Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 juillet 2007 2 31 /07 /juillet /2007 23:02
Le ministre des Finances à Tipasa
Karim Djoudi inaugure le Centre national de formation du Crédit populaire d’Algérie
Karim Djoudi, ministre des Finances, procédé le lundi 30 juillet  à l’inauguration du Centre national de formation du Crédit populaire d’Algérie, situé au 20 boulevard colonel Amirouche (front de mer) de la charmante ville côtière de Bou-Ismail, en présence de Mohamed Ouchen, wali de Tipasa.

Ce centre de formation est un service à vocation nationale, il est doté d’une infrastructure pédagogique moderne avec des salles de cours, des salles de conférences, une agence école ainsi qu’une capacité d’hébergement et de restauration qui peut accueillir jusqu’à 215 stagiaires par jour dont 50 en pension complète. Cette école de formation est érigée sur une superficie totale de 745,35 m2 sur plusieurs étages. Le coût de réalisation est estimé à 170 millions de dinars. Le centre a pour missions principales de concevoir, d’animer et de mettre en œuvre la politique de formation du personnel de la banque. Il intervient en particulier dans les trois domaines suivants : la formation d’adaptation à l’emploi dans le cadre de la mobilité professionnelle, la formation d’accompagnement des projets de conduite de changement et, enfin, les formations de perfectionnement dans les métiers en cours de transformation ou les nouveaux métiers en voie de développement. Ce centre permettra aussi de dispenser des programmes multidisciplinaires qui couvriront l’ensemble des des fonctions de la banque au profit d’une très large population. Son objectif est essentiellement l’amélioration du niveau de qualification du personnel et l’adaptation de ses compétences aux nouveaux métiers de la banque. En tant qu’outil de développement de compétence, ce centre vient en complément des moyens déjà disponibles à travers les centres régionaux implantés à l’est et à l’ouest du pays et dont les missions sont orientées sur les parcours d’intégration pour les débutants dans la carrière et les actions de reconversion professionnelle. Il y a lieu de signaler que cet ouvrage, qui a nécessité un investissement coûteux, s’inscrit dans la poursuite des efforts qu’a toujours consentis le Crédit populaire d’Algérie pour la valorisation de ses ressources humaines. Cet effort se traduit annuellement par un niveau de dépenses de formation en adéquation avec les standards internationaux. Par ailleurs, dans un point de presse improvisé, le ministre des Finances a souligné l’exigence d’un tel centre de formation qui permettra à la population bancaire d’être au même diapason que les banques étrangères, et ce afin d’améliorer la qualité des prestations en un temps record. 
 
Source Horizons
Le Pèlerin
 

31-07-2007
 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires