Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 23:52

La Course Des Aquapounts Est Toujours Un Succès

 
Tarascon. L'orage qui menaçait hier sur la cinquième édition de la course des aquapounts, raid de poubelles flottantes sur l'Ariège, a finalement abandonné ses velléités perturbatrices. Quelques gouttes sont tombées un peu avant le départ des huit embarcations engagées dans ce chalenge peu ordinaire. Mais ce fut tout, et la course a pu partir sans problème. Il faut croire que la bonne humeur et la convivialité qui ont toujours présidé à la manifestation, ont eu raison des éléments météorologiques. Comme d'habitude les radeaux à base de poubelles qui sont descendus d'Ussat en direction de Tarascon, donnaient dans l'hétéroclite. La poubelle restait quand même l'élément de base de la pittoresque flottille, avec, à la clé, des fortunes, ou plutôt des infortunes variées, dues à la construction. On s'en est aperçu le matin lors des essais : les pompiers de Foix qui avaient hissé le pavillon du 18… ont bel et bien coulé. Question d'expérience sans doute : il faut dire que c'était leur première participation. Comme on les connaît, ils n'ont pas baissé les bras, ni leur pavillon. Toujours est-il que le « Pin-pon », fier navire éphémère d'une journée festive, était opérationnel l'après-midi, même s'il n'avait pu prétendre à la pôle position. Ce sont les « Bras cassés » qui ont ouvert le bal en s'élançant les premiers à l'assaut de l'Ariège. Vainqueurs l'an dernier, ils avaient quelques prétentions à une seconde victoire. On en reparlera plus tard. Il y avait aussi les « Botchs » tarasconnais, revendiquant une philosophie de l'affaire tout à fait débridée. « Non, écoutez, sérieusement, nous confiait l'un deux, on est là pour rigoler ! ».
D'autres improbables embarcations, comme le « Tiki » de La Tour-du-Crieu, ou celle des « Vikings », dont c'était aussi la première participation, étaient là pour leur ravir la palme en la matière. Pourtant tous avaient une mission à remplir cette année : rapporter une moisson d'algues jusqu'à la ligne d'arrivée. Il s'agit de ces fameuses renoncules d'eau qui sont arrivées cette année sur le parcours et qui ont fait couler beaucoup d'encre déjà. Les raiders furent munis de sacs en plastique de 100 litres, l'organisation leur garantissant des bonifications de cinq minutes par paquet de 50 kg. On imagine le côté alléchant de la chose, mais en la matière il fallait sans doute faire preuve aussi de lucidité : 50 kg sur un radeau dont la ligne de flottaison est proche de zéro cela faisait un pari très difficile à tenir, l'important étant d'arriver entier à Tarascon. Mais c'est une façon comme une autre d'attirer l'attention sur ces algues qui inquiètent.

Source La Dépêche du Midi
 
Le Pèlerin
 

Partager cet article

Repost0

commentaires