Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 23:20

Fin de la saison estivale à Tipasa
Le complexe touristique le CET en chiffres

 

Tirant à sa fin, la saison estivale, à Tipasa, emporte, peu à peu, avec elle, son agréable ambiance de grandes vacances pour, finalement, céder place à un autre décor que laisse déjà entrevoir la toute proche rentrée sociale et scolaire. Ainsi, avec les dernières vagues d’estivants qui font leurs adieux à la côte tipasienne, lesquels adieux d’ailleurs ne sont qu’un au revoir, ce sont les services comptabilité des différents complexes touristiques et des structures hôtelières qu’abrite cette wilaya qui sont mis, à l’heure des bilans, à rude épreuve.
« Je ne vais pas aller jusqu’à déclarer que c’est une saison exceptionnelle, par rapport aux précédentes, en termes de valeur ajoutée. Mais une chose est sûre, notre comptabilité a enregistré une croissance de notre chiffre d’affaires. Lequel s’est répercuté évidement d’une manière très positive sur les bilans de la fin de cette saison estivale. Et pour cause, l’affluence appréciable des vacanciers qui ont fréquenté nos structures d’accueil d’une part, et la diminution substantielle de nos charges estimées à 30 % d’autre part, sont deux paramètres devant nous assurer d’atteindre si ce n’est de dépasser largement les prévisions que nos financiers ont projetées au début de l’été », souligne Aklouchi M’hamed, le directeur du complexe touristique le CET qui dépend de l’entreprise de gestion du tourisme à Tipasa (EGTT). Au demeurant, cette unité touristique, située à l’entrée Est de la ville de Tipasa, a réalisé au terme du mois de juillet, un chiffre d’affaires identique à celui de la même période de la saison 2006, et ce malgré l’engouement des estivants qu’a connu Tipasa cet été. « Certes, le bilan de juillet a été pratiquement semblable à celui de l’année passée. La raison est qu’au contraire de juillet 2006, où plusieurs conventions ont été signées avec des entreprises et sociétés nationales dans le cadre des œuvres sociales, cette année, il n’y en avait qu’une seule de signée. Cela dit, le déficit en matière de conventions a été compensé par les réservations des particuliers», explique le même responsable. Toutefois reprend-il, « pour le mois d’août, et façon de parler, les vents nous ont été plus que favorables. En plus des conventions signées, nos bungalows et appartements ont été pris d’assaut par les vacanciers venus de plusieurs wilayas». Par voie de conséquence, conclut le directeur du complexe CET, « le chiffre d’affaires du mois d’août a, non seulement, été une performance en termes d’exploitation, mieux encore, il a tiré à la hausse l’évolution de nos recettes et ce pour le bonheur de notre santé financière et celui des 142 travailleurs que compte notre personnel ». Occupant une surface de 180 250 m2 dont 26 775 m2 de bâti, le CET compte 110 appartements de 3 pièces, 4 villas et 243 bungalows. Le tout totalise une capacité de 974 lits. À cela s’ajoutent d’autres structures de services. «Le CET abrite également 3 restaurants pouvant assurer jusqu’à 650 couverts par service, un bar, une piscine en service, théâtre, base nautique ainsi que d’autres commodités», énumérera un autre responsable de cette unité.
« La meilleure façon de valoriser davantage cet endroit idyllique, qui colle, par ailleurs, parfaitement au décor naturel du beau site qui l’accueille, est d’y introduire de nouveaux services à même de rendre le séjour des vacanciers plus agréable. En d’autres termes, les animations artistiques et de loisirs existantes doivent être étoffées par la création de nouvelles attractions, à l’instar des toboggans au niveau des piscines et d’autres commodités qui font fureur sous d’autres cieux», espère un des innombrables fidèles du CET.

Source le Soir d’Algérie

L
e Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires