Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 août 2007 5 17 /08 /août /2007 23:43
Stationnement. avenue Etienne Billières et grande rue Saint Michel, à partir d'aujourd'hui, la mairie teste la rotation accélérée 
 
Sur les horodateurs de l'avenue Etienne-Billières une bande jaune annonce : « Stationnement sur voirie gratuit du 1er au 15 août ». Pour autant, la gratuité ne prendra pas complètement fin aujourd'hui 16 août puisque la municipalité a décidé d'expérimenter ici et Grande Rue Saint-Michel une tarification un peu spéciale : il est proposé aux automobilistes un quart d'heure de stationnement gratuit, puis un tarif de 1 euro l'heure (limité à 2 heures maxi), inférieur donc à ce qui est appliqué ailleurs. 
« Nous sommes dans une logique de rotation accélérée, explique Jean-Michel Lattes. Le but étant que les commerçants ne soient plus pénalisés par les voitures ventouses. » Et le conseiller délégué à la circulation et au stationnement d'expliquer que Toulouse regarde ce qui se fait ailleurs et décline les expériences. « Celle du stationnement résident a été un succès, il y a de fortes chances que celle-ci marche également. »
Les deux axes concernés sont très commerçants et ont été choisis parce que déjà payants : « On ne pourra pas reprocher à la ville de vouloir gagner de l'argent ! » précise l'élu.
Cette expérimentation est plutôt bien accueillie des commerçants. « Une très bonne chose », dit la boulangère de la Griottine. « La majorité de nos clients viennent à pied, en voisins, relativise Nicole Crouzat, de la pharmacie de la Patte d'Oie. Mais si ça augmente la rotation, c'est bien. » « Un quart d'heure, c'est court pour un coiffeur », déplore Anthoni, du salon Diloys'. «Pour nous boulangers, c'est bon, mais insuffisant pour aller au marché, note Marcelle Roland, de la Fromentine. Et les commerçants sont très pénalisés, ils ne peuvent se garer. Nous, nous venons en vélo… » Même son de cloche au bar « Rive Gauche » ou l'on estime « qu'il faudrait une demi-heure gratuite ». Sylvie et Tony Boulay-Brionne, gérants du Casino de l'avenue Etienne Billières, se montrent eux très sceptiques. « Ce qui compte, c'est le nombre de places ! Nous, nos clients sont presque tous du quartier. Les autres paient, parce qu'ici, la police aligne sévère ! » 
Susana, agent immobilier, lasse elle aussi des PV, aurait « préféré une carte d'abonnement ou de résident ». Mais pour la plupart, ils demandent à voir, « à l'usage ».
Une expérimentation de 6 mois 

L'automobiliste désirant bénéficier ce cette tarification devra taper son numéro d'immatriculation sur le clavier de l'horodateur, qui lui délivrera un ticket de gratuité d'un quart d'heure (une seule fois par jour). Les deux heures suivantes seront à 1 € de l'heure, ensuite, retour autarif normal (1.5€ de l'heure). Cette tarification basse sera en expérimentation pendant six mois sur les deux axes, et probablement étendue par la suite. Elle vient compléter le stationnement résidant qui concerne aujourd'hui quasiment tout le centre ville (le secteur quai de Tounis y passera en septembre) et est plébiscité par les riverains. Par ailleurs, explique Jean-Michel Lattes, « on s'oriente vers une tarification dégressive en s'éloignant du centre.» 
 

Source La Dépêche du Midi 
Le Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Dominique 27/08/2007 21:54

Bonjour, je continue de visiter vos pages avec intérêt.Celle-ci écrite en rose pâle sur fond blanc est particulièrement difficle à lire. Toulouse est la ville rose certes, mais elle aurait besoin d'un fond d'une couleur qui permette une lecture plus aisée.ce n'est qu'une suggestion d'utilisatrice.

Le Pèlerin 27/08/2007 22:49

Vous avez raison et il me faut y remédier....Je vais commencer par corriger l'article auquel vous faites référence...Pour le reste j'ai un problème plus global de présentation..il me faudra trouver remêde..Je vous remercie pour ce commentaireCordialementLe Pèlerin