Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 août 2007 6 25 /08 /août /2007 23:09
Tayeb Louh à Tipasa :
Le bricolage c’est terminé, notre objectif est le niveau international
Lors de sa visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Tipasa, Tayeb Louh, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, a visité  plusieurs infrastructures qui dépendent de son département. L’étape la plus importante a été sans contexte la clinique chirurgicale infantile de Bou-Ismaïl où le ministre s’est longuement entretenu avec l’encadrement médical.

Il faut rappeler la prise en charge des cardiopathies congénitales dans cette clinique, dotée d’un matériel  médical performant et qui est en outre assurée par un personnel hautement   qualifiée. C’est pour cette raison qu’un programme  étudié par le secteur de la sécurité sociale concernant la prise en charge des enfants relevant de la chirurgie cardiaque infantile s’étale sur trois ans (2006-2009). C’est compte tenu du problème de santé publique dans notre pays que constituent les cardiopathies congénitales que ces derniers sont actuellement pris en charge par le secteur de la sécurité sociale. La clinique médico-chirurgicale infantile de Bou-Ismaïl (CMCI) de la CNAS est la seule structure nationale spécialisée.
A cet effet, et pour répondre à la demande nationale qui a été évaluée à près de 3 500 enfants en liste d’attente auxquels s’ajoutent les nouveaux cas qui surviennent chaque année, le programme sectoriel susmentionné prévoit trois grand axes, à l’amélioration continue des performances de la clinique médico-chirurgicale infantile (CMCI) de Bou-Ismaïl, le conventionnement des cliniques privées nationales pour la prise en charge des enfants susmentionnés et l’élargissement et la diversification du conventionnement de structures étrangères spécialisées en chirurgie cardiaque infantile avec transfert de technologie vers l’Algérie et formation des équipes médico-chirurgicales nationales.
A terme,  l’objectif est la résorption complète de la liste d’attente et la suppression des transferts à l’étranger. En ce qui concerne le  premier axe, la CMCI a bénéficié d’un plan d’aménagement ayant pour but d’augmenter les capacités d’accueil et de prise en charge tant sur la plan qualitatif que quantitatif (cas complexes actuellement transférés vers l’étranger). Cet ambitieux plan d’aménagement visant à faire de la clinique une structure de référence aux normes internationales comprend l’amélioration des blocs opératoires actuels et l’installation d’une nouvelle salle de cathétérisme qui sera opérationnelle à partir d’octobre 2007, la construction sur le terrain attenant d’une superficie de
8 000m2 d’une nouvelle structure dotée de blocs opératoires modernes. Cette structure, qui rentre dans le cadre d’une extension de la clinique, est prévue sur quatre étages et sera construite selon les normes hospitalières internationales et l’acquisition d’un terrain pour la construction aux normes internationales d’un centre d’accueil pour les parents d’enfants malades, le projet est déjà lancé. Par ailleurs, pour le personnel, l’application des nouvelles dispositions réglementaires permettra de mettre en œuvre des contrats de performance avec des mesures incitatives et de faire appel à des compétences internationales pour la formation sur site. S’agissant du conventionnement des cliniques privées nationales, trois structures sont actuellement opérationnelles. Enfin, pour le troisième axe, les objectifs visés sont notamment la prise en charge des enfants souffrant de pathologies complexes qui dépassent les capacités techniques actuelles de la CMCI, le renforcement du transfert de technologie (formation, intervention des équipes étrangères sur site en Algérie/CMCI).
 En ce qui concerne le bilan de la clinique, il est plus que satisfaisant. En effet, durant l’année 2006, les enfants atteints d’une cardiopathie congénitale inscrits sur la liste d’attente d’une prise en charge étaient au nombre de 3 500, auxquels s’ajoutent les nouveaux cas bien entendu. Durant la même année (2006), 590 enfants ont été opérés au niveau de la clinique de Bou-Ismaïl, 176 au niveau des cliniques privées nationales, 240 dans le cadre des transferts pour soins à l’étranger. A cela s’ajoutent 10 enfants souffrant de pathologies chroniques opérées à la clinique de Bou-Ismaïl à l’occasion de la venue d’équipes médicales étrangères dans le cadre de transfert de technologie vers l’Algérie.
Il convient de souligner que la clinique de Bou-Ismaïl a une activité de consultation et de cathétérisme de diagnostic et interventionnel. En 2007 au 1er semestre, 299 enfants ont été opérés au niveau de la clinique de Bou-Ismaïl, 708 au niveau des cliniques privées nationales ,84 dans le cadre des transferts pour soins à l’étranger, 7 enfants souffrant de pathologies complexes ont été opérés à la clinique par des équipes médicales étrangères.
Au total, depuis le lancement du programme, plus de 2 011 enfants ont été opérés sur les 3 750 en attente (3 500+250 nouveaux cas).
Incidences financières 
Transfert à l’étranger 2006-2007 : 12 millions d’euros, transfert dans les cliniques privées 603 400 000 DA. Lors de sa rencontre avec le personnel médical, Taieb Louh a promis le règlement de toutes les affaires en suspens, notamment le contrat de performance, ainsi que la construction de logement haut standing pour les professeurs. En outre, il s’est dit satisfait du travail accompli par les équipes chirurgicales du centre.
 Par la suite, le ministre s’est rendu sur le site où doit être érigé le centre d’accueil des parents d’enfants malades qui se trouve face au boulevard du front de mer, à Bou-Ismaïl. Dans la commune de Sidi Rached, Taieb Louh a visité les  nouveaux locaux commerciaux à usage professionnel  qui seront bientôt réceptionnés et remis aux jeunes promoteurs. Au niveau de la ville de Hadjout, la délégation ministérielle s’est rendue à l’agence  de la Caisse des retraites, ce qui a permis au ministre d’écouter les différents intervenants sur la prise en charge des retraités. Visiblement satisfait, le ministre a par la suite remis des fauteuils roulants au profit des retraités atteints de maladies chroniques. A Cherchell, le ministre du Travail s’est enquis du fonctionnement d’une antenne relevant de la CASNOS  où il a fait remarquer que les prestations de service sont loin d’être parfaites au vu des multiples déplacements des intéressés à la direction qui se trouve à Koléa. Là le ministre a exigé des responsables d’alléger  les formalités et de les traiter au niveau de cette agence. Au terme de sa visite, Taieb Louh a fait escale à la pépinière de l’ANSEJ du chef-lieu de wilaya, tout en axant ses remarques sur la disparition de certains métiers liés à l’artisanat, tels que la plomberie, l’électricité. Il faut encourager les jeunes à choisir ces métiers, a-t-il conclu.
Avant-projet du code du travail «Il sera prêt en 2008»
L’avant-projet du nouveau code du travail, qui est actuellement en phase de concertation, sera fin prêt d’ici fin de l’année en cours. Il sera ensuite présenté en Conseil de gouvernement en vue d’être adopté durant le premier semestre de l’année 2008. C’est ce qu’a annoncé, jeudi,  Tayeb Louh, ministre du Travail et des Affaires sociales, en marge de sa visite d’inspection au niveau de la wilaya de Tipasa.
Au cours de sa visite, il s’est rendu au niveau de la clinique médico-chirurgicale infantile (CMCI), sise à Bou Ismail où il a affirmé que cette dernière «sera une référence régionale voire même africaine en matière de prise en charge des pathologies cardiaques infantiles».
Selon lui, cette structure fera l’objet d’une mise à niveau tant dans le domaine des équipements que dans celui de la formation et le transfert du savoir-faire afin, dira-t-il, «de faire de la CMCI une référence en matière de prise en charge des pathologies cardiaques congénitales». A ce propos il a été décidé l'élaboration d'un plan en vue de l’aménagement et de l’extension de la clinique à même d’augmenter les capacités d’accueil et de soigner des cas complexes qui jusque-là faisaient l’objet de transfert à l’étranger. Il est prévu, également, l'ouverture d’une nouvelle salle de cathétérisme et la réalisation de deux nouveaux blocs opératoires dont les travaux seront lancés incessamment.
Le ministre a insisté sur la mise à niveau aux normes internationales de la clinique avant d'annoncer l’arrivée «d’éminents professeurs en cardiologie infantile qui effectueront des séjours de formation au profit du personnel médical algérien qui a pris en charge cette année 2100 malades dont 312 ont fait l’objet de transferts divers».
La mise en place de ce programme arrêté au 1er semestre 2007 permettra donc de faire un gain en devises au pays puisque durant l’année 2007, les transferts à l’étranger ont coûté 12 millions d’euros et ceux des malades envoyés dans les cliniques privées algériennes conventionnées avec la CMCI   600 millions de dinars, a encore précisé le ministre.
 D’autre part, il a été prévu la réalisation d’un centre d’accueil de 16 lits et autres dépendances utiles et ce, grâce à la mise à la disposition de la clinique par la wilaya  d’un terrain (ex-hôtel Miramar) situé sur le front de mer de Bou-Ismaïl. Les travaux de réalisation seront lancés dans les  prochains jours, dira le ministre.
Le ministre a, par ailleurs, souligné que sa visite dans les wilayas «permet de faire un état des lieux pour situer les blocages et trouver les solutions aux problèmes de gestion et de suivi des programmes d’emploi lancés à travers les dispositifs ANSEJ, ANGEM et CNAC». Il a aussi appelé les responsables à changer leur méthode de travail «en sortant des bureaux et en étant à l’écoute des assurés» et d’adopter les nouvelles techniques en particulier «l’outil informatique qui a été généralisé dans le secteur et doit constituer les 90% des postes de travail à venir».
Le ministre a tenu à rappeler lors de sa visite des 33 locaux pour jeunes de Sidi Rached et à la pépinière de micro-entreprises de Tipasa, les orientations relatives au respect des critères de distribution et de création de micro-entreprises qui  «doivent être fiables et surtout créatrices d’emploi afin d’être conformes aux objectifs du gouvernement lesquels tablent sur la résorption du problème de chômage en créant 2 millions d’emplois d’ici à la fin 2009».
Source la Nouvelle République
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires

muhammad amin 01/09/2007 13:06

Bonjour à tous, Désolée d'utiliser l'e-group pour un message un peu plus personnel... Je cherche l'adresse e-mail de Mme ZERHOUNI , Wali de Tipasa .MERCI a vous tous  ...

Le Pèlerin 01/09/2007 13:42

Je ne connais pas cette adresse ..Toutefois j'ai des amis qui habitent Tipasa; j'ai fait parvenir cette requête à l'un d'eux qui habite TipasaVous êtes en copie de ce message personnel que je viens d'envoyerCordialementLe Pèlerin