Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 23:23

Cancer et Alzheimer: Sarkozy veut une franchise pour financer la recherche

alzheimer.jpg

 
Nicolas Sarkozy a annoncé mardi à Dax la mise en place d'une franchise pour les dépenses de santé visant à financer la recherche sur le cancer, les soins palliatifs et le plan Alzheimer, qui devrait être lancé avant la fin 2007.
Le chef de l'Etat, accompagné de la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, et de la secrétaire d'Etat à la solidarité, Valérie Létard, a également annoncé la création début 2008 d'une cinquième branche de la protection sociale consacrée à la prise en charge de la dépendance.
Nicolas Sarkozy effectuait une visite au centre de gériatrie de l'hôpital de jour de Dax, destiné à aider au maintien à domicile des patients en début de maladie d'Alzheimer. Cette maladie figure parmi les trois chantiers présidentiels en matière de santé, avec la lutte contre le cancer et l'offre de soins palliatifs.
Accueilli par le président du conseil général des Landes, Henri Emmanuelli (PS), le président de la République, qui était accompagné de l'un de ses fils aînés, s'est fait expliquer par des médecins de l'hôpital la pathologie particulière d'Alzheimer.
Invité à écouter le témoignage de proches de malades évoquant la souffrance de ne plus être reconnus par leur parent et la difficulté à accepter sa maladie, M. Sarkozy a estimé qu'"Alzheimer, c'est comme quand on annonçait à quelqu'un un cancer dans les années 60".Lors d'une table-ronde avec des professionnels de la santé en charge des personnes âgées, des représentants des familles et des élus, le chef de l'Etat a annoncé que le professeur de médecine Joël Ménard présidera la commission du "plan Alzheimer" devant réunir "les meilleurs experts".
Cette commission présentera des propositions le 21 septembre, date de la journée mondiale de lutte contre la maladie.
"J'ai demandé à Roselyne Bachelot la mise en oeuvre du plan avant la fin de l'année", a-t-il déclaré, qualifiant Alzheimer de "drame familial et pour notre société". "On va mettre le paquet sur la recherche", avec l'objectif de découvrir en France "un diagnostic validé et un traitement indiscutable", a-t-il ajouté.
Pour financer les chantiers présidentiels en matière de santé, le chef de l'Etat a annoncé la mise en place, à une date non indiquée, d'"une participation forfaitaire sur chaque recours au système de santé", à savoir 50 centimes par boîte de médicaments et sur chaque acte paramédical et 2 euros pour les transports sanitaires.
Cette franchise, qui pourra être prise en charge par les assurances complémentaires santé, ne devra pas dépasser le seuil de 50 euros par an et par patient. Les personnes les plus modestes, les femmes enceintes et les enfants en seront dispensés, a-t-il affirmé.
Déjà annoncée en juin, la création d'une cinquième branche de protection sociale consacrée à la dépendance devrait être effective "début 2008", sous la houlette de Xavier Bertrand, ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité, a encore indiqué Nicolas Sarkozy, soulignant que vivaient en France "un million de personnes âgées dépendantes".
"Une société qui ne respecte pas ses personnes âgées est une société qui se renie", a-t-il lancé, indiquant vouloir développer les aides médicales et les institutions spécialisées sur tout le territoire
 
Source Seniorplanet
 
Le Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0

commentaires