Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 août 2007 4 02 /08 /août /2007 23:10
Des sanctions contre les propriétaires des constructions inachevées
 
 «Un projet de loi relatif au parachèvement des constructions est en cours d’élaboration», a annoncé, hier, Noureddine Moussa, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, lors de la rencontre qui a réuni, au siège de son département à Alger, les Directeurs d’urbanisme et de construction (DUC) des wilayas.

Le projet de loi, révèlera le ministre, «prévoit des sanctions à l’égard des propriétaires des constructions non achevées.» Ce phénomène qui, précisera-t-il, «défigure l’image de notre tissu urbain.»
M. Moussa mettra l’accent sur l’impératif de mettre un terme à la prolifération des bidonvilles et toutes autres constructions anarchiques, et ce, en sommant les DUC d’appliquer la loi. Et surtout, insistera-t-il, «en assurant un contrôle sérieux, rigoureux et permanent». Il estimera, dans ce sens, que «les constructions illicites avancent avec une cadence plus rapide que celle des constructions conformes aux normes urbanistiques». Noureddine Moussa révèlera également, que «des violations flagrantes des espaces ont été constatées dans la plupart des wilayas.» Outre les défaillances en matière de contrôle, ces violations sont dues «à la non-maîtrise des règles de l’urbanisme».
Pour remédier à cette situation, le premier responsable du secteur instruira les DUC d’accorder plus d’intérêt aux études de sols devant être élaborées avec le maximum de sérieux et d’exactitude. Lesquelles études constituent l’étape la plus importante dans la réalisation d’un projet. Elles nous évitent, ainsi, l’arrêt des chantiers et le changement des sites de leur réalisation, ajoutera-t-il. Le ministre soulignera que l’exactitude des études est encore plus recommandée dans les zones connaissant une forte activité sismique, à l’exemple du centre du pays, ou celles souffrant du phénomène du glissement de terrain, à l’instar de Constantine.
Les sommes conséquentes débloquées pour la construction de nouveaux logements ou pour la réhabilitation urbaine (100 milliards de dinars pour la seule année 2007), doivent être traduites par des réalisations à la hauteur des attentes des citoyens aspirant à améliorer leur cadre de vie, indiquera le ministre. Cela, avant de conclure que «ce que nous réalisons actuellement ne reflète pas les efforts consentis par l’Etat dans ce sens».
Par ailleurs, le directeur de l’urbanisme au niveau du ministère fera un exposé détaillé sur les réalisations du secteur durant le premier semestre de l’année en cours. Il a avancé que les DUC disposent présentement de 89 milliards de dinars. Pour ce qui est des actes d’urbanisme, le même intervenant fera savoir que ses services ont enregistré près de 10 000 constructions non autorisées et ont procédé à la démolition de 1193 constructions. Pour la même période, ajoutera-t-il, les DUC ont délivré un peu plus de 45 500 permis de construire.
Parlant du contrôle, l’intervenant indiquera que ses services comptent 413 inspecteurs d’urbanisme et 622 agents habilités. Un nombre en dessous du minimum exigé, à savoir, un agent pour chacune des 1541 communes que compte le pays, déplorera-t-il
.

Source Horizons
 
Le Pèlerin
 

Partager cet article

Repost0

commentaires