Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 août 2007 7 12 /08 /août /2007 08:42
Lait, pain, pomme de terre... Les prix font bouger le gouvernement
 
Le ministre du Commerce a déclaré officiellement que l'Etat continuera à soutenir les prix du lait et du pain. Il a annoncé également une réflexion pour réduire la taxe douanière et la TVA sur la pomme de terre et la semence de la pomme de terre importée, pour faire baisser son prix.

Le ministre du Commerce, El-Hachemi Djaaboub a affirmé hier, qu'il n'y aura pas d'augmentation du prix du lait et de la farine. Il a annoncé officiellement que l'Etat continuera à soutenir ces deux produits de base malgré la flambée des prix de la farine et de la poudre de lait sur le marché mondial. Lors d'une conférence de presse tenue au siège de son ministère, Djaaboub a déclaré par ailleurs que son département a tracé une feuille de route portant sur la régulation du marché et des prix de la pomme de terre, qui sera remis prochainement au gouvernement. Il a annoncé, dans se sens, la possibilité de supprimer 30 % de taxes douanières et les 7 % de la TVA pour les importateurs de la pomme de terre et les importateurs de la semence de pomme de terre. Comme il a évoqué en outre, la possibilité de charger l'OAIC d'importer la pomme de terre pour réduire son coût « puisque il n'y a pas un office national de la pomme de terre » a—t-il fait savoir en expliquant que les importateurs privés ne peuvent pas supporter la charge de la taxe et de la TVA. « Un importateur de pomme de terre avait payé 11 euros pour dix kilos mais avec le coût du fret, de la TVA et de la taxe douanière, la pomme de terre est arrivée au port à 38 DA. Son prix sur le marché atteint automatiquement les 55 à 60 DA le kilo » a souligné le ministre. Et de préciser que « l'importation n'est pas une solution, nous avons importé 25.000 tonnes entre le mois de juin et le mois juillet mais le problème des prix n'est toujours pas réglé ». Telles sont les déclarations clés du ministre du Commerce faites hier lors d'une conférence de presse consacrée aux fluctuations des prix des produits de large consommation, ces derniers temps.

Dans les détails, le ministre du Commerce a déclaré que même si les prix de la poudre de lait et du blé tendre et dur augmentent encore sur le marché international, l'Etat continuera dans toutes les circonstances à les subventionner et à soutenir la différence. Le ministre a rappelé que les prix n'ont pas changé et ne changeront pas: 25 DA pour le sachet de lait, 7,5 DA pour le pain normal et 8,5 DA pour le pain amélioré. Le ministre a même avancé l'idée de fixer les prix du lait en poudre, dans les prochains jours.

Djaaboub a tenté également de rassurer les producteurs de lait en annonçant que l'Etat va rembourser tous les producteurs de lait. « Nous avons déjà réglé le cas de 90 producteurs de lait qui ont été remboursés à hauteur de 4 milliards de centimes, pour la période de mars, avril, mai » a-t-il précisé en ajoutant que l'Etat déboursera 16 milliards de DA pour cette année, pour les subventions accordées aux producteurs de lait.

Le ministre a par ailleurs évoqué la nécessité de promouvoir et de développer la filière lait en indiquant que l'Algérie dispose de 900 000 vaches mais qui sont d'un très mauvais rendement. « Nous collectons seulement 250 millions de litres alors que 2 milliards de litres de lait ne sont pas collectés car notre cheptel est dispersé, sachant que nos besoins dépassent les 3 milliards de litres de lait chaque année », a-t-il fait savoir. Le ministre a rappelé que l'Algérie est dépendante de l'étranger par son importation de 3,5 milliards de litre de lait chaque année. Idem pour le blé dur et le blé tendre. « Nous produisons 40 millions de tonnes chaque année et nous importons le double » a-t-il rappelé en précisant que les prix du blé tendre et dur ont doublement augmenté. « De 2.300 dollars la tonne, ils sont passés à 5.600 dollars la tonne » a-t-il mentionné.

Djaaboub a plaidé dans se sens, pour le développement du secteur de l'agriculture et la promotion de l'industrie agroalimentaire locale avec évidement l'organisation des marchés et la régulation des prix. Il a également exprimé sa détermination pour lutter contre le stockage spéculatif en indiquant que les brigades mixtes dépêchées dans toutes les wilayas du pays, ont saisi 200 tonnes de pomme de terre stockées chez un revendeur dans l'Ouest du pays. « L'enquête est cours pour déterminer s'il s'agit d'un stockage normal ou d'un stockage spéculatif », a-t-il déclaré. Enfin, le ministre s'est dit non satisfait des prix pratiqués sur le marché, ajoutant que personne n'est satisfait sur cette question. Il a déclaré « on va agir » pour réguler les prix des produits de base. Le ministre a beaucoup insisté en outre, pour la nécessité de garantir l'autosuffisance alimentaire à travers le programme d'aide et d'appui au développement rural en ouvrant les portes aux grands investisseurs dans le domaine.
 
Source Le Quotidien d’Oran
 
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires