Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 12:59
Bayonne, capitale des "bons-vivants"


La Nive à Bayonne

 
Bayonne--11--copie.jpg 
 
La ville fortifiée, célèbre pour ses maisons à colombages, ses quais et son jambon a acquis une grande notoriété auprès des jeunes grâce aux férias. Patrimoine architectural, ambiance festive, tous les éléments sont rassemblés pour passer un bon moment dans l'une des principales villes des Pyrénées-Atlantiques 

(les photos se situent dessous en fin d'article)
L'architecture révèle l'histoire

Ancienne cité romaine nommée Lapurdum, la ville s'organise au cours des siècles pour résister aux nombreuses attaques dont on peut visiter aujourd'hui quelques vestiges comme les remparts, les tours des Augustins et des Deux Sœurs ainsi que trois monuments fortifiés, le Château-Vieux, le Château-Neuf et la Citadelle, chef d'œuvre de Vauban. Au Xlème siècle, la ville prend le nom de Bayonne et peu de temps après, entre sous domination anglaise pour 300 ans. De cette période, la ville a conservé de nombreux couvents et la cathédrale Sainte-Marie, œuvre inspirée du style gothique du Nord de la France. Au XVème siècle, le roi Charles VII s'empare de Bayonne. Près de deux siècles plus tard, l'Adour est détourné faisant de Bayonne un grand port de commerce.
 Outre les monuments historiques, les façades des bâtiments de la vieille ville retracent les grandes périodes de l'histoire. Ainsi, en déambulant à travers les rues étroites, on découvre les caves voûtées des XIIIème et XIVème siècles, les demeures à colombages et immeubles de pierres aux balcons de fer forgé des XVIIIème et XIXème siècles.
 C'est bien à la richesse de son histoire que Bayonne doit l'importance de son patrimoine architectural mais ce sont les habitants qui donnent à la ville une ambiance festive.
La fête, une tradition locale

Parallèlement à son histoire, Bayonne s'est imposée comme ville de fêtes. Les manifestations sont nombreuses et souvent tournées vers les traditions régionales. On compte parmi elles la foire au jambon, le festival de théâtre, les ferias, les corridas, les tournois de pelote basque et de rugby ainsi que les courses d'aviron. Toutes les occasions sont bonnes pour faire la fête, cependant, les plus célèbres sont sans aucun doute, les ferias et les corridas.
Située sur la côte atlantique, aux pieds des Pyrénées et toute proche de l’Espagne, Bayonne jouit d'une situation géographique exceptionnelle. A la fois ville religieuse, militaire et métropole de la région, Bayonne a accumulé au cours de son histoire un patrimoine d'une grande richesse. Ces monuments historiques et religieux ainsi que les fortifications se dressent dans un décor de rêve entre montagnes, mer, rivières et fleuve.
Quand vient le premier mercredi du mois d'août, Bayonne revêt son costume blanc et rouge, les rues sont envahies d'une marée d'hommes et de femmes venus chanter, danser tout en buvant de la sangria pendant cinq jours et cinq nuits. Bayonnais ou touristes, les ferias attirent des gens de tous les horizons, tous les âges. Danses, chansons, petits bars et restaurants, courses de vaches et concerts font des fêtes de Bayonne un moment unique.
 
 
Deuxième grande tradition qui fait la réputation de Bayonne, les corridas. La ville est considérée comme le berceau de la tauromachie, introduite pour la première fois en France le 21 août 1853 pour satisfaire la passion de l'épouse andalouse de Napoléon III. Il s'en déroule une dizaine par an dans les arènes Marcel Dangou de Bayonne. De style néo-mauresque, elles furent inaugurées à Lachepaillet en 1893 et sont les plus grandes du Sud-Ouest avec une capacité d'accueil de 10 400 places. Mythiques, elles accueillent chaque saison les plus grands matadors.
Cependant, si les corridas attisent de nombreux débats, engendrent mille passions et mille critiques, la gastronomie, elle, n'est que satisfaction pour les gourmands.
Ville gourmande 

Déjà connue au XIIème siècle pour la grande richesse de sa cuisine, Bayonne n'a pas failli à sa réputation. La gastronomie comme partout au Pays-Basque, tient un rôle essentiel dans la culture bayonnaise. Les spécialités gastronomiques de la ville sont célèbres. Qu'il s'agisse de la cuisine du poisson, comme la soupe ttoro, de la viande tel l'axoa de veau, du jambon ou encore de desserts comme le fameux gâteau basque et le chocolat, les touristes gourmands sont comblés. Tous ces petits plats se dégustent dans les nombreux restaurants et bars à vin dispersés dans la ville.
En première ligne de la gastronomie bayonnaise, le célèbre jambon de Bayonne. A l'origine, le jambon provenait des campagnes environnantes et était expédié dans toute l'Europe par le port de Bayonne, dont il prit le nom. Il doit en grande partie sa réputation à la qualité du sel qui le conserve, le sel naturel des Pays de l'Adour. Sa saveur dépend pour beaucoup du climat et du vent.
 
Depuis cinq siècles, il est même la raison d'une fête, la Foire annuelle de Pâques. A cette occasion, producteurs fermiers et charcutiers se donnent rendez-vous sur la place du marché, au cœur de la vieille ville et proposent une foire gourmande haute en couleurs et en saveurs.
La réputation du jambon de Bayonne s'est confirmée à travers les siècles et demeure aujourd'hui à son apogée avec une reconnaissance nationale voir internationale.
La devise de Bayonne : Nunquam Polluta, signifiant "jamais souillée", rappelle que la ville a su résister à quatorze sièges et montre qu'ouverte sur l'avenir, elle promet de rester authentique et riche en traditions  
 
Les Arènes Marcel Dangou

Bayonne--1--copie.jpg

 
Le Cloître de la cathédrale


Bayonne--2--copie.jpg

La cathédrale vue de la rue de la Touer de Sault


Bayonne--3--copie.jpg

 
Façades typiques

Bayonne--4--copie.jpg
   
Fêtes de Bayonne


Bayonne--6--copie.jpg
 
Les Quais de la Nive


Bayonne--7--copie.jpg
 
Le château vieux


Bayonne--8--copie.jpg


Fontaine



Bayonne--10--copie.jpg


En savoir plus
 
Situation : Pays Basque dans les Pyrénées-Atlantiques
 
S'y rendre : A 789 km de Paris.

En voiture, prendre la A10 puis la N10

Par TGV, compter 5h
 
Office du tourisme : Place des Basques - 05 59 46 01 46

Sur le Web :


Le Pèlerin

 www.bayonne-tourisme.com

Partager cet article

Repost0

commentaires