Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 septembre 2007 3 05 /09 /septembre /2007 07:13

Au Conseil de gouvernement
Les hôpitaux privés, c’est pour bientôt

Le Conseil de gouvernement a tenu une réunion, hier, sous la présidence de M. Abdelaziz Belkhadem, chef du gouvernement, à l’issue de laquelle il a rendu public le communiqué suivant :

"Le Conseil de gouvernement s’est réuni le 4 septembre 2007, sous la présidence de M. Abdelaziz  Belkhadem, chef du gouvernement.

1 Le Conseil de gouvernement a, d’abord, entendu une communication du inistre de la Formation et de l'enseignement professionnels qui a présenté le schéma directeur de la formation et de l’enseignement professionnels.

Le schéma directeur de la formation et de l’enseignement professionnels a pour objectif principal la mise en adéquation des produits de la formation avec les besoins du marché de l’emploi.
Ceci implique la nécessité de mettre en œuvre un programme d’action qui vise à :         
- améliorer l’efficience du cadre institutionnel en adaptant les modes opératoires de la formation et de l’enseignement professionnels à la demande des opérateurs économiques ;
- mettre à niveau les acteurs de la formation et de l’enseignement professionnels, pour moderniser l’évolution des modes de formation et de leurs contenus, ainsi  que les pratiques de direction et de gestion ;          
- appuyer le monitoring et l’ingénierie de la formation et de l’enseignement professionnels pour la promotion des techniques de “l’économie fondée sur la connaissance”, en accélérant l’introduction des nouvelles méthodologies de montage de filières, d’amont en aval, basées sur les technologies de l’information et  de la communication, le recours aux entreprises et l’application de nouveaux cursus.         
La mise en œuvre de ce vaste chantier qui concernera l’ensemble des  modes de formation (résidentielle - apprentissage : continu - à distance,  etc.) permettra, à l’horizon 2025, un effectif global en formation estimé  à 1,5 million de stagiaires dans les structures et établissements du secteur.
Un total de 1.200 infrastructures (optimisation des capacités actuelles et constructions nouvelles à réaliser d’ici à 2025) est nécessaire pour répondre à la demande prévisionnelle de formation à tous les niveaux.
Au plan des moyens financiers, cet objectif requiert la mobilisation d’une enveloppe de plus de 103 milliards de dinars pour le fonctionnement et de 491 milliards de dinars pour les projets d’investissement.

2 Le Conseil de gouvernement a, par la suite, examiné et endossé  un avant-projet de loi modifiant et complétant la loi n°85-05 du 16 février 1985 relative à la protection et à la promotion de la santé, présenté ar le  ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.


Cet avant-projet de loi s’inscrit dans le cadre de l’ouverture économique qui vise à libéraliser et réglementer le marché pharmaceutique dans les domaines de la production, de l’importation et de la distribution.         
Cette ouverture s’accompagne de la mise en place d’organismes de régulation, de contrôle de la qualité, de l’utilisation sécurisée du sang, de la pharmacovigilance, de l’approvisionnement des structures hospitalières et de la sécurité des produits pharmaceutiques.
A ce titre, les principaux amendements proposés concernent les aspects liés notamment :
- aux produits pharmaceutiques et dispositifs médicaux ;
- à la protection de la population contre l’utilisation de produits  non autorisés, dans un souci de protection de la santé des citoyens ;
- à la gratuité des médicaments prescrits pour les malades hospitalisés dans des établissements ou structures publics ;
- à la réglementation des produits pharmaceutiques ;
- au contrôle et à la vigilance.
Ainsi tout produit pharmaceutique prêt à l’emploi ainsi que les dispositifs médicaux à usage de la médecine humaine ne peuvent être mis sur le marché s’ils n’ont pas été, au préalable, contrôlés et certifiés conformes aux éléments du dossier d’enregistrement et d’homologation.
3 - Le Conseil de gouvernement a, aussi, examiné et adopté un décret exécutif portant organisation et fonctionnement des établissements hospitaliers privés, présenté par le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme  hospitalière.

Le décret exécutif a pour objet de fixer l’organisation et le fonctionnement  des établissements hospitaliers privés en application des articles 208 et 208 bis de la loi du 16 février 1985 modifiée et complétée relative à la protection et à la promotion de la santé.
Il consacre ainsi l’ouverture de l’activité hospitalière au secteur  privé.
Ainsi, l’établissement hospitalier privé est défini comme un établissement de soins et d’hospitalisation où s’exercent les activités de médecine, de chirurgie y compris la gynécologie et l’obstétrique et les activités de l’exploration.
Il est placé sous la responsabilité effective et permanente d’un directeur  technique médecin et doté d’un comité médical.
Il est tenu de souscrire une assurance pour couvrir la responsabilité civile de l’établissement, de son personnel et des patients.
Le décret précise, par ailleurs, les conditions de réalisation et d’ouverture,  l’organisation et le fonctionnement et les modalités de contrôle des établissements hospitaliers privés.
4 - Le Conseil de gouvernement a, enfin, examiné et adopté un décret exécutif  fixant les modalités et procédures pour la détermination du prix de vente du gaz, non compris les taxes, sur le marché national, présenté par le ministre de l’Energie et des Mines.

Pris en application et dispositions de l’article 10 de la loi n° 05-07 du 28 avril 2005, modifiée et complétée, relative aux hydrocarbures, le décret  exécutif intervient en vue de fixer les modalités et procédures applicables  pour la détermination du prix de cession, non compris les taxes du gaz sur  le marché national.         
Les principes et objectifs de ce dispositif réglementaire sont conçus de manière à répondre aux impératifs de la demande énergétique nationale en gaz et au souci du législateur de faire en sorte que le prix du gaz, non compris  les taxes, soit établi de façon à être un instrument de régulation et de protection  du consommateur."

Source El Moudjahid  
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires