Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 septembre 2007 7 02 /09 /septembre /2007 07:08

Le repos du week-end
Le Koweït abandonne le jeudi-vendredi

De plus en plus de pays arabo-musulmans basculent vers le week-end universel (samedi-dimanche) ou vers le week-end « aménagé » (vendredi-samedi), contraints de s’adapter au commerce international. Seuls quatre pays restent encore cramponnés pour le repos hebdomadaire au jeudi-vendredi : l’Arabie Saoudite, Oman, la Lybie et l’Algérie.

Officiellement depuis hier, c’est le Koweït qui a changé de week-end, optant pour le vendredi-samedi. Il emboîte le pas aux Emirates arabes unis, au Bahrein et au Qatar qui eux l’ont fait l’année dernière. Le secteur privé koweitien n’est pas obligé d’appliquer la décision prise en mai par le gouvernement, dont la mise en œuvre avait été reportée sur recommandation du Parlement. Dans les faits, la plupart des banques et entreprises du secteur pétrolier koweitien avaient devancé cette réforme en faisant travailler leurs salariés le jeudi pour être plus près du rythme des grands marchés internationaux qui ferment le samedi et le dimanche. En Algérie, le passage au week-end universel fait débat. Instauré en 1976, le repos hebdomadaire du jeudi et vendredi, en dépit des préjudices énormes qu’il occasionne, notamment du point de vue économique, ne semble cependant pas pousser les responsables à le remettre en question, à l’image de la plupart des pays arabes. L’argument religieux est toujours brandi et sert d’alibi, alors que la prière et les prêches du vendredi ne nécessitent qu’une portion infime de temps. La firme Mittal Steel a récemment fait le pas, en faisant du vendredi et samedi les jours du repos hebdomadaire. De toutes les manières, notre pays reste le seul pays du Maghreb à faire cavalier seul, voire même ruineux financièrement, puisque des études évaluent les pertes entre 500 et 700 millions de dollars par an. Devant un tel constat, le dogme, l’idéologie ou le conservatisme frileux doivent s’effriter et céder la place au pragmatisme. Le retour au week-end universel ou à une solution apparentée ou proche, est appelé à faire boule de neige.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires