Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 19:15

Football Toulouse - 11 août 2007

TFC-Lyon 1-0
En s’imposant dans les dernières minutes de la partie, le TFC se rassure et empoche sa première victoire de la saison. Lyon lui réussit toujours aussi bien…
« C’est la force des grands clubs de pouvoir faire un turnover, d’avoir aussi un aiguillon de la concurrence, on doit aussi l’activer. Il y a aussi des gens en forme, importe peu leur caractéristique, âge, taille poids…» Elie Baup a mis son discours en pratique puisque par rapport au match de Valenciennes, on note les arrivées dans l’équipe de départ de Cetto, Sissoko, Bergougnoux et Gignac… La charnière centrale est composée pour affronter l’OL de Ilunga et de Cetto, Jérémy Mathieu retrouvant son couloir gauche en défense. Au milieu, première titularisation de Moussa Sissoko (18 ans la semaine prochaine), Gignac est à droite, Bergougnoux est à gauche, pour une composition très offensive, si on y ajoute le duo Elmander-Emana.

Le TFC rentre bien dans la partie, Bryan Bergougnoux est même le premier à allumer le feu. Servi côté gauche, il arme, mais son ballon passe juste à côté des buts de Vercoutre (2’). On voit beaucoup Benzema, côté lyonnais. Il est tout proche de marquer, mais Douchez et une position hors-jeu évidente, empêche le jeune international d’ouvrir le score (20’). C’est le départ de la bonne période lyonnaise. Keita, en une-deux avec Benzema trouve le petit filet toulousain (24’). Benzema encore, au duel avec Cetto, enveloppe son ballon, qui frôle le poteau de Douchez (32’). Arrive le principal événement de cette première période. Kallström dans un choc avec Dieuze, s’emporte après le quatrième arbitre (crachat, insulte ?). Ce n’est pas du goût de monsieur Thual évidemment, qui expulse le Suédois (33’). A dix les Lyonnais reculent un peu plus, Elmander est tout proche d’optimiser cette supériorité numérique. Il récupère un ballon dévié de Bergougnoux pleine surface, et frappe au but instinctivement. C’est cadré, mais ça ne surprend pas Vercoutre, qui se couche bien (41’).

Les Toulousains entament cette seconde période avec l’intention de siéger dans le camp lyonnais. Gignac est tout d’abord contré par Grosso en pleine surface (46’). Cetto sur corner, trouve la transversale sur sa remise de la tête. Sissoko récupère plein axe, mais voit son tir contré au dessus (53’). Sur le corner qui suit, Cetto se retrouve à nouveau en bonne position, il ouvre sa frappe qui passe à côté (54’). Mais attention aux corners lyonnais ! Sur l’un deux, Keita trouve le poteau de Douchez, et Bergougnoux est obligé de dégager sur sa ligne (63’). On respire, et Toulouse remet un coup d’accélérateur. Gignac bien servi par Emana, ne parvient pas à cadrer (66’). Ebondo remonte son côté droit, mais son centre est intercepté par Vercoutre devant Elmander (75’). Deux minutes plus tard, Emana parvient à devancer Vercoutre, sur un long ballon de Sirieix. Il envoie le ballon vers Gignac, qui ne parvient pas à cadrer son tir (77’).
Quand on voit Sirieix envoyer au dessus un centre d’Ebondo, on se dit que le TFC vient de rater une belle occasion (84’). Mais le Suédois est patient ! Elmander parvient à s’extirper de plusieurs défenseurs en pleine surface. Tromper Vercoutre, n’est ensuite plus qu’une formalité pour lui. Le TFC a fait le plus dur à une minute du terme (1-0, 89’). Les Violets auront même l’occasion d’enfoncer le clou dans les arrêts de jeu. Un raid d’Elmander, est terminé par Emana sur le poteau de Vercoutre (91’). Les Violets se rassurent et reviennent à hauteur de Lyon avant les matchs du week-end, et le tour aller face à Liverpool de mercredi.
 
 
Source TFC.info
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires