Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 00:48

A raconter sans modération vos belles-mères respectives.

 
> > Un gars dit un autre :
> >
- J'ai fait couper la queue de mon chien la semaine dernière ? car ma belle-mère vient samedi.
> >
 -Ah oui ? Je ne vois pas le rapport.
> >
 - Tu vois, je ne veux surtout pas qu'elle pense que quelqu'un est content de la voir.
> >
> >
****************************************  
Une belle-mère tombe dans un puits. Son gendre arrive et lui  lance une  bouteille de whisky en ricanant :
 > - Tenez buvez cela vous remontera !
 
 ****************************************
 > La femme d'Emile appelle son mari.
 >
- Emile ?
 - Ouais ! Qu'est ce que tu me veux encore ?
 - L'autre jour, j'ai acheté  un livre et je ne le retrouve  plus.
Tu te souviens, il s'appelait "l'art de devenir centenaire.  
Qu'est ce  que tu en as fait ?
Je l'ai jet é .
Tu as du culot, je l'avais payé avec mon argent ! Pourquoi l'as-tu jeté ?
 - Parce que j'ai vu que ta mère commen9ait le lire.
 
****************************************  
 
 Au cours d'une croisière, une tempête fait rage. Sur le pont du bateau un marin s'approche d'une dame et dit :
- Vous ne devriez pas rester là madame, une vague pourrait vous emporter..
 
Un homme qui se trouve coté se retourne et dit au marin :
- C'est ma belle-mère pas la vôtre !
 
***************************************
C'est le printemps. Deux gars discutent assis sur un banc :
Regarde comme c'est superbe, tout sort de terre, tout revit...
Déconne pas, j'ai enterré  ma belle-mère cette semaine...
 *************************************** >
Quelle est la différence entre une tablette de chocolat et une belle-mère ?
La tablette de chocolat te constipe et ta belle-mère te fait chier.
**************************************** > >
Un mari et sa femme font les courses un samedi apr è s midi :
Chris, c'est l'anniversaire de ma mère demain. Si on lui achetait un appareil électrique ?
Bonne idée  ! Qu'est ce que tu penses d'une chaise ?
 
****************************************
C'est un type qui se pointe au commissariat pour déclarer une disparition. Il dit au planton de service :
C'est une personne grande, blonde, les oreilles décollées.
Vous avez une photo ?
Le type montre une photo et on voit une petite dame brune dont on ne voit pas les oreilles.
Mais, ce n'est pas la même personne ?
Si, mais c'est ma belle-mère et je ne tiens pas ce qu'on la retrouve.
 
****************************************
C'est un gars qui rentre dans un bistrot, tout égratigné sur la figure, sur les bras, les jambes, bref pas mal amoché.
Alors ses copains lui demandent ce qui lui est arrivé. Le gars répond :
Je viens d'enterrer ma belle-mère !>
Les autres lui répondent :
Quel est le rapport avec tes égratignures ?
Le gars répond :
Mais c'est qu'elle ne voulait pas !
 
 ****************************************
C'est un type qui croise un de ses copains dans la rue.
Tiens Albert, a va ?
Ben figure-toi que ma belle-mère est morte la semaine dernière...
Oh ! Merde ! Qu'est ce qu'elle avait ?
Bof, trois fois rien, deux chaises, une table, un buffet...
 
ET ENCORE ..............
 
Un homme et une femme sont devant le tribunal dans le cadre d'une affaire de divorce.
Le problème est de savoir qui va obtenir la garde de l'enfant.
L'épouse se défend la première :
- « Votre honneur, j'ai mis au monde cet enfant avec douleur et travail....Il est normal que j'en aie la garde. »
Le juge se tourne vers son mari et dit :
- « Qu'avez-vous à dire pour votre défense? »
L'homme contemple autour de lui un moment... puis se lève lentement...
- « Votre honneur, si je mets un franc dans un distributeur automatique et qu'un Coca-Cola en sort....À qui Le Coca-Cola appartient-il ? À la machine ou à moi?»
 ****************************************
Quelqu'un raconte ses vacances à Rio de Janeiro à un ami :
- Tu vois, j'étais sur la magnifique plage de Copacabana, lorsqu'une splendide fille en string s'approche de moi. Comme on ne parlait pas la même langue, elle dessine sur le sable deux rectangles. J'ai compris qu'elle voulait mettre sa serviette à côté de la mienne. Plus tard, vers midi, elle dessine dans le sable un cône avec deux boules. J'ai compris qu'elle voulait une glace, et je la lui ai offerte.
Vers six heures, le soir, elle dessine sur le sable une assiette avec un couteau et une fourchette.
J'ai compris qu'elle voulait qu'on aille dîner, et je l'ai invitée à dîner.
A la fin du repas, elle dessine sur la nappe un lit, avec une table de chevet et une lampe.
Là, tu vois, je n'ai toujours pas compris comment elle savait que je travaillais dans un magasin d'ameublement !

 ****************************************
 
 Mais bon sang, qu'est-ce que je fais là ! Hurle-t-il. Regardez-moi : j'ai 35 ans, je suis en pleine forme, je ne bois pas, je ne fume pas, hier soir je me couche bien sagement dans mon lit et voilà que je me retrouve au ciel. C'est certainement une erreur !
- He bien ! ça n'est jamais arrivé, mais enfin je vais vérifier, répond St-Pierre, troublé. Comment vous appelez-vous ?
- Marcello. Marcello Intini.
- Oui... Et quel est votre métier ?
- Garagiste chez FIAT à Charleroi.
- Oui... Ah, voilà, j'ai votre fiche. Marcello, garagiste... He bien, Monsieur Intini, vous êtes mort de vieillesse, c'est tout..
- De vieillesse ? Mais enfin ce n'est pas possible, je n'ai que 35 ans
- Ah moi je ne sais pas, Mais on a fait le compte de toutes les heures de main d'oeuvre que vous avez facturées, et ça donnait 123 ans.
 
 
De la part d’une Correspondante
 
Le Pèlerin
 
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires