à cœur joie ; ils volent une grande partie du mobilier et la quasi-totalité des chapiteaux ! En 1902, Mgr de Carsalade du Pont -évêque d’Elne et de Perpignan -lance une souscription. En 1952, puis en 1988, l’abbaye retrouve sa vocation première, tout en ouvrant ses portes aux touristes.
De Casteil, donc, en suivant un très large chemin en lacets, vous parvenez à cette île d’isolement, de verdure, de méditation. Pour bien l’apprécier, en arrivant sur les lieux, prenez un escalier qui, sur votre gauche, s’élève dans les bois. Après une prise d’eau, continuez jusqu’à un rocher, à droite du chemin. Pour   peaufiner   cette approche visuelle et spirituelle,     une visite de ce monastère vous fera revivre les 10 siècles de son histoire.
 
Accès :
 
Autoroute A 9 sortie n° 42 Perpignan Sud puis N116 jusqu’à Villefranche-de-Conflent.
Puis D116 jusqu’à Vernet-les-Bains puis Casteil.
 
Source Pyrénées Magazine
 
Le Pèlerin
 

Partager cet article

Repost0

commentaires