Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 00:03

Santé - Comment rester mince


1. Ecouter sa faim
 
On mange souvent par habitude… sans avoir vraiment faim. Pourtant, LA condition pour rester mince, c’est de ne pas avaler davantage que ce dont l’organisme a besoin! Le truc : écouter sérieusement son sentiment de satiété… et savoir s’arrêter. Manger à sa faim ne veut pas dire se gaver, ni même consommer toujours les mêmes quantités de nourriture. Les besoins nutritionnels et caloriques diffèrent en fonction des activités. Il est normal d’avoir plus ou moins d’appétit selon le programme de sa journée.
 
2. Connaître les bons sucres
 
Les sucres sont indispensables à l’organisme. Ils lui fournissent son énergie... Seulement, pour rester mince, mieux vaut savoir trier ses apports en glucides ! Les sucres rapides (bonbons, sucre blanc et autres pâtisseries) font facilement grossir. Comme ils sont rapidement digérés, ils passent en quantité importantes dans le sang, ce que l’organisme perçoit comme une abondance, un surplus… qu'il stocke immédiatement de manière réflexe ! Préférez-leur, les sucres lents (pâtes, riz, céréales…) qui, plus longs à mâcher, à digérer et à entrer dans la circulation sanguine, sont moins faciles à mettre en réserve. Le corps les utilise au fil de la digestion, donc durant toute la journée. C'est pourquoi ils ont également l'avantage de limiter les fringales !
 
3. Toujours 200 g de légumes !
 
Il est vivement conseillé de manger à sa faim des glucides lents (pain, pâtes, riz…) pour caler son appétit. Mais attention, ils doivent être accompagnés d’au moins 200 g de légumes, à chaque repas. En pratique : leur quantité doit être supérieure à celle des féculents présents dans l'assiette (les fruits bien que sucrés, donc plus caloriques, sont également conseillés). Peu énergétiques, mais dotés d’un fort pouvoir rassasiant, les végétaux sont riches en fibres, des substances que le système digestif ne peut ni absorber, ni stocker… et qui présentent en plus l'intérêt, d’accélérer le transit intestinal !
 
Cibler les matières grasses
 
L’organisme a besoin de matières grasses (elles sont indispensables à la peau ou au fonctionnement du cerveau). Mais attention, pas d’abus! Elles accélèrent la digestion (donc les risques de stockage) et sont particulièrement caloriques (1 g de lipide = 9 calories). Certaines ont une moindre densité énergétique (1 cuillère à soupe d’huile=2 noisettes de beurre=4 cuillères à soupe de crème fraîche…), mais mieux vaut privilégier l’huile d’olive et de colza. Elles sont toutes deux riches en Oméga 3 (des lipides bénéfiques pour les artères). A noter : d’après certains travaux scientifiques, contrairement à ce que mentionnent encore les étiquettes, l’huile de colza supporte assez bien la chaleur et peut être utilisée pour la cuisson à la poêle.
. Eteindre la télé
La télé, c’est l’ennemi de la ligne. D’abord parce que beaucoup de messages publicitaires invitent à se nourrir d’aliments déséquilibrés. Ensuite, parce que le cerveau, passif devant l’image a souvent besoin d’une activité annexe… comme grignoter ! Enfin, parce que l’écran capte une partie de l’attention. Résultat, on est moins réceptif à son sentiment de satiété, donc on mange sans faim, en quantité supérieure à ce dont on a réellement besoin… Une étude américaine a montré que devant la télévision, les enfants préfèrent les sodas, les pizzas et la viandes aux fruits et légumes. C'est un peu moins le cas lorsqu’ils mangent à table... sans TV.
 
Ne pas culpabiliser !
 
Il faut savoir dire oui à ses envies. Ce n’est pas un dessert par semaine, quelques carrés de chocolat, un restaurant ou repas de famille de temps en temps qui font grossir ! Inutile de culpabiliser au moindre écart… d’autant que le stress augmente les risques de prise pondérale. Des études en laboratoire chez l’animal ont montré qu’une tension omniprésente entraîne une augmentation de l’activité générale (copulation, mâchonnement, reniflement et malheureusement… quantité de nourriture avalée !). Pourquoi ? Parce que la consommation d’aliments savoureux déclenche la sécrétion d’endorphines (sorte de morphine naturellement sécrétée par l’organisme)... Or cette hormone est en grande partie à l’origine du sentiment de plaisir qui soulage la douleur et l’inquiétude…
 
7. Grignoter
 
Qui a dit que grignoter faisait grossir ?! Une collation vers 10-11 heures, voire aux alentours de 16-17 heures peut au contraire, permettre de se maintenir à son poids idéal. Calmer sa faim en fin de matinée ou d’après-midi, évite de se jeter sur son déjeuner ou son dîner… à condition bien sur, de ne pas avaler n’importe quoi ! Les barres, mêmes allégées sont à bannir (elles sont toutes riches en graisses). En revanche, en cas de fringales, un yaourt nature ou un fruit sont tout à fait recommandés. Ils peuvent même être accompagnés d’une tranche de pain complet (schwartzbrot par exemple), si besoin…
 
8. Modérer les aliments risqués
 
Aucun aliment ne doit être diabolisé, ni interdit… C'est frustrant. On finit toujours par craquer ! Mieux vaut éviter toutefois d’acheter les aliments trop tentants dont on est gourmand(e), surtout s’ils sont caloriques, et ont un faible pouvoir rassasiant. Inutile par exemple de faire des réserves de chips, de biscuits apéritif salés, de frites surgelées, de bonbons, de gâteaux riches en sucres rapides… quand on ne peut difficilement s’empêcher de les finir !
 
9. Démasquer les faux amis
 
Attention aux pièges ! Vous pensiez savoir ce qu'était un sucre lent? Sachez que c'est un aliment dont l’assimilation prend du temps. En clair: la purée de pommes de terre est en fait, un sucre rapide, qui fait grossir ! Idem pour les frites, la baguette commune, le pain de mie bien blanc, les pâtes ou le riz classiques. Seuls les produits non raffinées se digèrent lentement (les céréales dont ils sont tirés ont encore leur enveloppe). Aussi, les flocons d’avoine sont des glucides lents… pas les corn-flakes ! Méfiez-vous également des boissons. L’eau bien sûr est indispensable, mais les sodas et jus de fruits perturbent le processus de satiété. Light ou non, ils entraînent une hausse de l’insuline (hormone liée à l’assimilation des sucres) qui favorise le stockage des calories apportées par les aliments du repas. Gare enfin à l’alcool. Energétique (sept calories par gramme), il complique en outre, la combustion des graisses…

10. Bien dormir
 
Le manque de sommeil favorise les kilos superflus. D’après une enquête américaine, menée sur 1024 personnes, deux hormones seraient en cause : la ghréline secrétée par l’estomac qui envoie le signal de faim au cerveau, et la leptine, fabriquée par les tissus adipeux, porteuse du message de satiété. Ainsi, pour les chercheurs, passer de 8 à 5 heures de sommeil, entraînerait une augmentation du taux de la première de 14,5 %, donc une prise de poids… En 2004, le Congrès de l’association nordique de l’étude de l’obésité a également annoncé les chiffres suivants: les individus qui dorment entre 2 et 4 heures par nuit, ont un risque d’obésité supérieur de 73 % par rapport aux dormeurs « normaux»…
 
11. S’entretenir
 
Marcher au moins une demi-heure par jour, jogger, faire de la natation ou du vélo… C’est primordial pour rester mince. L’activité physique ne fait pas maigrir, mais elle permet de maintenir son poids. Un, on brûle des calories pendant l’effort. Deux, contrairement aux tissus graisseux, les muscles utilisent de l’énergie, même au repos. Trois, l’exercice stimule le système nerveux sympathique… qui commande à l’organisme de puiser dans ses réserves de lipides (graisses). Quatre, le sport améliore l’image qu’on a de soi, donc limite les grignotages « réconfort ». Enfin cinq, l’effort stimule la sécrétion d’une hormone, la sérotonine, qui calme la faim!

Source Senior Planet
 
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires